5 528.70 PTS
-0.12 %
5 524.0
-0.17 %
SBF 120 PTS
4 418.17
-0.22 %
DAX PTS
13 544.97
-0.11 %
Dowjones PTS
26 210.81
-0.01 %
6 963.46
+0.00 %
Nikkei PTS
23 940.78
-0.76 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Marseille: il y aura des "sanctions" après l'enquête administrative affirme Collomb

| AFP | 179 | Aucun vote sur cette news
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb le 1er octobre 2017 à Marseille
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb le 1er octobre 2017 à Marseille ( BERTRAND LANGLOIS / AFP/Archives )

Il y aura des "rectifications" et des "sanctions" après l'enquête administrative sur les conditions de la remise en liberté d'Ahmed Hanachi, la veille de son attaque à Marseille, a affirmé dimanche Gérard Collomb.

"Nous regarderons ce qui n'a pas marché, et là où ça n'a pas marché, il y aura à la fois des rectifications, mais en même temps des sanctions", a déclaré le ministre de l'Intérieur sur BFMTV.

L'enquête administrative, dont les conclusions doivent être rendues mardi selon M. Collomb, vise à faire la lumière sur une éventuelle défaillance après la remise en liberté de l'homme qui a tué deux jeunes femmes à la gare de Marseille dimanche.

Interpellé vendredi à Lyon suite à un vol à l'étalage, Ahmed Hanachi avait été placé en garde à vue, puis remis en liberté samedi, la veille de l'attaque.

Le parquet de Lyon avait classé sans suite l'enquête pour vol visant le Tunisien de 29 ans en situation irrégulière et, ensuite, les autorités préfectorales locales n'avaient "pas été en mesure de prendre une mesure d'éloignement à son encontre", selon le procureur de Paris François Molins.

"Je peux vous dire que ça va être pour moi une préoccupation essentielle que de regarder tous les dysfonctionnements et d'y mettre fin", a assuré M. Collomb.

L'attaque a été revendiquée par le groupe jihadiste État islamique (EI) mais les enquêteurs s'interrogent depuis sur les liens entre l'assaillant, qui a été abattu, et l'EI.

"Je ne sais pas si le lien est direct, c'est l'enquête qui le montrera. Mais en tout cas que (l'EI) l'ait inspiré idéologiquement, oui", a pour sa part estimé le ministre de l'Intérieur.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2018

Midcap Partners reste à l'achat

Publié le 24/01/2018

Tous les indicateurs bien orientés

Publié le 24/01/2018

Le titre est soutenu par une oblique haussière en place depuis les points bas d'octobre dernier. Il s'est extrait d'une zone de consolidation formée entre début décembre 2017 et le 22 janvier…

Publié le 24/01/2018

La mise au point d'EuropaCorp ne semble pas avoir rassuré les opérateurs au regard de l'évolution du titre ce matin (-3,2% à 1,5 euros)...

Publié le 24/01/2018

l'analyste reste positif...

CONTENUS SPONSORISÉS