En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 421.16 PTS
-0.48 %
5 418.50
-0.53 %
SBF 120 PTS
4 337.19
-0.49 %
DAX PTS
12 724.31
-0.33 %
Dowjones PTS
25 199.29
+0.32 %
7 390.13
+0.00 %
Nikkei PTS
22 764.68
-0.13 %

Macron en Europe de l'Est: Rachline (FN) raille des "coups de menton" à la Sarkozy

| AFP | 240 | Aucun vote sur cette news
Le sénateur maire de Fréjus David Rachline à Paris le 9 mai 2017
Le sénateur maire de Fréjus David Rachline à Paris le 9 mai 2017 ( bertrand GUAY / AFP/Archives )

Le sénateur-maire FN de Fréjus (Var), David Rachline, a qualifié les déclarations d'Emmanuel Macron sur les travailleurs détachés lors de sa tournée en Europe de l'Est d'"enfumages" et de "coups de menton" rappelant, selon lui, "les méthodes d'un Nicolas Sarkozy".

"La directive détachement des travailleurs n'a pas à être modifiée à la marge, elle doit être purement et simplement abrogée. M. Macron doit cesser la com' et défendre réellement les intérêts de la France et des Français", a déclaré vendredi dans un communiqué l'ancien directeur de campagne de Marine Le Pen à la dernière présidentielle.

"Les prétendues +réformes+ de la directive détachement des travailleurs sont cosmétiques: elles seront de toute façon refusées par les pays concernés et ne régleront en rien le scandaleux dumping social que subissent les travailleurs français sur leur propre sol", ajoute-t-il.

"Ces enfumages et coups de menton, qui rappellent furieusement les méthodes d'un Nicolas Sarkozy, ne tromperont personne. Emmanuel Macron feint de s'attaquer à des problèmes qui exaspèrent légitimement les Français, en sachant pertinemment qu'il ne les règlera pas, ne remettant pas en cause les idéologies qui les sous-tendent et qu'il valide : européisme, ultralibéralisme, disparition des frontières. Schengen n'est pas réformable : pour protéger les Français, il faut y mettre fin et retrouver nos frontières nationales", affirme encore M. Rachline.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2018

A l’occasion du salon aéronautique de Farnborough (jour 4), Airbus annonce la signature d’un protocole d’accord portant sur la commande de 10 avions A320neo. Le nom du client n’a pas été…

Publié le 19/07/2018

Eurekap SAS, administrateur d'Amoéba, a déclaré à l'Autorité des marchés financiers une cession de bloc ...

Publié le 19/07/2018

IBM a présenté des résultats meilleurs que prévu au deuxième trimestre. Le géant informatique a enregistré un bénéfice net en progression de 3% à 2,4 milliards de dollars, soit 2,61 dollars…

Publié le 19/07/2018

n appareil qui affiche un prix catalogue de 110,6 millions de dollars.

Publié le 19/07/2018

Franchissement en hausse des 5% du capital