En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 100.72 PTS
-
6 101.50
+1.12 %
SBF 120 PTS
4 798.09
-
DAX PTS
13 526.13
-
Dow Jones PTS
29 348.10
+0.17 %
9 173.73
+0.53 %
1.109
+0.05 %

Macron et les présidents du G5 Sahel saluent la mémoire des Français tombés au Mali

| AFP | 255 | 5 par 1 internautes
(De G à D) Les présidents mauritanien Mohamed Ould Ghazouani, malien Ibrahim Boubacar Keita, tchadien Idriss Deby, Macron, nigerien Mahamadou Issoufou et burkinabè Roch Marc Christian Kabore lors d'une cérémonie à Pau le 13 janvier 2020
(De G à D) Les présidents mauritanien Mohamed Ould Ghazouani, malien Ibrahim Boubacar Keita, tchadien Idriss Deby, Macron, nigerien Mahamadou Issoufou et burkinabè Roch Marc Christian Kabore lors d'une cérémonie à Pau le 13 janvier 2020 ( Alvaro BARRIENTOS / POOL/AFP )

Couronnes de fleurs et recueillement: aux côtés d'Emmanuel Macron, les présidents du G5 Sahel ont rendu hommage lundi à Pau, dans le sud-ouest de la France, à sept soldats français tombés fin novembre au Mali au cours d'une opération anti-jihadiste.

Ces militaires de l'opération Barkhane, qui comptaient parmi les 13 victimes d'une collision de deux hélicoptères, appartenaient tous au 5e régiment d'hélicoptères de combat de Pau. C'est sur cette base, devant leurs compagnons d'armes, que s'est tenue en début d'après-midi une cérémonie solennelle en leur mémoire.

Après avoir salué les familles - dont le sénateur du Haut-Rhin Jean-Marie Bockel, qui a perdu son fils au Mali - Emmanuel Macron a rejoint ses alliés du G5 Sahel.

Le président français et ses cinq homologues africains - Roch Marc Christian Kaboré (Burkina), Ibrahim Boubacar Keïta (Mali), Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani (Mauritanie), Mahamadou Issoufou (Niger) et Idriss Déby Itno (Tchad) - se sont avancés côte à côte pour déposer chacun une couronne de fleurs devant une stèle de granit gravée des noms des victimes du régiment, au son de la sonnerie aux morts.

Cette cérémonie précède un sommet organisé par M. Macron pour clarifier la stratégie de l'alliance antijihadiste au Sahel et resserrer les liens entre alliés, assombris par un sentiment anti-français qui va croissant dans les opinions publiques africaines.

La rencontre devait démarrer vers 16H30 locales (15H30 GMT), avant un dîner de travail auquel se joindront le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, le président de la Commission de l'Union africaine Moussa Faki et le président du Conseil européen, Charles Michel.

Ce sommet initialement organisé par M. Macron en décembre - d'une manière jugée cavalière par des responsables africains qui l'avaient ressenti comme une convocation - a été reporté d'un mois en raison d'un sanglant attentat au Niger.

Emmanuel Macron passe en revue les troupes du 5e régiment d'hélicoptères de combat de Pau, le 13 janvier 2020
Emmanuel Macron passe en revue les troupes du 5e régiment d'hélicoptères de combat de Pau, le 13 janvier 2020 ( Alvaro BARRIENTOS / POOL/AFP )

Ce délai et la multiplication des attaques de plus en plus violentes dans la zone (89 soldats nigériens tués jeudi dans le camp de Chinégodar) ont semble-t-il atténué les tensions avec Paris.

L'opération française Barkhane mobilise 4.500 hommes dans la bande sahélo-saharienne, une étendue vaste comme l'Europe, pour lutter contre les groupes armés. Mais, après six ans de présence ininterrompue, et 41 morts côté français, l'horizon est de plus en plus plombé.

Les attaques jihadistes persistent dans le nord du Mali et se sont propagées au centre du pays ainsi qu'au Burkina Faso et au Niger voisins.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2020

Vinci Aéroport, filiale du groupe Vinci, a vu son trafic croître de 5,7% en 2019 dans les 46 aéroports qu'elle gère, à 255 millions de passagers. Les seuils de 50 millions de passagers, des 30…

Publié le 17/01/2020

Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS) a annoncé la conclusion ce vendredi d'un accord tripartite portant sur la cession, par les prêteurs bancaires de MBWS, de la dette bancaire de la société à…

Publié le 17/01/2020

L'action Qualcomm a bondi vendredi de 4,5% après une recommandation positive de Citi Research.

Publié le 17/01/2020

Vinci Airports annonce aborder avec confiance l'année 2020

Publié le 17/01/2020

Imerys a conclu un accord pour l'acquisition du premier producteur indien de panneaux à base de silicate de calcium pour des projets d'isolation thermique dans des industries telles que le ciment, la…