En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 281.62 PTS
-1.81 %
5 227.0
-1.88 %
SBF 120 PTS
4 166.96
-1.89 %
DAX PTS
11 951.12
-1.79 %
Dowjones PTS
25 389.07
-1.50 %
7 308.25
-1.51 %
1.114
-0.09 %

Mélenchon prône des "convergences populaires" face à un mouvement social "jamais-vu"

| AFP | 224 | 1 par 1 internautes
Le leader de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, aux côtés de la tête de liste LFI pour les élections européennes, Manon Aubry (à droite), à Marseille, le 1er mai 2019
Le leader de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, aux côtés de la tête de liste LFI pour les élections européennes, Manon Aubry (à droite), à Marseille, le 1er mai 2019 ( CHRISTOPHE SIMON / AFP )

Le leader de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon a estimé mercredi que la France se trouvait dans une "situation de jamais-vu" après 24 semaines de mouvement des "gilets jaunes", et que la "solution" passait par des "convergences populaires".

"Nous sommes dans une situation qui est du jamais-vu, jamais nous n'avons eu en France un mouvement social qui dure 24 semaines", a déclaré M. Mélenchon à Marseille, avant le départ du cortège du 1er mai.

"Ce qu'il y a de nouveau cette année, ce n'est pas la violence (...), c'est la jonction entre le mouvement ouvrier, traditionnel, syndical, et le mouvement spontané, insurrectionnel des +gilets jaunes+. Jusqu'à quel point, dans quelles proportions, comme tout ça se mélange bien ou mal? C'est ça la grande question politique dans laquelle est plongé notre pays", a-t-il poursuivi, aux côtés notamment de la tête de liste LFI pour les élections européennes, Manon Aubry.

Interrogé sur une possible convergence entre les "gilets jaunes" et le mouvement syndical et social traditionnel, M. Mélenchon a dit "y croire très fort". "Je pense que c'est là la solution, ces convergences populaires qui sont plus importantes que les convergences d'appareils ou d'organisations", a-t-il jugé.

Le mouvement des "gilets jaunes" "ne s'arrêtera jamais", a poursuivi le député des Bouches-du-Rhône: "L'un des problèmes qu'on a, c'est que tous, on souhaiterait une issue qui permette aux gens de s'y retrouver: on ne peut pas imaginer que 24 semaines d'engagement se terminent par une déroute pour les +gilets jaunes+"..

"M. Macron est victime de la stratégie qu'il a employée, le pourrissement. Il comptait que les gens finissent par se fatiguer et rentrent à la maison, et ce n'est pas ça qui s'est passé: c'est vrai, certains sont rentrés à la maison, (...) mais d'autres se sont au contraire +conscientisés+, et renforcés dans leurs convictions", a poursuivi M. Mélenchon.

"La rupture est profonde dans notre pays entre ceux qui ont été humiliés, qui sont dans la difficulté pour mener leur vie et les importants et les puissants", a-t-il aussi estimé: "On ne fait pas un pays ensemble avec des gens qui se haïssent et qui se méprisent".

Revenant sur les futures élections européennes, Manon Aubry a quant à elle estimé que l'enjeu était la "mobilisation": il faut "faire en sorte qu'un maximum de gens aillent voter, et ne se disent pas que ça ne sert à rien l'Union européenne", a-t-elle assuré, appelant à "ne pas laisser Emmanuel Macron emporter la partie".

Plusieurs milliers de personnes, 5.500 selon la police ont manifesté dans une ambiance ensoleillée familiale. Quelques échauffourées ont eu lieu en bas de la Canebière, et deux personnes ont été interpellées, a constaté un photographe de l'AFP.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 30 juin 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/05/2019

Dans le cadre de la deuxième phase du projet Artemis, Atos, leader international de la transformation digitale, est sélectionné avec ses partenaires...

Publié le 23/05/2019

Société de la Tour Eiffel poursuit activement le développement de son patrimoine...

Publié le 23/05/2019

L'opération UMG semble traîner en longueur...

Publié le 23/05/2019

La décote se creuse

Publié le 23/05/2019

Dans un avis AMF, la société anonyme de droit belge Sofina a déclaré avoir franchi en baisse, le 22 mai, le seuil de 5% des droits de vote de la...