En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 840.38 PTS
-
4 836.00
-0.19 %
SBF 120 PTS
3 859.34
-
DAX PTS
11 071.54
-0.17 %
Dowjones PTS
24 575.62
+0.70 %
6 658.76
+0.18 %
1.139
+0.06 %

Macron, le vent en poupe, présente ses voeux pour 2018

| AFP | 1930 | Aucun vote sur cette news
Le président français Emmanuel Macron, le 22 décembre 2017 à l'Elysée à Paris
Le président français Emmanuel Macron, le 22 décembre 2017 à l'Elysée à Paris ( Francois Mori / POOL/AFP/Archives )

Emmanuel Macron présentera dimanche soir ses premiers voeux télévisés aux Français pour promettre une poursuite des réformes à un rythme soutenu, alors que tous les signaux sont actuellement au vert.

Il ne s'agira "pas d'un discours fleuve". Les voeux du 31 décembre à 20 heures sont une tradition télévisée des présidents depuis De Gaulle, Georges Pompidou ayant été le plus bref, avec trois minutes en 1969.

France Télévisions a indiqué que ces voeux seraient retransmis "sur France 2, France 3, France Info TV et web et la plupart des chaînes de télévision et des radios françaises, comme d'habitude". TF1 se prépare également pour une diffusion à 20 heures.

Emmanuel Macron devrait dérouler la liste des réformes prévues en soulignant vouloir maintenir un rythme élevé. "Il sera toujours tourné vers l'avenir, jamais vers le travail passé (...) il proposera aux Français de poursuivre l'action de transformation en profondeur de notre pays", selon Christophe Castaner.

- Bonnes nouvelles -

Il devrait ainsi rappeler la réforme programmée de l'assurance chômage, qu'il veut étendre aux indépendants et aux démissionnaires, le développement de la formation professionnelle et de l'apprentissage, les futurs projets de loi sur le logement, l'entreprise, le droit à l'erreur, la justice ou encore l'alimentation et la lutte contre les violences faites aux femmes. A l'international, il devrait rappeler ses ambitions de réformer l'Europe et de lancer des projets concrets, comme l'Europe de la défense, et comme dans tous ses discours mentionner la lutte contre le terrorisme.

L'exercice sera facilité par l'avalanche de bonnes nouvelles ces derniers jours. Le chômage a baissé en novembre à son plus bas niveau depuis trois ans, un recul tombé à pic face à un début de polémique sur le contrôle accru des chômeurs. L'Insee a rehaussé sa prévision de croissance pour 2017 à 1,9% (1,1% en 2016). L'Elysée espère jusqu'à un point de baisse du taux de chômage fin 2018, à 8,5%, selon un conseiller.

Politiquement, le contexte est sans nuage. La popularité du président, en chute à la rentrée, est nettement remontée dans les sondages, la délicate réforme du code du travail ainsi que la réduction de l'impôt sur la fortune et des taxes sur les revenus financiers sont passés sans forte contestation. Et le Conseil constitutionnel vient de valider l'essentiel du budget.

Pour convaincre l'opinion, l'exécutif, qui se réunit en séminaire mercredi, mise sur une première baisse des cotisations sociales des salariés début janvier, visible sur les feuilles de paie, ainsi que sur l'amorce de la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages, malgré la hausse parallèle de la CSG (+1,7 point), qui frappera salariés et retraités.

Le gouvernement a d'ailleurs mis en place un simulateur sur internet pour que chacun puisse calculer son gain de pouvoir d'achat. Il diffuse aussi des clips pédagogiques avec ce slogan : "Ca va trop vite et vous ne comprenez pas tout ? C'est normal, on vous explique".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2019

SNCF Transilien et MND Group, spécialiste du transport par câble à travers sa filiale LST, s’associent pour concevoir et promouvoir des solutions de transport par câble sur certains pôles…

Publié le 23/01/2019

Voltalia a réalisé au quatrième trimestre 2018 un chiffre d'affaires de 51,4 millions d'euros, en baisse de 4 %. A taux constant, les ventes ont ont grimpé de 7 %. Sur l'année, le chiffre…

Publié le 23/01/2019

FONCIÈRE EURIS Société Anonyme au capital de 149 158 950 euros 83, rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 Paris 702 023 508 RCS PARIS     Paris, le 23 janvier…

Publié le 23/01/2019

Pour l'année 2018, le chiffre d'affaires de Seb s'établit à 6...

Publié le 23/01/2019

JCDecaux annonce qu’Hannelore Majoor a été nommée directrice générale de sa filiale néerlandaise, JCDecaux Pays-Bas. Hannelore Majoor a débuté sa carrière chez JCDecaux en octobre 2016 en…