En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 969.75 PTS
-1.65 %
4 978.50
-1.42 %
SBF 120 PTS
3 988.34
-1.51 %
DAX PTS
11 275.11
-2.16 %
Dowjones PTS
25 317.41
-0.50 %
7 141.21
+0.00 %
1.146
-0.01 %

Macron réclame à Poutine des solutions pour Sentsov, qui "ne se plaint de rien" selon Moscou

| AFP | 704 | Aucun vote sur cette news
(ARCHIVES) Photo prise le 22 juillet 2015 du réalisateur ukrainien Oleg Sentsov lors d'une audience au tribunal militaire de Rostov-on-Don.
(ARCHIVES) Photo prise le 22 juillet 2015 du réalisateur ukrainien Oleg Sentsov lors d'une audience au tribunal militaire de Rostov-on-Don. ( SERGEI VENYAVSKY / AFP/Archives )

Emmanuel Macron a de nouveau plaidé vendredi la cause du cinéaste Oleg Sentsov auprès de Vladimir Poutine, proposant plusieurs solutions d'urgence, mais selon Moscou le détenu, après trois mois de grève de la faim, "ne se plaint de rien".

Lors d'un entretien téléphonique, le président français, devenu un porte-parole international en faveur du cinéaste, a fait "plusieurs propositions" à son homologue russe afin de "trouver de façon urgente une solution humanitaire" pour Oleg Sentsov, selon l'Elysée.

Selon Paris, le président russe "s'est engagé à répondre" à ces propositions et a promis de "donner rapidement des éléments sur l'état de santé" du détenu, qui selon sa famille se dit proche de la mort. Le Kremlin s'est contenté de confirmer que le cas de Sentsov avait été évoqué.

Oleg Sentsov, 42 ans, opposant à l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014, craint que sa fin ne soit "proche", a indiqué sa cousine cette semaine. Condamné à 20 ans de camp pour "terrorisme" et "trafic d'armes" à l'issue d'un procès qualifié de "stalinien" par Amnesty International, il a entamé une grève de la faim le 14 mai.

Le président français a exprimé son "inquiétude" sur son état de santé qui "semble se dégrader dangereusement".

Après ce coup de fil, les autorités pénitentiaires russes ont annoncé que des membres de la commission de surveillance publique des prisons avaient rendu visite vendredi au prisonnier qui, au cours de la conversation, "ne s'est plaint de rien".

Oleg Sentsov a refusé un transfert dans un hôpital municipal, "expliquant qu'il ne se considérait pas comme un malade", selon la Commission. Le cinéaste avait déjà refusé ce transfert il y a quelques jours, au motif qu'il craignait pour sa santé.

Depuis trois mois, Emmanuel Macron a déjà plaidé plusieurs fois en faveur d'Oleg Sentsov auprès de son homologue russe. Il lui en avait parlé fin mai lors de leur rencontre à Saint-Pétersbourg, mentionnant publiquement le sujet en sa présence, puis lui avait adressé un courrier pour "lui faire part de sa vive préoccupation sur l'état de santé du cinéaste et lui demander de réagir rapidement".

Il lui en avait reparlé le 15 juillet au Kremlin, juste avant la finale du Mondial-2018. Le porte-parole du gouvernement français, Benjamin Griveaux, avait déclaré le 10 juillet que "les droits élémentaires" de la défense d'Oleg Sentsov n'avaient "manifestement pas été respectés".

L'Ukraine a appelé les Occidentaux à "renforcer la pression sur la Russie pour le faire libérer". D'autres gouvernements occidentaux emmenés par Emmanuel Macron, ainsi que de nombreux écrivains, cinéastes, artistes et intellectuels, comme Stephen King et Johnny Depp, ou en France Emmanuel Carrère et Leila Slimani, ont appelé le Kremlin à libérer Oleg Sentsov. La Cour européenne des droits de l'Homme a demandé à la Russie de lui administrer "des soins appropriés".

Des artistes russes, ainsi que l'avocat du cinéaste, ont demandé lundi au président français d’oeuvrer pour que des médecins de la Croix-Rouge puissent lui rendre visite, dans la colonie pénitentiaire de Labytnangui, dans le Grand Nord sibérien.

"L'intervention d'Emmanuel Macron est précieuse, car Donald Trump se tait et l'Europe est peu active. La France est en première ligne pour le défendre", a estimé Michel Eltchaninoff, dont l'association "Les Nouveaux Dissidents" est très impliquée en faveur du cinéaste.

"Il a pu proposer à Vladimir Poutine d'envoyer des médecins indépendants à la prison ou de transférer le cinéaste dans un autre pays", avance-t-il. Son association demande aux Français d'envoyer des cartes postales à l'Elysée pour Oleg Sentsov.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

Les Différents Types d'Ordre de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2018

Eurofins a fait état d’une progression de 30,6% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre, à 955 millions d’euros. La croissance organique est ressortie à plus de 5%, en ligne avec…

Publié le 23/10/2018

AXA annonce avoir conclu un accord avec Fairfax Financial Holdings Limited afin de céder toutes ses activités d’assurance en Ukraine et de quitter le marché ukrainien. Selon cet accord, Fairfax…

Publié le 23/10/2018

STMicroelectronics est une nouvelle fois victime des prévisions décevantes d'un de ses concurrents...

Publié le 23/10/2018

Après avoir pris appui sur le support à 114.5 euros, le titre rebondit nettement et comble le trou de cotation baissier ouvert le 11 octobre. Du côté des indicateurs techniques, le RSI présente…

Publié le 23/10/2018

Plus forte baisse de l’indice CAC 40, Atos flanche de 18,13% à 73,82 euros. Fragilisé depuis fin juillet par une croissance organique décevante au premier semestre et par les "arrangements…