5 373.55 PTS
+0.39 %
5 376.50
+0.55 %
SBF 120 PTS
4 282.48
+0.50 %
DAX PTS
12 993.43
-0.17 %
Dowjones PTS
23 526.18
-0.27 %
6 386.12
+0.12 %
Nikkei PTS
22 523.15
+0.48 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Martinez (CGT)/Ordonnances: "toutes nos craintes sont confirmées"

| AFP | 221 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, à l'Hôtel de Matignon à Paris, le 24 juillet 2017
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, à l'Hôtel de Matignon à Paris, le 24 juillet 2017 ( bertrand GUAY / AFP/Archives )

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a déclaré que "toutes les craintes" de son syndicat au sujet des ordonnances sur le code du travail étaient "confirmées" après leur présentation jeudi matin aux partenaires sociaux.

"Toutes les craintes que nous avions sont confirmées et la crainte supplémentaire c'est évident et c'est écrit: c'est la fin du contrat de travail", a-t-il estimé, appelant "les travailleurs, les retraités et les jeunes à aller dans la rue le 12 septembre", date où la CGT appelle à une journée de mobilisation.

"Ce qu'on nous présentait comme une révolution, c'est la continuité de ce qui a été fait précédemment", a ajoute M. Martinez en référence à la loi El Khomri, en soulignant que "la mauvaise surprise ce sont les ruptures conventionnelles collectives". "Est ce que c'est une façon d'éviter un PSE (plan de sauvegarde de l'emploi)? s'est-il interrogé.

De son côté, le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, a affirmé qu'il restait "des points de désaccord" après ces "trois mois de concertation" entre le gouvernement et les partenaires sociaux et que son syndicat allait maintenant "examiner attentivement les textes".

"Nous avons toujours dit qu'il y avait trois colonnes: ce que nous obtenons, ce que nous avons évité et ce sur quoi nous sommes en désaccord, il y a des éléments des trois", a-t-il répété.

"On consolide la branche" mais "il reste un problème sur les primes et "il reste des points de désaccord", a-t-il dit, citant la possibilité pour les entreprises de moins de 20 salariés de négocier avec un employé non élu et non mandaté par un syndicat, a-t-il précisé.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/11/2017

First Data va piloter les paiements mobiles et le commerce électronique

Publié le 23/11/2017

Deux grosses applications négociées...

Publié le 23/11/2017

Le Crédit Suisse a réduit son objectif à 10 euros sur le dossier et refait ses comptes...

Publié le 23/11/2017

La société par actions simplifiée Lazard Frères Gestion, agissant pour le compte de fonds dont elle assure la gestion, a déclaré avoir franchi en...

Publié le 23/11/2017

Le groupe pourrait enfin bénéficier d'un contexte plus favorable. Cela n'a pas échappé aux investisseurs...

CONTENUS SPONSORISÉS