En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 871.01 PTS
+1.60 %
4 874.00
+1.66 %
SBF 120 PTS
3 885.22
+1.66 %
DAX PTS
11 124.31
+1.88 %
Dowjones PTS
24 370.10
+0.67 %
6 718.45
+0.00 %
1.140
+0.13 %

Manfred Weber, le discret Bavarois qui a fait carrière à Bruxelles

| AFP | 215 | Aucun vote sur cette news
Manfred Weber au congrès du PPE à Halsink le 8 novembre 2018
Manfred Weber au congrès du PPE à Halsink le 8 novembre 2018 ( Markku Ulander / Lehtikuva/AFP )

Le discret Bavarois Manfred Weber, élu jeudi chef de file de la droite pour les élections européennes en mai prochain, est un grand connaisseur des institutions de l'UE, mais n'a aucune expérience gouvernementale en Allemagne.

Cela fait maintenant 16 ans que Manfred Weber, 46 ans, membre de la CSU depuis l'âge de 16 ans, siège comme député au Parlement européen au sein du Parti Populaire Européen (PPE). Il en a gravi les échelons et est devenu en 2014 le chef du premier groupe politique de l'Assemblée dont il est aujourd'hui un des poids lourds.

A ce poste, cet homme de réseaux a pu cultiver ses relations avec une bonne partie des chefs d'Etat et de gouvernements européens, membres de cette formation, comme la chancelière allemande Angela Merkel.

- Manque de charisme -

Certains critiquent cependant le manque de charisme et d'éloquence de cet homme d'allure fragile, avec sa stature peu imposante et son crâne légèrement dégarni.

Ses détracteurs lui reprochent aussi de n'avoir jamais occupé de hautes fonctions dans son pays, alors que jusqu'ici les présidents de Commission européenne ont tous été chef de gouvernement ou ministre.

Européen convaincu, Weber, de nature plutôt souriante et à l'écoute de ses interlocuteurs, croit pourtant en ses chances et veut se battre pour une UE qui ne soit pas seulement un projet des élites et des bureaucrates.

Manfred Weber au côté de son alliée la chancelière Angela Merkel, à Berlin le 10 septembre 2018
Manfred Weber au côté de son alliée la chancelière Angela Merkel, à Berlin le 10 septembre 2018 ( Odd ANDERSEN / AFP/Archives )

Il sait qu'il aura fort à faire avec les populistes qui ont commencé à menacer l'unité du PPE, comme l'illustre le cas du Premier ministre hongrois Victor Orban, accusé de bafouer les valeurs de l'UE en portant atteinte notamment à l'indépendance de la justice, à la liberté d'expression ou aux droits des migrants.

En septembre, M. Weber a d'ailleurs voté en faveur d'une procédure exceptionnelle lancée par les eurodéputés pour dénoncer la menace "systémique" pesant sur les valeurs de l'UE en Hongrie. Mais il n'a pas donné de consigne de vote aux eurodéputés du PPE, qui se sont divisés sur l'adoption de cette procédure, à l'image des tiraillements internes que suscite la politique de Viktor Orban.

Et surtout, il ne veut pas pour l'instant exclure du PPE le parti de M. Orban, le Fidesz.

- Attaché à sa Bavière -

S'il travaille depuis 16 ans au parlement européen à Bruxelles et Strasbourg, il affiche son fort attachement à sa Bavière natale, une très riche région qui mélange ruralité et industrie et dont les habitants sont réputés en Allemagne pour être des plus traditionnels et conservateurs.

M. Weber a adhéré à l'âge de 16 ans à la CSU, le parti frère bavarois de la CDU de Merkel, mais il fait figure de modéré dans cette formation qui est sur une ligne plus dure que la dirigeante allemande en matière d'immigration.

Manfred Weber rend visite à la Première ministre britannique Theresa May, à Londres le 15 novembre 2017
Manfred Weber rend visite à la Première ministre britannique Theresa May, à Londres le 15 novembre 2017 ( Tolga AKMEN / AFP/Archives )

Comme nombre d'habitants de Bavière - dont est aussi issu l'ancien pape Benoît XVI -, Manfred Weber affiche sa foi de catholique pratiquant. Ancien enfant de chœur, il va à la messe tous les dimanches et reste très engagé dans l'Eglise.

Même s'il travaille à Bruxelles, sa résidence principale reste à Wildenberg, un village de 1.300 habitants entre Munich et Ratisbonne, où il a grandi. Marié, il n'a pas d'enfants.

Avant de se consacrer entièrement à la politique, cet ingénieur de formation a été le cofondateur avec des associés, au tout début de sa vie professionnelle, de deux petites entreprises, l'une spécialisée dans les techniques environnementales et l'autre dans le paramédical.

Pendant ses loisirs, il fait du jogging et joue encore de la guitare après avoir été vingt ans actif dans un groupe de rock baptisé "Peanuts", qui se produisait essentiellement dans les mariages et les fêtes d'associations en Bavière.

Mais l'homme qui ambitionne de succéder à Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission maitrise mal les langues étrangère. Contrairement au Luxembourgeois, capable de passer aisément du français à l'allemand puis à l'anglais - sans oublier le luxembourgeois -, Manfred Weber s'exprime seulement en allemand et en anglais. Cela pourrait s'avérer un handicap, même s'il se plaît à souligner qu'il parle aussi... le bavarois.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 18/01/2019

Le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc le 19 mars 2015 ( REMY GABALDA / AFP/Archives )La poursuite des manifestations de "gilets jaunes", dont l'acte 10 est prévu samedi, relève d'un "réflexe…

Publié le 18/01/2019

Le siège du PS à Ivry-sur-Seine le 8 janvier 2019 ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP )De grandes verrières, des conduites apparentes, de beaux volumes tout en transparence: en s'installant dans une…

Publié le 18/01/2019

Un ouvrier en bâtiment achète à manger dans un food-truck dans le quartier d'affaires de Pékin, le 18 janvier 2019 ( GREG BAKER / AFP )La croissance chinoise, en phase de décélération,…

Publié le 18/01/2019

Olivier Faure le 8 janvier 2019 à Ivry-sur-Seine, est de Paris. ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )Le premier secrétaire du PS Olivier Faure a une nouvelle fois appelé vendredi au…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

IDI, groupe coté spécialiste du capital investissement, a pris une participation minoritaire dans Group Label pour un investissement en fonds propres de 12 millions d’euros. Group Label…

Publié le 18/01/2019

Neopost annonce la nomination de Martha Bejar (57 ans), experte américaine dans le domaine des logiciels, en qualité d’administratrice indépendante au Conseil d`administration et ce, à compter…

Publié le 18/01/2019

Tesla annonce qu'il va supprimer environ 7% de ses effectifs, dans une lettre adressée à son personnel et mise en ligne sur son blog d’entreprise. Le constructeur américain de véhicules…

Publié le 18/01/2019

Le titre se retourne à la hausse au-dessus du support à 24.64 euros. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50 séances sont sur le point d'effectuer un croisement…

Publié le 18/01/2019

Casino bondit de 6,55% à 38,58 euros, après avoir publié des chiffres d’activité rassurants pour le quatrième trimestre, dans un contexte économique marqué par le mouvement des " Gilets…