En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 776.25 PTS
+0.47 %
4 775.5
+0.46 %
SBF 120 PTS
3 792.28
+0.42 %
DAX PTS
10 775.79
+0.32 %
Dowjones PTS
23 866.84
+0.81 %
6 553.07
+0.95 %
1.142
+0.49 %

Macron pas "centriste" mais "beaucoup plus à droite" (Morin)

| AFP | 289 | Aucun vote sur cette news
Le président des Centristes, Hervé Morin, le 31 mai 2017 à Caen
Le président des Centristes, Hervé Morin, le 31 mai 2017 à Caen ( CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives )

Le président des Centristes (ex-Nouveau Centre), Hervé Morin, juge Emmanuel Macron "beaucoup plus à droite" que son "discours en même temps à droite et à gauche", dénonçant notamment la réduction "de la dépense publique" et la "culture de l'ego" du chef de l'Etat, dans un entretien au Figaro publié samedi.

"Quand Macron construit une politique de l'offre en matière économique, il est centriste. Mais il ne l'est pas quand il ne réduit pas la dépense publique, alors que les grandes figures du centrisme, comme Raymond Barre, étaient exigeantes dans ce domaine", selon cet ancien ministre de la Défense sous Nicolas Sarkozy.

"Si Macron est central par son discours, le situant en même temps à droite et à gauche, il est, en vérité, beaucoup plus à droite", a-t-il assuré, regrettant le "jacobinisme", le "bonapartisme" et "une culture de l'ego qui n'ont jamais atteint un tel niveau" au sommet de l'Etat. "Tous les politiques s'aiment mais lui, il s'adore".

Également dans le viseur du président des Régions de France, la "concentration des pouvoirs" opérée selon lui par le chef de l'Etat et "totalement contraire au discours qu'il tenait, avant son élection, sur l'autonomie et la responsabilité, sur la capacité des communautés à être facteurs d'innovation".

"Emmanuel Macron s'inscrit au contraire dans un mécanisme d'effacement des corps intermédiaires", a-t-il dénoncé.

Quant au soutien du président du MoDem et ancien ministre de la Justice François Bayrou à Emmanuel Macron, Hervé Morin l'attribue "sans doute à la libération de l'économie" et au "positionnement européen du président".

Mais "le président du MoDem doit être malheureux face au piétinement de la démocratie locale, à la fascination du chef de l'État pour l'argent et pour l'Américain pseudo-fascisant Donald Trump", glisse-t-il, et "il ne doit pas être très à l'aise en constatant le déséquilibre actuel entre la politique économique menée et le champ social".

Pour le président des Centristes, il existe "un espace" en France pour une droite modérée, avec des personnalités comme "Valérie Pécresse, Jean-Pierre Raffarin, Xavier Bertrand (et) Dominique Bussereau".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/12/2018

Foncière INEA a annoncé l’acquisition du Presqu’Ile, un immeuble de bureaux situé dans le quartier innovant de la presqu’île Bouchayer-Viallet à Grenoble. Il s’agit de son premier…

Publié le 19/12/2018

Rien ne va plus pour DIA (Distribuidora de Alimentacion) ...

Publié le 19/12/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 19/12/2018

GSEZ Airport, filiale de Gabon Special Economic Zone (GSEZ), fruit d'un partenariat public-privé entre Olam International, la République gabonaise et...

Publié le 19/12/2018

La Commission européenne a délivré une autorisation de mise sur le marché de Dengvaxia, le vaccin de Sanofi contre la dengue. L'autorisation suit la recommandation émise le 18 octobre 2018 par le…