En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 451.59 PTS
+1.07 %
5 457.0
+1.18 %
SBF 120 PTS
4 365.94
+0.90 %
DAX PTS
12 326.48
+0.88 %
Dowjones PTS
26 656.98
+0.95 %
7 569.03
+1.05 %
1.178
+0.02 %

Macron teinte ses premiers voeux d'une inflexion sociale

| AFP | 1105 | Aucun vote sur cette news
Une téléspectatrice regarde Emmanuel Macron lors des voeux présidentiels pour la nouvelle année 2018, le 31 décembre 2017 à Paris
Une téléspectatrice regarde Emmanuel Macron lors des voeux présidentiels pour la nouvelle année 2018, le 31 décembre 2017 à Paris ( PHILIPPE HUGUEN / AFP )

Exit les premiers de cordée : Emmanuel Macron a mis la cohésion sociale au centre de ses voeux pour 2018, sans pour autant modifier ses projets de réformes qu'il entend mener "avec la même force et le même rythme" l'an prochain.

"Nous avons besoin de repenser un grand projet social pour notre pays, que je déploierai durant l'année", a-t-il lancé en présentant depuis son bureau de l'Elysée les premiers voeux de son quinquennat dans une allocations de 17 minutes. Finalement classique sur la forme, il a innové avec des voeux sur internet destinés à la jeunesse en version ultra-courte de 2 minutes.

"Je crois dans les réussites et les succès, mais que valent ces succès s'ils sont les succès de quelques-uns", ce qui "nourrit le cynisme" ? "Rien de bien durable, tant de Nations sont en train de se fracasser car seuls quelques un y réussissent", a-t-il commenté.

Pour autant, il est resté ferme sur ses projets de réformes, quelles que soient les oppositions. S'adressant à "ceux qui ne partagent pas la politique du gouvernement", il a assuré : "Je les respecterai, je les écouterai mais je ne m'arrêterai pas d'agir. Et toujours à la fin, je ferai".

Sans revenir sur son bilan 2017, il a passé en revue les chantiers à venir, abordant frontalement deux sujets controversés : la lutte contre l'immigration illégale, avec les "indispensables contrôles d'identité" ainsi que sa promesse, pour l'instant non tenue, d'assurer un toit pour tous.

Plaidant pour une ligne à la fois "d'humanité et d'efficacité" dans la future loi sur l'immigration, il a insisté sur le "devoir moral, politique" d'accueillir, au titre du droit d'asile "ceux qui fuient leur pays parce qu'ils y sont menacés en raison de leur origine, de leur religion, de leurs convictions politiques".

Capture d'écran du président français Emmanuel Macron lors de ses voeux pour la nouvelle année 2018, le 31 décembre 2017 à Paris
Capture d'écran du président français Emmanuel Macron lors de ses voeux pour la nouvelle année 2018, le 31 décembre 2017 à Paris ( STRINGER / AFP )

Mais pour les autres, "lorsque quelqu'un qui arrive sur notre territoire ne relève pas du droit d'asile et n'a aucune chance d'obtenir la nationalité française, nous ne pouvons accepter qu'il reste des mois, des années, dans une situation d'irrégularité qui n'est bonne ni pour lui, ni pour le pays".

- Une référence à JFK -

Alors qu'il lui a été reproché de ne pas avoir honoré son engagement de "ne plus voir personne dans la rue avant la fin de l'année, il a réitéré cette promesse. "Comptez sur ma détermination entière en la matière", a-t-il martelé.

Capture d'écran du discours du président Emmanuel Macron lors de ses voeux pour la nouvelle année 2018, le 31 décembre 2017 à Paris
Capture d'écran du discours du président Emmanuel Macron lors de ses voeux pour la nouvelle année 2018, le 31 décembre 2017 à Paris ( STRINGER / AFP )

Parmi ses projets, il a cité "les territoires ruraux", où il veut développer les réseaux de téléphonie mobile et des transports, les quartiers populaires "pour permettre la mobilité économique et sociale", les agriculteurs qui doivent pouvoir "vivre du prix payé", l'égalité entre hommes et femmes et une simplifications administrative avec le droit à l'erreur.

Emmanuel Macron s'est aussi adressé à tous les Européens, réclamant leur soutien pour "dessiner un grand projet" pour l'Europe et insisté sur l'importance du couple franco-allemand, en écho à Angela Merkel qui a fait de même dans ses voeux prononcés dimanche.

"Mes chers concitoyens européens, 2018 est une année toute particulière et j'aurai besoin cette année de vous", leur a déclaré le chef de l'Etat.

Reprenant enfin l'appel de John Fitzgerald Kennedy, il a recommandé aux Français de "se demander ce qu'ils peuvent faire pour leur pays" et appelé à "la renaissance française", malgré "les divisions irréconciliables (qui) minent notre pays".

La droite et la gauche ont tous aussitôt critiqué les voeux présidentiels. Pour Gilles Platret (LR), "le compte n’y est pas". "Il écoutera et respectera ceux qui ne sont pas d’accord, pas vu en 2017 : élus, assos, syndicats", a ironisé Rachid Temal (PS). "De belles paroles inverses aux actes accomplis", pour Eric Coquerel (Parti de Gauche), "un rabâchage" pour Nicolas Bay (FN) et "une servile application des injonctions de Bruxelles" pour Florian Philippot (Patriotes).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2018

Le résultat opérationnel du premier semestre 2018 de Soft Computing s'élève à 1...

Publié le 20/09/2018

Comme publié précédemment, Mauna Kea a enregistré une baisse de son chiffre d'affaires de 18% à 2,707 ME, principalement imputable au T1, mais avec...

Publié le 20/09/2018

Kerlink, spécialiste et leader mondial des réseaux et solutions dédiés à l'Internet des Objets (IoT), annonce aujourd'hui que la société a été choisie...

Publié le 20/09/2018

Au 1er semestre 2018, Alpha MOS a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 1,6 ME en baisse de (0,5) ME par rapport à la même période de l'année...

Publié le 20/09/2018

Balyo annonce le recrutement d'un Directeur Industriel et le déploiement d'un plan de recrutement ambitieux pour accompagner sa croissance...