5 268.28 PTS
-0.64 %
5 256.0
-0.83 %
SBF 120 PTS
4 214.78
-0.85 %
DAX PTS
12 320.69
-1.20 %
Dowjones PTS
24 797.78
-0.67 %
6 759.26
+0.00 %
Nikkei PTS
21 736.44
-1.07 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Maël de Calan, ancien soutien de Juppé, candidat à la présidence de LR

| AFP | 264 | Aucun vote sur cette news
Alain Juppé et Maël De Calan le 30 mai 2017 à Morlaix
Alain Juppé et Maël De Calan le 30 mai 2017 à Morlaix ( FRED TANNEAU / AFP/Archives )

Maël de Calan, conseiller départemental du Finistère et ancien soutien d'Alain Juppé, a annoncé mardi sa candidature à la présidence des Républicains (LR) pour porter "les couleurs d'une droite ouverte et équilibrée".

Cet ancien porte-parole d'Alain Juppé, 36 ans, est le sixième candidat déclaré à la présidence du parti (10-17 décembre), avec le vice-président Laurent Wauquiez, les députés Julien Aubert et Daniel Fasquelle, la maire de Taverny (Val-d'Oise) Florence Portelli et Laurence Saillet, membre du bureau politique depuis 2011 et proche de Xavier Bertrand.

M. de Calan se présente "avec un collectif de nouveaux visages d'élus qui ont fait des choix différents à la primaire, qui incarnent toutes les sensibilités du parti mais qui se réunissent sur deux messages essentiels: d'abord la volonté faire de la politique très différemment, de manière plus fraîche, en se débarrassant du cynisme, du sectarisme, de la mauvaise foi, et ensuite en portant sur le fond les couleurs d'une droite ouverte et équilibrée".

La droite, a-t-il expliqué sur France 2, "peut intéresser les Français si elle est utile et si, plutôt que de s'opposer avec mauvaise foi à ce que fait le gouvernement, elle cherche à dire simplement ce qu'elle pense et ce qu'elle ferait différemment si elle était au pouvoir".

Interrogé sur Laurent Wauquiez, M. de Calan a répondu n'être "candidat contre personne. En revanche il y a clairement deux lignes différentes incarnées dans ce congrès: une ligne très clivante sur la forme et très dure sur le fond, qui est portée par Laurent, et une ligne plus crédible sur la forme et plus ouverte sur le fond, qui est la ligne historique de la droite française, qui à mon sens est majoritaire dans notre électorat et qui est la seule à pouvoir nous faire gagner les futures échéances électorales".

Alain Juppé "est un homme d'Etat, il en a marre qu'on le fasse parler et qu'on l'instrumentalise", a précisé M. de Calan, qui revendique toutefois une "filiation juppéiste très prononcée".

Maël de Calan a également assuré qu'il avait les promesses de parrainage de 15 parlementaires, tout candidat devant être parrainé par au moins 13 parlementaires et 2.500 militants.

Interrogé à propos de M. de Calan sur RTL, l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a déclaré: "c'est certainement quelqu'un que je parrainerai".

Appelant à "aider la jeune génération à relever les défis de l'avenir", M. Raffarin a dit attendre de "voir un peu plus clairement" ce qu'allait faire Laurent Wauquiez pour juger sa ligne, mais a estimé que pour remporter des élections, il fallait "une droite ouverte", et que la stratégie du parti ne pouvait pas se contenter d'une stratégie "la droite est de retour"

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/02/2018

Lourde sanction boursière pour Ingenico, dont les objectifs 2018 sont inférieurs aux attentes. L’action du spécialiste des transactions sécurisées chute de 13,94% à 79,16 euros. Cette année,…

Publié le 22/02/2018

Midcap Partners abaisse sa cible

Publié le 22/02/2018

ProSiebensat (+1,03% à 31,46 euros) a annoncé une croissance de 3% de son bénéfice net ajusté sur 2017, à 550 millions d'euros. Son Ebitda ajusté a progressé de son côté de 3% à 1,05…

Publié le 22/02/2018

Nexity subit quelques prises de bénéfices logiques (-1% à 51,7 euros) après son envolée de mercredi dans le sillage d'une excellente publication 2017...

Publié le 22/02/2018

Le titre est désormais contenu par la borne haute du trou de cotation baissier ouvert le 5 février dernier. Du côté des indicateurs techniques, il évolue sous ses moyennes mobiles à 20 et 50…

CONTENUS SPONSORISÉS