5 338.45 PTS
-0.35 %
5 335.5
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 255.82
-0.43 %
DAX PTS
13 017.17
-0.39 %
Dowjones PTS
24 508.66
-0.31 %
6 389.91
+0.00 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Macron et le général de Villiers "vont prendre une décision ensemble", assure Castaner

| AFP | 398 | Aucun vote sur cette news
Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, le 12 juillet 2017 à Paris
Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, le 12 juillet 2017 à Paris ( Thomas Samson / AFP/Archives )

Emmanuel Macron et Pierre de Villiers "vont prendre une décision ensemble", a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, expliquant qu'un militaire "sait que le rappel à l'ordre est nécessaire dans le management" après le recadrage du chef d'état-major par le président.

"Ils vont se voir, ils vont échanger. Ils vont prendre une décision ensemble. Emmanuel Macron lui a confirmé sa confiance en le prorogeant dans ses fonctions. Il faut qu'ils discutent, ils vont le faire", a déclaré M. Castaner sur franceinfo.

Le général de Villiers, "c'est un militaire. Il sait aussi le sens de l'autorité. Je pense qu'un militaire sait que le rappel à l'ordre est nécessaire dans le management entre deux hommes qui vont discuter", selon le porte-parole.

Le général De Villiers sera reçu vendredi à 18H00 à l'Elysée. Aucune précision sur l'objet de cette rencontre n'a été donnée. L'agenda d'Emmanuel Macron mentionne également un Conseil de sécurité et de défense mercredi matin.

En pleines festivités du 14 Juillet, le chef de l'Etat a reproché sans le nommer au général, qu'il vient pourtant de prolonger pour un an, d'avoir mis de façon "indigne" une polémique budgétaire "sur la place publique".

Le général avait, dans le huis clos de la commission de la Défense à l'Assemblée nationale, émis de sérieuses réserves au sujet des 850 millions d'euros d'économies réclamées cette année aux armées, jugeant la trajectoire budgétaire "non tenable".

"Quand vous êtes chef, de temps en temps il faut aussi montrer votre autorité. Et l'autorité n'est pas déléguée", a expliqué lundi M. Castaner.

"Il a fait un rappel à l'ordre sur quelqu'un qui s'était exprimé publiquement et qui a confirmé ses propos. Ce n'est pas une défiance, ce n'est pas une mise en cause, mais le président de la République. a tenu a rappeler qu'il était le chef des armées et que le chef des armées n'était pas sous l'influence de qui que ce soit", a-t-il poursuivi.

"Je pense que c'est aussi un élément de la sécurité des Français que de voir qu'Emmanuel Macron a cette capacité aussi à ne céder à personne sur un sujet qui relève de son pouvoir régalien", a dit M. Castaner.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

UBS et Bryan Garnier estiment que la SSII a le potentiel pour améliorer son offre sur le dossier, sans renier ses principes...

Publié le 15/12/2017

VEOLIA ENVIRON. constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Call I007S émis…

Publié le 15/12/2017

Le bureau d'études ne voit que du positif dans une telle transaction...

Publié le 15/12/2017

Objectif légèrement abaissé

CONTENUS SPONSORISÉS