En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 754.08 PTS
-
4 765.0
-0.57 %
SBF 120 PTS
3 776.40
-
DAX PTS
10 740.89
-0.29 %
Dowjones PTS
23 675.64
+0.35 %
6 491.52
+0.67 %
1.138
+0.12 %

Marine Le Pen demande "d'autoriser" les "gilets jaunes" à manifester sur les Champs-Élysées

| AFP | 634 | 5 par 1 internautes
Marine Le Pen, le 8 octobre 2018 à Rome
Marine Le Pen, le 8 octobre 2018 à Rome ( Alberto PIZZOLI / AFP/Archives )

Marine Le Pen a souhaité jeudi que le gouvernement autorise les "gilets jaunes" à manifester samedi sur les Champs-Élysées, dans une "forme de considération" à leur égard, ou bien ferme la célèbre avenue parisienne pour éviter les violences de samedi dernier.

"Ce serait une forme de considération du gouvernement à l'égard des +gilets jaunes+ d'autoriser cette manifestation" sur les Champs-Élysées, a déclaré sur Europe 1 la présidente du Rassemblement national (RN, ex-FN).

"Si les Champs-Élysées sont interdits aux +gilets jaunes+, ce sera ressenti par les +gilets jaunes+ en réalité comme un acte d'humiliation supplémentaire, une forme de mépris supplémentaire", a fait valoir la députée du Pas-de-Calais.

"Les Champs-Élysées, c'est une avenue qui est le symbole de la France. Or les +gilets jaunes+, c'est le peuple français. (..) Ils ont envie de se réapproprier ce qu'ils considèrent comme leur appartenant", a-t-elle plaidé.

"Le gouvernement devrait autoriser" la manifestation "en l'encadrant, en mettant en place les conditions pour que des éventuels radicaux, casseurs, etc, soient immédiatement interpellés, pour ne pas qu'ils salissent cette belle et grande manifestation populaire", a ajouté la finaliste de la présidentielle en 2017.

Mais "si le gouvernement refuse (la manifestation), alors il ferme les Champs-Élysées", a suggéré la responsable politique.

"Ouvrir les Champs-Élysées et, quand tout le monde est sur les Champs-Élysées, donner l'ordre aux CRS de charger la foule, ça ce n'est plus admissible", a-t-elle jugé, en référence aux violences qui ont émaillé la manifestation de samedi dernier.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avait attribué ces violences à des "séditieux" de "l'ultradroite" qui "ont répondu à l'appel notamment de Marine Le Pen".

La veille, Mme Le Pen s'était étonnée que les manifestants ne soient pas autorisés à défiler sur les Champs, après qu'un rassemblement place de la Concorde avait été interdit par les autorités.

L'eurodéputé RN Nicolas Bay s'est "réjoui qu'il y ait un dialogue" entre les "gilets jaunes" et le gouvernement mais a estimé, jeudi sur franceinfo, que "ça ne sera pas suffisant" et qu'il fallait "des actes".

Il a critiqué le fait que le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon, "chef de parti", aille manifester à Paris samedi, "une manière de récupérer" un mouvement "qui lui échappe totalement", selon lui. "Ce n'est pas crédible. Jean-Luc Mélenchon pendant la campagne présidentielle défendait des hausses d'impôt", a fait valoir M. Bay.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/12/2018

Après prise en compte du résultat semestriel, les capitaux propres part du Groupe au 30 septembre 2018 sont positifs et s'élèvent à 1 ME...

Publié le 18/12/2018

Le paiement en numéraire et/ou la livraison des actions seront effectués à compter du 15 février 2019...

Publié le 18/12/2018

Claude Tempé quitte ses fonctions. Sylvestre Blavet lui succède...

Publié le 18/12/2018

Cet ensemble de sociétés vend aux grandes surfaces de bricolage et grandes surfaces alimentaires en France et en Espagne une gamme très complète de robinetterie pour les salles de bain et les…

Publié le 18/12/2018

Tikehau Capital et Bpifrance entrent au capital de GreenYellow, via une augmentation de capital de 150 ME...