En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 372.31 PTS
-0.34 %
5 379.50
-0.08 %
SBF 120 PTS
4 310.01
-0.31 %
DAX PTS
12 695.16
+0.14 %
Dowjones PTS
24 705.90
+0.02 %
7 299.14
+0.98 %
Nikkei PTS
22 555.43
+1.24 %

Martinez (CGT): Les cheminots hausseront le "ton" s'il y a "passage en force"

| AFP | 327 | 4 par 1 internautes
Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez le 16 novembre 2017 à Paris
Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez le 16 novembre 2017 à Paris ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives )

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a prévenu dimanche que les cheminots hausseraient le "ton" en cas de "passage en force" du gouvernement dans la réforme du ferroviaire, dont la méthode et le calendrier doivent être présentés lundi par Matignon.

Si le gouvernement décide de légiférer par ordonnances, les cheminots "feront en sorte d'être entendus", a expliqué sur France 3 le leader de la CGT, rappelant la "journée nationale d'action" le 22 mars aux côtés des salariés de la Fonction publique et également à l'appel de SUD-Rail.

"Quand le gouvernement ne veut pas discuter, eh bien il faut passer un ton au-dessus", a-t-il insisté en ajoutant que les syndicats de cheminots décideront d'éventuelles nouvelles actions.

"Pour l'instant, il y a une journée d'action qui est prévue le 22 mars, qui va être un grand succès", a-t-il dit. "C'était déjà bien préparé, mais ce que veut faire le gouvernement, c'est-à-dire passer en force sans discussions, sans mettre le doigt sur les véritables problèmes, eh bien cela risque d'envenimer les choses", a développé M. Martinez.

Un rapport remis la semaine dernière au gouvernement et réalisé par l'ex-patron d'Air France, Jean-Cyril Spinetta, lance une quarantaine de pistes de réformes pour la SNCF, dont la transformation en société anonyme et la fin du statut des cheminots pour les nouveaux embauchés.

"Je défie qui que ce soit de me dire que le problème de la SNCF, le problème des trains en retard, le problème des trains annulés et des voies qui sont mal entretenues c'est à cause du statut des cheminots", a fustigé le syndicaliste, imputant ces "problèmes" aux "gouvernements successifs qui ont privilégié" les lignes à grande vitesse ou délaissé les embauches.

"Tout le monde a un statut" ou une "convention collective", a-t-il fait valoir.

Interrogé sur des propos tenus la veille par Emmanuel Macron, qui a comparé les retraites des agriculteurs à celle des cheminots, M. Martinez a déploré la tendance du président à "diviser" selon lui "ceux qui n'ont pas grand-chose".

"Il nous a fait le coup entre les retraités et les jeunes (...), il fait la même chose entre les salariés du public et du privé. A chaque fois il divise ceux qui ont un petit peu et ceux qui n'ont rien du tout", a regretté le syndicaliste.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/06/2018

Voir infographie et version PDF en pièce jointe. Rueil-Malmaison, le 20 juin 2018   Spiecapag, filiale de VINCI, remporte un important contrat sur  le projet de gazoduc…

Publié le 20/06/2018

Grâce à l'effet volume conjugué à une bonne maîtrise des marges

Publié le 20/06/2018

Le Conseil d'Administration d'Eiffage, réuni le 20 juin 2018, a décidé, sur autorisation de l'Assemblée générale du 25 avril 2018 dans sa neuvième résolution à caractère extraordinaire, de…

Publié le 20/06/2018

Le groupe Eiffage précise qu'il est entré en négociation exclusive avec la holding du groupe Migné en vue de l'acquisition de ses carrières et...