En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 482.94 PTS
-0.20 %
5 470.50
-0.22 %
SBF 120 PTS
4 387.85
-0.21 %
DAX PTS
12 388.32
-0.34 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
+0.00 %
1.177
+0.17 %

Mali: internet mobile inaccessible avant les résultats de la présidentielle

| AFP | 593 | Aucun vote sur cette news
Un homme lit un journal avant la proclamation des résultats de l'élection présidentielle à Bamako, le 16 août 2016
Un homme lit un journal avant la proclamation des résultats de l'élection présidentielle à Bamako, le 16 août 2016 ( ISSOUF SANOGO / AFP/Archives )

Internet était inaccessible jeudi matin à Bamako sur les réseaux mobiles, quelques heures avant la proclamation du vainqueur de l'élection présidentielle, ont constaté des journalistes de l'Agence France-Presse.

"Ma 3G ne marche pas depuis hier soir. Le Wifi à la maison, sur une ligne fixe Malitel marche plutôt bien pour le moment", a indiqué en début de matinée un photographe travaillant pour l'AFP et domicilié dans la capitale malienne.

D'autres journalistes de l'AFP ont constaté que le Wifi fonctionnait dans leur hôtel ou à leur domicile mais que les réseaux mobiles des opérateurs Malitel et Orange Mali ne permettaient pas d'accéder à internet sur leurs téléphones portables.

Le ministre de l'Administration territoriale, Mohamed Ag Erlaf, doit proclamer dans la matinée sur la télévision nationale les résultats officiels provisoires du second tour entre le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta et l'opposant Soumaïla Cissé qui s'est tenu le 12 août.

L'heure de l'annonce n'a pas été précisée sur les médias officiels mais elle devrait intervenir à 09H30 (GMT et locale), selon une source proche du gouvernement.

Le réseau internet Malien connaît "de nombreuses anomalies" avait constaté dès vendredi l'ONG française Internet Sans Frontières, après avoir déjà relevé que Twitter et WhatsApp étaient inaccessibles lors du premier tour le 29 juillet.

Pendant l'entre-deux tours, la mission des observateurs électoraux de l'UE au Mali avait exhorté les autorités à "ne pas limiter la liberté d'expression" et à "garantir l'accès sans entraves à internet et aux réseaux sociaux".

Avec ses 41,70% des suffrages récoltés au premier tour, M. Keïta dispose d'une confortable avance sur Soumaïla Cissé, qui n'a été crédité que de 17,78% des voix et n'a pas su réunir l’opposition derrière sa bannière.

Les partisans d'"IBK" clament depuis plusieurs jours qu'il sera réélu de manière "large et confortable". Le camp de Soumaïla Cissé estime de son côté que celui-ci l'emporterait si les résultats de "plusieurs localités du Nord", "caractérisés par du bourrage d'urnes", étaient écartés.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2018

Les deux titres ne réagissent guère à l'ouverture du marché...

Publié le 24/09/2018

'Shadow of the Tomb Raider' de Square Enix sur PS4 arrive en tête...

Publié le 24/09/2018

D'un point de vue graphique, le titre s'extirpe par le haut d'une figure de consolidation, dite en biseau descendant, en place depuis le point haut du 22 mai. Du côté des indicateurs techniques, le…