En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 307.38 PTS
-
5 297.50
-
SBF 120 PTS
4 195.84
-
DAX PTS
11 419.48
+0.64 %
Dowjones PTS
25 657.73
+0.55 %
7 351.15
+0.47 %
1.125
-0.14 %

Macron défend les conditions d'usage des LBD face aux critiques du Conseil de l'Europe

| AFP | 264 | 3 par 4 internautes
Un policier utilise un LBD lors d'une manifestation de
Un policier utilise un LBD lors d'une manifestation de "gilets jaunes", le 23 février 2019 à Paris ( Zakaria ABDELKAFI / AFP/Archives )

Emmanuel Macron a défendu jeudi l'usage des lanceurs de balles de défense par les forces de l'ordre et de nouveau dénoncé les casseurs du "samedi après-midi", après l'appel du Conseil de l'Europe à suspendre l'usage du LBD, au nom des droits de l'homme.

Le Conseil de l'Europe a appelé mardi la France à "suspendre l'usage du LBD (lanceurs de balles de défense, NDLR) dans le cadre des opérations de maintien de l'ordre" en France afin de "mieux respecter les droits de l'homme", trois mois après le début du mouvement des "gilets jaunes". Le Conseil a aussi demandé à Paris de réviser sa "doctrine d'emploi des armes de force intermédiaire", catégories dans laquelle entrent les LBD.

"Il appartiendra au ministre de l'Intérieur de répondre point par point sur les recommandations qui sont faites", a répondu le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse commune avec Angela Merkel.

Mais "comme vous le savez il y a déjà eu une politique de très grande limitation et de transparence de ces matériels avec une doctrine claire établie et des caméras mises en place pour s'assurer d'une bonne utilisation du suivi". Le suivi est aussi "assuré par les corps d'inspection nécessaires, quand des abus sont dénoncés", a-t-il poursuivi.

"A ce titre, la meilleure manière d'éviter ces utilisations et ces cas est d’éviter d'avoir des gens qui considèrent que le samedi après-midi est fait pour casser des vitrines, des institutions ou attaquer les forces de l’ordre". "Je le dis très simplement, je ne laisserai pas les forces de l'ordre sans aucun moyen, ni d'assurer l'ordre public, ni de se défendre face à des gens qui arrivent aujourd'hui armés et avec les pires intentions", a-t-il martelé.

La veille le président Macron a dénoncé "la démocratie de l'émeute" et mercredi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a fustigé ceux qui veulent "casser, piller, voler, brûler, violenter pour ne pas dire tuer les représentants de l'ordre public".

La Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe Dunja Mijatović a aussi invité mardi les autorités françaises à ne pas apporter de "restrictions excessives à la liberté de réunion pacifique" à travers cette loi, épinglant le pouvoir donné aux préfets d'interdire à une personne de manifester.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
4 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/03/2019

La société communiquera dès que possible sur les avancées de ses démarches.

Publié le 26/03/2019

La conciergerie téléphonique est à disposition du lundi au samedi, pour répondre à toutes les attentes, besoins et questions des utilisateurs...

Publié le 26/03/2019

Didier Chabassieu sera principalement en charge de la stratégie du Groupe, des opérations de croissance externe et de la vision humaine...

Publié le 26/03/2019

La croissance est toujours tirée par le Digital...

Publié le 26/03/2019

Nutricia Cuijk fait partie des principaux sites de production de Danone en Europe. Ses produits seront exportés vers plus de 90 pays...