En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 947.90 PTS
-0.55 %
4 929.0
-0.63 %
SBF 120 PTS
3 941.38
-0.58 %
DAX PTS
11 176.40
-0.60 %
6 575.66
+0.00 %
1.142
+0.30 %
12 007.00
-0.22 %

Mélenchon entrevoit une "dissolution" de l'Assemblée après les Européennes

| AFP | 438 | 2.33 par 3 internautes
Jean-Luc Mélenchon à Paris, le 4 octobre 2018
Jean-Luc Mélenchon à Paris, le 4 octobre 2018 ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

Le patron de LFI, Jean-Luc Mélenchon, a évoqué lundi une possible "dissolution" de l'Assemblée nationale après les élections européennes, en cas de sévère défaite de la liste soutenue par Emmanuel Macron.

"On peut imaginer que si nous arrivons à nos fins" lors du scrutin de mai 2019, soit "pour nous un score national, pour lui le score minimal, il va se trouver placé devant une crise d'autorité que ses prédécesseurs n'ont jamais connue", a déclaré le chef de file des députés Insoumis devant la presse.

"M. Hollande était tombé à 13 aux élections européennes, mais il pratiquait la politique du chien crevé au fil de l'eau, donc le choc sur l'autorité n'était pas le même", d'après cet ancien socialiste. En 2014, le PS, allié au PRG, avait obtenu 13,98% des suffrages, soit son plus mauvais score lors d'élections européennes.

"Là, vous avez affaire à un pouvoir qui dit lui-même qu'il est là par effraction, à la suite d'une période politique calamiteuse. Il est clair que s'il subissait un tel revers, il devrait trouver un moyen de dépasser cette situation... si la politique continue à avoir un peu de rationalité", a encore jugé M. Mélenchon, disant souhaiter une telle dissolution.

Avec le feuilleton actuel autour du remaniement, "on commence à entrer dans des eaux inconnues" et "la crise politique née à l'intérieur de la Macronie est en train de diffuser et devient une crise de régime", a-t-il considéré. Et de conclure: "donc vous ne savez pas dans quel état (Emmanuel Macron) sera" en mai.

M. Mélenchon présentait en conférence de presse le "contre-budget" élaboré par les députés LFI avec des économistes, avant le coup d'envoi des débats sur le projet de loi de finances à l'Assemblée. Il s'agit d'un "document d'urgence": "c'est ce que l'on ferait en cas de dissolution" et "nous sommes prêts", a affirmé le député des Bouches-du-Rhône.

Il comprend "un principe de réparation", avec des crédits augmentés jusqu'au niveau antérieur au mandat d'Emmanuel Macron, et "la question de l'écologie est au premier plan", a expliqué le député Eric Coquerel.

Ce "budget d'urgence", également tourné vers "la réduction des inégalités", prévoit de porter à 14 le nombre de tranches d'impôt sur le revenu, la suppression de niches fiscales et une taxation accrue du capital.

Le budget mis sur la table par le gouvernement est "injuste et inefficace" et le ministre des Finances Bruno Le Maire "nous chante l'éternelle rengaine de la politique de l'offre" en faveur des entreprises, a jugé leur collègue Sabine Rubin.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 2.33
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2018

CODE OFFRE : CYBER18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : CYBER18 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/11/2018

Par courrier reçu le 21 novembre 2018 par l'AMF, la société new-yorkaise Select Equity Group, L...

Publié le 22/11/2018

Nokia annonce le regroupement de ses activités dans les réseaux de téléphonies mobile et fixe, au sein d'Acces Networks, une nouvelle entité. Celle-ci permettra d'exploiter "pleinement les…

Publié le 22/11/2018

L’assemblée générale de Monte Carlo Yachts du 21 novembre dernier a révoqué Carla Demaria de son mandat de présidente et membre du Conseil d’administration de cette filiale de Beneteau. A la…

Publié le 22/11/2018

6 villes seront reliées...

Publié le 22/11/2018

A contre-courant, Remy Cointreau s'adjuge 1,5% à 105,7 euros en début de séance, dopé par une publication semestrielle de belle facture...