5 537.55 PTS
+0.20 %
5 537.0
+0.24 %
SBF 120 PTS
4 429.31
+0.20 %
DAX PTS
13 446.01
+0.09 %
Dowjones PTS
26 071.72
+0.00 %
6 834.33
+0.00 %
Nikkei PTS
23 816.33
+0.03 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Macron veut une Légion d'honneur plus sélective

| AFP | 657 | 3 par 1 internautes
Le président Emmanuel Macron sur le perron de l'Elysée le 31 octobre 2017
Le président Emmanuel Macron sur le perron de l'Elysée le 31 octobre 2017 ( ludovic MARIN / AFP/Archives )

Opposé aux décorations par "copinage" ou "à l'usure", Emmanuel Macron a décidé de réduire fortement le nombre de Légion d'honneur attribuées sous son quinquennat et de rajeunir les prochaines promotions, qu'il souhaite voir ressembler davantage à la société française.

Le chef de l’État veut "retrouver l'esprit" de la Légion d'honneur, plus haute distinction française, créée en 1802 par Napoléon Bonaparte, en choisissant dès 2018 de manière plus sélective les "plus méritants", a précisé jeudi le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner.

Pour la période 2018-2020, le nombre de décorés civils sera ainsi réduit de 50%, celui des décorés militaires de 10% et celui des étrangers de 25%. Jusqu'ici, chaque année 3.000 personnes étaient décorées, un tiers à titre militaire et deux tiers à titre civil. La décision du chef de l’État fera donc mathématiquement passer le nombre des récipiendaires à moins de 2.000, soit environ 1.000 décorés de moins par an.

La Légion d'honneur
La Légion d'honneur ( Sabrina BLANCHARD, Simon MALFATTO / AFP )

Remise au nom du chef de l’État - grand maître de l'ordre - pour récompenser les citoyens les plus méritants dans tous les domaines, le plus souvent sur proposition des ministres ou du président, la Légion d'honneur compte quelque 92.000 membres vivants.

Emmanuel Macron marche dans les pas de Nicolas Sarkozy qui avait déjà bouleversé les procédures de nomination à son arrivée à l’Élysée: il avait ainsi instauré une stricte parité hommes/femmes dans les promotions, la possibilité d'une "initiative citoyenne" permettant à 50 personnes de présenter un nom et reconnu le bénévolat. L'ancien président avait aussi institué l'habitude de remettre la croix de chevalier de la Légion d'honneur à des militaires tués au combat.

"On n'a pas la Légion d'honneur à l'usure" ou "par copinage", a lancé M. Castaner lors du compte-rendu du Conseil des ministres.

Emmanuel Macron veut le "respect plus strict des critères d'attribution et de ses valeurs fondamentales": "seul le mérite doit être salué, pas la notoriété ou le service classique" d'une fonction, a poursuivi M. Castaner, rappelant que le prestigieux ruban récompense souvent des fins de carrière classiques plutôt que des mérites exceptionnels. Il est aussi régulièrement remis à des stars ou des champions sportifs.

"Dans l'attribution, l'habitude est une domination des mâles blancs de plus de 60 ans", a critiqué M. Castaner, même si l'âge des récompensés s'explique aussi par la nécessité de démontrer 25 ans de service.

Emmanuel Macron souhaite également féminiser davantage les effectifs, par exemple en récompensant des jeunes femmes engagées dans l'associatif. Pour ce chef de l’État attaché aux symboles régaliens, "redonner du sens" à cette décoration n'est "pas un sujet accessoire", selon le porte-parole.

Déjà, la promotion du 14 juillet, première du quinquennat, avait été limitée à 101 noms contre 500 à 600 habituellement, reflétant la volonté d'Emmannuel Macron de limiter les effectifs.

La question se pose aussi de retirer la décoration à ceux qui auraient manqué à l'honneur. Emmanuel Macron a annoncé la semaine dernière avoir entrepris des démarches pour retirer sa décoration au producteur américain Harvey Weinstein, accusé de viols.

Interrogé sur l'éventualité de faire retirer sa décoration au dictateur syrien Bachar el-Assad -l'un des nombreux chefs d'État étrangers honorés - M. Castaner a répondu que la Chancellerie "pouvait entendre" cette demande qu'il juge "légitime".

Hors promotion spéciale, la Légion d'honneur est attribuée trois fois par an (1er janvier, Pâques, 14 juillet) et ne s'accompagne d'aucun avantage matériel ou financier. Napoléon Bonaparte assurait que "c'est avec les hochets qu'on mène les hommes", mais plus d'un a refusé le ruban rouge, de La Fayette à Jean-Paul Sartre, de Marie Curie à Brigitte Bardot. Thomas Piketty avait déclaré en la refusant que ce n'est "pas le rôle d'un gouvernement de décider qui est honorable".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2018

Le dirigeant du groupe PSA, Carlos Tavarez, a déclaré ne pas vouloir fermer les usines britanniques de sa filiale Vauxhall. C’est ce que rapporte Len McCluskey, le secrétaire général du…

Publié le 22/01/2018

Pour le 4e trimestre 2017 notre chiffre d'affaires a baissé de 16.3% par rapport au 4e trimestre 2016, 578 000 EUR contre 691 000 EUR en 2016.   Chiffre…

Publié le 22/01/2018

Deutsche Telekom s'est associé avec l'opérateur brésilien Embratel pour lancer au Brésil son écosystème dédié à l'Internet des objets (IoT). L'opérateur allemand accroit ainsi sa…

Publié le 22/01/2018

Le transporteur européen Brussels Airlines, qui a étendu ses opérations à l'Inde en mars 2017 avec un vol direct entre Bruxelles et Mumbai, a...

Publié le 22/01/2018

ATR annonce la signature de son premier contrat de l'année 2018, qui voit l'arrivée sur le marché américain des appareils de la série ATR -600, qui seront exploités par la compagnie américaine…

CONTENUS SPONSORISÉS