En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 144.95 PTS
-0.54 %
5 156.50
-0.29 %
SBF 120 PTS
4 123.52
-0.43 %
DAX PTS
11 715.03
-0.52 %
Dowjones PTS
25 706.68
-0.36 %
7 278.63
+0.03 %
1.150
-0.62 %

Macron diplomate: des succès, des revers et des projets

| AFP | 830 | 3 par 2 internautes
Le président français EMmanuel Macron à Paris, le 21 décembre 2017
Le président français EMmanuel Macron à Paris, le 21 décembre 2017 ( CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / POOL/AFP/Archives )

De l'Europe à l'Afrique, des Etats-Unis à la Russie, du Golfe à la Syrie, Emmanuel Macron mène depuis huit mois une diplomatie hyperactive et volontariste, en chantre d'un multilatéralisme dont la France serait le médiateur, une gageure dans un monde gagné par les nationalismes.

"Il a permis à la France de retrouver une forme de leadership, en tant que président d'une nouvelle génération et grâce à ses bonnes relations personnelles avec les autres dirigeants", affirme l'Elysée. En recevant Vladimir Poutine et Donald Trump, en multipliant les entretiens avec ses homologues, "il a remis la France au niveau des grands pays".

2018 sera "un année de défi" pour renforcer ces actions, estime son entourage: le chef de l'Etat est attendu en Chine, en Russie et en Iran et pourrait prendre une initiative sur le conflit israélo-palestinien.

Les couples Macron et Trump lors d'un dîner sur la tout Eiffel à Paris, le 13 juillet 2017
Les couples Macron et Trump lors d'un dîner sur la tout Eiffel à Paris, le 13 juillet 2017 ( SAUL LOEB / AFP )

Outre le multilatéralisme, Paris garde comme priorités le renforcement et la réforme de l'Europe ainsi que la lutte contre le terrorisme, en particulier au Sahel. Il se veut pragmatique et maintient des équilibres délicats, comme avec Trump, qu'il traite en ami tout en critiquant ses décisions sur Jérusalem ou sur l'accord de Paris.

M. Macron veut aussi prendre la tête de plusieurs combats globaux: lutte contre le réchauffement climatique, éducation et défense des femmes, longuement évoquée en Afrique.

En novembre, il est intervenu pour aider le Premier ministre libanais Saad Hariri à quitter l'Arabie Saoudite. Deux mois plus tôt, il s'était interposé entre Washington et Téhéran pour défendre l'accord sur le nucléaire iranien. Il a aussi appelé tous les leaders arabes au moment de la crise avec le Qatar. Ou encore réuni près de Paris les deux leaders libyens pour leur arracher un accord de paix.

- La Chine négligée ? -

Un volontarisme salué par la presse étrangère: l'influent hebdomadaire "The Economist" a ainsi désigné la France "pays de l'année 2017".

Le président français Emmanuel Macron et son homologue russe Vladimir Poutine à Versailles, en France, le 29 mai 2017
Le président français Emmanuel Macron et son homologue russe Vladimir Poutine à Versailles, en France, le 29 mai 2017 ( Francois Mori / POOL/AFP/Archives )

"La diplomatie d'Emmanuel Macron marque un net changement de style. Par son allant, son sens tactique, il a changé l'image de la France. Mais le multilatéralisme est remis en cause par la Russie, les Etats-Unis, la Chine. Comment gèrera-t-il par gros temps"? s'interroge le directeur de l'Institut français des relations internationales (Ifri), Thomas Gomart.

Premier dossier épineux, l'Europe. "Il bénéficie d'un sentiment favorable en Europe, sauf à Varsovie, et a amélioré la crédibilité de la France à Berlin", commente l'expert. "Mais il se heurte à l'inconnue du gouvernement de coalition en Allemagne. Le grand risque est aussi une déconnexion avec l'opinion" car le premier tour de la présidentielle a montré le poids des eurosceptiques.

A son actif, Emmanuel Macron a réussi à convaincre plusieurs pays de l'Est de voter un durcissement de la directive sur les travailleurs détachés.

Mais il est "handicapé par l'absence de partenaires en Europe: les Allemands sont absorbés par leurs négociations de coalition, les Italiens empêtrés dans leur politique intérieure et l'Espagne dans la crise catalane. Il se heurte aussi à une flambée ahurissante de néo-nationalistes dans le monde: Trump, Poutine, Erdogan, leaders arabes, Brexit", renchérit Bertrand Badie, professeur à Sciences Po.

L'Elysée mise à la fois sur des avancées concrètes, comme l'Europe de la défense et la taxation des géants du numérique, et des "consultations citoyennes" dans l'UE pour recréer un lien avec les peuples mais aussi marquer des points en vue des élections européennes de 2019.

Le président français Emmanuel Macron à Ougadougou, au Burkina Faso, le 28 novembre 2017
Le président français Emmanuel Macron à Ougadougou, au Burkina Faso, le 28 novembre 2017 ( ludovic MARIN / AFP )

Pour les analystes, Emmanuel Macron a eu tort de négliger la Chine -il s'y rend le 7 janvier- qui pourrait se révéler un allié dans certains domaines, mais inquiète par ses ambitions militaires. Autre critique, l'échec de la France à créer un "groupe de contact" sur la paix en Syrie ou encore son initiative solitaire sur la Libye.

La récente tournée africaine du président, qui a voulu tourné la page du passé colonial, a elle été "un peu gâchée" par sa boutade sur le président burkinabé qui serait allé "réparer la climatisation", juge Bertrand Badie. "Les réactions sur son attitude en Afrique sont contrastées", confirme Thomas Gomart.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2018

Contrat en vue pour Derichebourg pour la cession des activités de collecte de déchets ménagers, de nettoiement urbain et de traitement de déchets en Italie...

Publié le 17/10/2018

Cette nouvelle implantation remplacera la boutique de 480 m2 située au 100 rue Réaumur, qui fermera ses portes courant janvier 2019...

Publié le 17/10/2018

Ces données positives du JTA-004 complètent les récentes avancées cliniques et de fabrication obtenues par Bone Therapeutics...

Publié le 17/10/2018

Cette seconde génération LIFI propose un produit plus performant avec un débit en hausse de 30%...

Publié le 17/10/2018

Spineway marque ainsi une première étape dans la reconquête du marché américain...