5 522.69 PTS
+0.51 %
5 523.5
+0.52 %
SBF 120 PTS
4 417.32
+0.51 %
DAX PTS
13 418.59
+1.03 %
Dowjones PTS
26 017.81
-0.37 %
6 811.38
+0.00 %
Nikkei PTS
23 808.06
+0.19 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Emmanuel Macron adopte Nemo, un labrador noir croisé de griffon

| AFP | 490 | Aucun vote sur cette news
Nemo, un chien adopté par le couple présidentiel à la SPA, entre dans la salle où se tient le séminaire gouvernemental à l'Elysée le 28 août 2017
Nemo, un chien adopté par le couple présidentiel à la SPA, entre dans la salle où se tient le séminaire gouvernemental à l'Elysée le 28 août 2017 ( CHRISTIAN HARTMANN / POOL/AFP )

Le président français Emmanuel Macron a adopté ce week-end, dans un refuge de la Société protectrice des animaux, un labrador croisé de griffon, baptisé Nemo, que des journalistes ont pu apercevoir lundi à l'Elysée où il a pris ses quartiers.

Le chef de l'Etat a choisi le nom du nouvel hôte du palais présidentiel en fonction du N, correspondant à son année de naissance selon l'usage, mais surtout en référence au célèbre capitaine Nemo du roman de Jules Verne "Vingt mille lieues sous les mers" qu'il apprécie particulièrement, a-t-on indiqué dans son entourage.

Agé de un à deux ans, Nemo, un mâle de couleur noire, a été aperçu par des journalistes dans le salon Murat, lieu du séminaire de rentrée du gouvernement, où il s'était introduit subrepticement.

Il succède à Philae, la jeune labrador offerte en décembre 2014 à son prédécesseur François Hollande par la Fédération des anciens combattants français de Montréal. Celle-ci a quitté l'Elysée avec son maître en mai dernier.

Depuis 50 ans, tous les présidents français ont eu un chien à l'Elysée, qui dispose de vastes jardins. Et la plupart ont choisi un labrador.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/01/2018

Deux grosses applications négociées...

Publié le 19/01/2018

GreenSome Finance abaisse sa cible

Publié le 19/01/2018

Prismaflex International a dévoilé le 9 janvier son projet de fusion de Prismaflex USA avec l'américain Anthem Displays. Si cette annonce n'a pas particulièrement fait réagir les investisseurs,…

CONTENUS SPONSORISÉS