En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 840.38 PTS
-0.15 %
4 836.00
-0.19 %
SBF 120 PTS
3 859.34
-0.23 %
DAX PTS
11 071.54
-0.17 %
Dowjones PTS
24 575.62
+0.70 %
6 658.76
+0.18 %
1.138
+0.04 %

"Marée populaire": "Sans doute chercher à diversifier les formes d'action", plaide Hamon

| AFP | 439 | Aucun vote sur cette news
Benoît Hamon, ancien candidat socialiste à la présidentielle et fondateur du mouvement Génération-s, manifeste à Paris le 26 mai 2018 contre la politique gouvernementale
Benoît Hamon, ancien candidat socialiste à la présidentielle et fondateur du mouvement Génération-s, manifeste à Paris le 26 mai 2018 contre la politique gouvernementale ( JACQUES DEMARTHON / AFP )

Benoît Hamon, fondateur du mouvement Générations, a estimé samedi soir qu'il faudrait "sans doute qu'on cherche à diversifier les formes d'action" après une journée de mobilisation avec "un peu moins" de manifestants que pour "la fête à Macron".

Comme on lui demandait sur BFMTV s'il éprouvait de "la déception" face à un nombre de manifestants à Paris moindre que lors de la "fête à Macron" du 5 mai à l'initiative de François Ruffin (LFI), Benoît Hamon a déclaré "prendre acte qu'il y avait un peu moins de monde que la dernière fois. Ce qui veut dire qu'il va falloir sans doute qu'on cherche à diversifier les formes d'action" face à une "politique d'Emmanuel Macron qui fait du mal".

Cela montre aussi, à ses yeux, qu'"on peut protester sans pour autant marcher, être en colère sans pour autant se retrouver avec une pancarte" et que "si on pense qu'il peut y avoir de la violence très forte, vous ne sortez pas les poussettes et les enfants".

"On a raison de descendre dans la rue, d'entendre à la fois des infirmières qui protestent, des étudiants qui disent que Parcoursup va instaurer la sélection à l'université, évidemment des cheminots", a-t-il estimé, mais "l'important est d'imaginer demain quelle alternative à cette politique indigne", évoquant des "petits ruisseaux qui font des rivières et -j'espère- feront des fleuves demain".

Interrogé sur les divisions de la gauche, le fondateur de Générations a réaffirmé qu'"unis nous sommes invincibles, désunis nous sommes beaucoup plus fragiles" mais "tout le monde a fait un pas les uns vers les autres".

"Nous sommes attendus aussi à la gauche pour la responsabilité très grande qui est la nôtre de dire +que nous ferions nous à la place d'Emmanuel Macron", a-t-il enchaîné, jugeant que les élections européennes seront une occasion d'"entendre des projets politiques forts".

L'ancien candidat socialiste à la présidentielle a aussi jugé "scandaleux que le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb mette sur le compte des manifestants le fait qu'il y ait des violences", notamment de blacks blocs que "même les CRS ont parfois du mal à canaliser".

"La police doit protéger les manifestants au lieu de nous faire porter la responsabilité du comportement de quelques-uns, ultra-violents", a-t-il poursuivi.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2019

SNCF Transilien et MND Group, spécialiste du transport par câble à travers sa filiale LST, s’associent pour concevoir et promouvoir des solutions de transport par câble sur certains pôles…

Publié le 23/01/2019

Voltalia a réalisé au quatrième trimestre 2018 un chiffre d'affaires de 51,4 millions d'euros, en baisse de 4 %. A taux constant, les ventes ont ont grimpé de 7 %. Sur l'année, le chiffre…

Publié le 23/01/2019

FONCIÈRE EURIS Société Anonyme au capital de 149 158 950 euros 83, rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 Paris 702 023 508 RCS PARIS     Paris, le 23 janvier…

Publié le 23/01/2019

Pour l'année 2018, le chiffre d'affaires de Seb s'établit à 6...

Publié le 23/01/2019

JCDecaux annonce qu’Hannelore Majoor a été nommée directrice générale de sa filiale néerlandaise, JCDecaux Pays-Bas. Hannelore Majoor a débuté sa carrière chez JCDecaux en octobre 2016 en…