En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
-
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
-
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.174
-0.03 %

Macron accorde à une détenue de 73 ans sa première grâce présidentielle

| AFP | 253 | Aucun vote sur cette news
Le président Emmanuel Macron en visite à l'Ecole nationale d'administration pénitentiaire, le 6 mars 2018 à Agen
Le président Emmanuel Macron en visite à l'Ecole nationale d'administration pénitentiaire, le 6 mars 2018 à Agen ( Mehdi FEDOUACH / POOL/AFP/Archives )

Emmanuel Macron a accordé sa première grâce présidentielle à une détenue de 73 ans, condamnée en 1988 à perpétuité pour meurtre, dont il a commué la peine en 20 ans de réclusion, a indiqué l'Elysée, confirmant une information du JDD.

Cet ex-prostituée, originaire de Guadeloupe, incarcérée depuis 30 ans pour le meurtre d'un de ses clients, est depuis 1997 incarcérée en milieu hospitalier à Rennes avec un régime de détention très sévère.

C'est pourquoi son avocate, la contrôleure générale des lieux de privations de liberté, Adeline Hazan, et plusieurs députés avaient demandé une grâce au président.

Le président de la République a commué sa peine en 20 ans de réclusion, applicable à partir de la signature du décret vendredi.

Cette commutation permettra un allègement de ses conditions de détention, comme la participation à des activités avec d'autres détenus ou des sorties surveillées, explique l'Elysée, évoquant une décision "humanitaire" pour cette détenue qui souffre de graves problèmes psychiatriques.

Les grâces présidentielles, décidées "pour des situations inacceptables ou humanitairement difficiles" selon l'Elysée, sont de moins en moins utilisées en France, la dernière en date étant celle de Jacqueline Sauvage par François Hollande fin 2016.

Deux ont été décidées en 2016, 5 en 2015 et aucune en 2014, contre une centaine par an au début des années 2000 et jusqu'à 500 au début des années 1990, en raison des grâces collectives supprimées ensuite par Nicolas Sarkozy en 2008.

Ces décisions ne sont pas publiées au Journal officiel et donc pas nécessairement publiques.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

  A propos du contrat Rafale en Inde     Saint-Cloud, le 21 septembre 2018 - A propos du contrat signé en 2016 avec l'Inde pour la fourniture de 36 avions de combat…

Publié le 21/09/2018

Le boycott qui affecte depuis avril les produits Danone au Maroc a fait plonger dans le rouge les résultats de Centrale Danone, la filiale marocaine du géant français des produits laitiers.

Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...