5 278.76 PTS
-0.05 %
5 271.0
-0.13 %
SBF 120 PTS
4 225.98
-0.13 %
DAX PTS
12 442.94
-0.07 %
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
+0.00 %
Nikkei PTS
22 149.21
+1.97 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Macron officialise la reconnaissance du drapeau européen par la France

| AFP | 225 | Aucun vote sur cette news
Le président Emmanuel Macron devant le drapeau européen à Francfort en Allemagne, le 10 octobre 2017
Le président Emmanuel Macron devant le drapeau européen à Francfort en Allemagne, le 10 octobre 2017 ( LUDOVIC MARIN / AFP )

Emmanuel Macron a officiellement effectué la démarche pour que la France reconnaisse les symboles européens, comme le drapeau, dont la présence à l'Assemblée nationale est contestée par certains partis, dont La France insoumise, a annoncé jeudi l'Elysée en marge d'un sommet européen à Bruxelles.

Dans un courrier adressé cette semaine au président du Conseil européen Donald Tusk, le président français annonce que la France rejoint les 16 autres pays reconnaissant le drapeau bleu aux 12 étoiles et les autres symboles de l'UE.

"Je suis très heureux, à l’occasion de ce Conseil européen, là où plusieurs cherchent aujourd’hui à créer des divisions, un repli français, de réaffirmer l’attachement de la France au drapeau et à l’hymne européen", a déclaré M. Macron avant le début du sommet à Bruxelles.

Il avait annoncé le 10 octobre sa décision à l'occasion d'un débat sur l'Europe à Francfort (Allemagne). La reconnaissance, avait-il expliqué, "ne permettra pas à certains d'enlever le drapeau européen de l'hémicycle français ou de tout autre lieu".

La semaine précédente, les députés de La France Insoumise (gauche radicale) avaient déposé un amendement prévoyant que "seuls peuvent être présents dans l'hémicycle le drapeau tricolore (...) et le drapeau de l'Organisation des Nations unies (ONU)", revenant à éliminer le drapeau étoilé de l'Europe.

Cet amendement a été ensuite rejeté.

Le courrier de M. Macron, dont la teneur n'a pas été rendue publique par l'Elysée, est l'acceptation de la Déclaration 52 du Traité de Lisbonne, qui stipule que "le drapeau représentant un cercle de douze étoiles d'or sur fond bleu, l'hymne tiré de "L'Ode à la joie" de la Neuvième symphonie de Beethoven, la devise +Unie dans la diversité+, l'euro en tant que monnaie de l'UE et la Journée de l'Europe le 9 mai continueront d'être les symboles de l'appartenance commune des citoyens à l'UE et de leur lien avec celle-ci".

"C’est un geste avant tout symbolique et politique", explique l'Elysée. "La France confirme ainsi son attachement aux symboles européens, non seulement le drapeau mais aussi l’hymne ou la journée de l’Europe".

A Francfort, M. Macron avait rappelé que le jour de son élection il avait fait jouer, juste avant son premier discours, "l'Hymne à la Joie" de Beethoven, qui est l'hymne européen.

Le drapeau européen a fait son entrée pour la première fois dans l'hémicycle en 2008 à l'occasion de la présidence française de l'Union européenne, alors que l'Assemblée nationale était présidée par l'UMP Bernard Accoyer.

Mais les souverainistes de droite ou de gauche refusent ce qu’ils considèrent comme des symboles supranationaux.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/02/2018

Worldline (-4,77% à 42,74 euros) affiche la plus forte baisse de l’indice SBF 120, plombé par l’abaissement de l’opinion de Credit Suisse de Neutre à Sous-performance. Le bureau d’études a…

Publié le 19/02/2018

Objectif rehaussé...

Publié le 19/02/2018

Une remontée en puissance coûteuse...

Publié le 19/02/2018

'Shadow of the Colossus' de Sony sur PS4 prend la première place...

Publié le 19/02/2018

Objectif rehaussé à 140 euros

CONTENUS SPONSORISÉS