5 302.17 PTS
+0.23 %
5 266.0
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 251.13
+0.27 %
DAX PTS
12 470.49
-0.14 %
Dowjones PTS
24 797.78
-0.67 %
6 759.26
-0.30 %
Nikkei PTS
21 970.81
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Menaces commerciales des USA: la Chine dénonce le "protectionnisme" de Washington

| AFP | 145 | Aucun vote sur cette news
Le chef de la diplomatie chinoise Yang Jiechi (G) aux côtés du secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson au département d'Etat à Washington,DC le 8 février 2018
Le chef de la diplomatie chinoise Yang Jiechi (G) aux côtés du secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson au département d'Etat à Washington,DC le 8 février 2018 ( Eric BARADAT / AFP/Archives )

Alors que le président américain Donald Trump a de nouveau agité la menace de sanctions commerciales contre la Chine, Pékin a mis en garde mercredi contre "tout signal d'unilatéralisme ou de protectionnisme" de la part de Washington.

"La Chine et les Etats-Unis sont les deux premières économies du globe, avec des échanges importants et des intérêts étroitement mêlés. Il est naturel d'observer des frictions commerciales et économiques", a observé Geng Shuang, porte-parole de la diplomatie chinoise.

"Mais l'essentiel est de traiter ces problèmes de façon raisonnable et objective, sur la base du respect mutuel et en égaux, via des canaux appropriés comme la négociation", et non par l'imposition de sanctions unilatérales, a-t-il martelé dans une conférence presse.

Avant d'avertir d'un ton martial: "tout signal d'unilatéralisme et de protectionnisme aggravera les différends commerciaux et pénalisera la reprise économique mondiale".

Assurant que les industries américaines dans la sidérurgie et l'aluminium avaient été "décimées" par des importations chinoises à prix cassés, Donald Trump avait évoqué mardi d'éventuels droits de douane, voire de possibles quotas d'importation contre le géant asiatique.

Après avoir reçu en janvier des rapports du ministère américain du Commerce sur les subventions présumées de la Chine à ses exportations d'acier et d'aluminium, l'occupant de la Maison-Blanche a deux mois pour adopter d'éventuelles sanctions contre les produits chinois dans ces secteurs stratégiques.

Ses déclarations de mardi s'inscrivent sur fond d'intensification des tensions commerciales entre Pékin et Washington, où Donald Trump dénonce volontiers le déséquilibre des échanges sino-américains et fustige la politique jugée protectionniste du régime communiste.

Des travailleurs chinois devant un navire de marchandises au port de Qingdao (est de la Chine), le 13 juillet 2017
Des travailleurs chinois devant un navire de marchandises au port de Qingdao (est de la Chine), le 13 juillet 2017 ( - / AFP/Archives )

Les Etats-Unis ont adopté le mois dernier des "droits de sauvegarde" sur des panneaux solaires chinois, et d'autres produits de Chine -- acier, feuilles d'aluminium, contreplaqué -- sont dans le viseur des autorités américaines, ciblés par des enquêtes, des mesures antisubventions ou des droits antidumping.

La Chine s'était dite la semaine dernière "très préoccupée" par "l'inflation grandissante des enquêtes américaines", appelant les Etats-Unis à "ne pas abuser trop fréquemment de ces procédures", lesquelles "ne doivent pas être utilisées à des fins protectionnistes".

Pékin espère que les deux pays "continueront d'ouvrir leurs marchés respectifs", a encore assuré Geng Shuang mercredi.

Ces tensions avivent le spectre de représailles de la part de la Chine: elle a récemment ouvert une enquête antidumping sur le sorgho américain, dont elle a importé l'an dernier pour 1 milliard de dollars, et n'exclut pas de cibler les colossales exportations de soja des Etats-Unis.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2018

L'hôpital Asklepios Paulinen est un hôpital général de 316 lits situé à Wiesbaden, qui dispose de technologies de pointe...

Publié le 21/02/2018

Du nouveau au Conseil d'administration...

Publié le 21/02/2018

Dans le cadre de la mise en oeuvre de son plan de restructuration financière, la société a émis le 21 février 2018...

Publié le 21/02/2018

Le site représente 100 M$ d'investissements...

Publié le 21/02/2018

CGG a finalisé la mise en oeuvre de son plan de restructuration financière   Paris, France - 21 février 2018 CGG annonce avoir finalisé le 21 février 2018 la mise en oeuvre…

CONTENUS SPONSORISÉS