En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 381.88 PTS
-0.30 %
5 379.00
-0.32 %
SBF 120 PTS
4 305.88
-0.34 %
DAX PTS
12 555.82
-0.04 %
Dowjones PTS
25 034.00
-0.10 %
7 308.18
-0.57 %
1.170
-0.14 %

Mélenchon reconnaît des désaccords avec Obono mais le "comprend"

| AFP | 339 | Aucun vote sur cette news
Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise, le 21 novembre 2017 à l'Elysée, à Paris
Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise, le 21 novembre 2017 à l'Elysée, à Paris ( LUDOVIC MARIN / AFP/Archives )

Le leader de La France insoumise (LFI) Jean-Luc Mélenchon a assuré jeudi être en désaccord avec la députée LFI Danièle Obono sur les ateliers non-mixtes mais "comprendre ce qu'elle veut dire", affirmant que son entourage "n'est composé ni de racistes ni d'antisémites".

"Ce n'est pas mon avis mais je respecte le sien et je comprends ce qu'elle veut dire", a déclaré le président du groupe de La France insoumise à l'Assemblée nationale, sur le plateau de l’Émission politique de France 2.

"Ne mélangez pas tout le monde. Danièle Obono est une militante, anti-raciste et antisémite... euh, contre l'antisémitisme, pardon", a-t-il commencé, garantissant que la députée de Paris est "exempte de quelque mauvaise pensée sur ce sujet".

"Elle l'aborde comme d'autres, dans certains cas d'une manière que moi je ne partage pas. Elle l'aborde par l'angle d'une solidarité des opprimés qui ont en commun une religion", a poursuivi M. Mélenchon, interrogé par l'ancien directeur de Charlie Hebdo, Philippe Val. "Je pense que c'est une erreur de voir ainsi les choses de cette manière", a-t-il affirmé.

"La situation est cocasse de me voir moi (...) qu'il y a deux ans, on traitait de laïcard!", a-t-il ironisé, rappelant que son "entourage n'est composé ni de racistes ni d'antisémites".

Interrogé plus précisément sur la polémique autour de l'organisation d'ateliers réservés à des victimes de racisme par le syndicat Sud Éducation 93, il a répondu: "personnellement, je suis totalement défavorable à ce type d'organisation, je suis choqué par l'idée même qu'on puisse appeler une réunion +racisée+. Je ne crois pas à l'existence des races".

"Mais ce n'est pas ça que dit Danièle Obono, elle dit +des fois, pour que la parole se libère il faut que des réunions se passent de telle ou telle manière+".

"Elle pense ce qu'elle veut, la ligne politique de La France insoumise, c'est son programme", a-t-il insisté, agacé qu'on l'appelle "toutes les cinq minutes +dictateur+" pour "ensuite s'étonner du fait que j'ai pas encore foutu dehors la moitié du groupe qui ne pense pas comme moi!".

Rappelant ne pas être d'accord avec la position de Danièle Obono, il a estimé qu'"il faut vivre avec son temps: il y a plein de gens aujourd'hui qui ont tellement souffert du racisme, de la discrimination, qu'ils éprouvent une espèce de sentiment de réconfort de se retrouver ensemble. Et ça, c'est l'échec de la République".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

Remboursement anticipé d'une partie des OCA en circulation, avec Yorkville qui accepte de convertir le solde de ses OCA en actions (,5 E/action) et TxCell qui pourra acheter l'ensemble des bons et…

Publié le 23/07/2018

Dans des volumes limités, Vente-unique...

Publié le 23/07/2018

C’est désormais officiel. Alfredo Altavilla, le patron de Fiat Chrysler Automobiles (FCA) pour les régions Europe, Proche-Orient, Afrique va quitter le groupe fin août afin de « poursuivre…

Publié le 23/07/2018

Atos a dévoilé son projet d'acquisition de Syntel pour 3,4 milliards de dollars, soit 41 dollars par action, entièrement payables en numéraire. Ce prix représente une prime d'environ 14% sur…

Publié le 23/07/2018

Lundi 23 juillet 2018APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du…