En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 479.10 PTS
-
5 467.50
-
SBF 120 PTS
4 386.46
-
DAX PTS
12 374.66
-
Dowjones PTS
26 492.21
-0.26 %
7 563.19
+0.19 %
1.176
-0.02 %

Macron à Netanyahu : "laisse une chance à la paix"

| AFP | 439 | Aucun vote sur cette news
Le président français Emmanuel Macron (D) et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse, le 10 décembre 2017 à Paris
Le président français Emmanuel Macron (D) et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse, le 10 décembre 2017 à Paris ( PHILIPPE WOJAZER / POOL/AFP )

Le président français Emmanuel Macron a appelé dimanche le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à faire des "gestes" envers les Palestiniens pour raviver le processus de paix après la défiance suscitée par la déclaration unilatérale des Etats-Unis sur Jérusalem.

Les deux dirigeants ont toutefois largement campé sur leurs positions lors d'un déjeuner à l'Elysée - y compris un aparté à la "tonalité très franche", selon l'entourage de M. Macron - prélude à une visite lundi de M. Netanyahu à Bruxelles qui s'annonce tout aussi délicate.

"J'ai invité le Premier ministre à mener des gestes courageux envers les Palestiniens pour sortir de l'impasse actuelle" et permettre "la reprise du dialogue israélo-palestinien", a déclaré le président français à l'issue de la rencontre.

"Il me semble que commencer par le gel de la colonisation et les mesures de confiance à l'égard de l'Autorité palestinienne, ce sont des gestes (..) qui sont d'importance", a ajouté le chef de l'Etat.

"Je lui dis: +Laisse une chance à la paix, fais un geste vers les Palestiniens+", a-t-il martelé.

Le gouvernement israélien a relancé en octobre des projets de construction de milliers de logements de colons en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexée. Environ 400.000 colons israéliens mènent une coexistence souvent conflictuelle avec 2,6 millions de Palestiniens en Cisjordanie.

Les mesures de confiance pourraient porter sur la liberté de circulation des Palestiniens, la mise en place de projets palestiniens dans le domaine agricole et les conditions de vie des détenus, a-t-on précisé à l'Elysée.

- Pas de leçons de morale -

S'il a regretté une nouvelle fois la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël, Emmanuel Macron a aussi "condamné avec la plus grande clarté toutes les formes d'attaques des dernières heures et jours contre Israël", provoquées par l'annonce américaine.

Le président français Emmanuel Macron (D) et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse, le 10 décembre 2017 à Paris
Le président français Emmanuel Macron (D) et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse, le 10 décembre 2017 à Paris ( ludovic MARIN / AFP )

Pour le quatrième jour consécutif dimanche, des milliers de personnes ont manifesté au Moyen-Orient et à l'étranger contre cette décision. Depuis jeudi, quatre Palestiniens ont été tués dans des heurts avec des soldats ou dans des raids aériens israéliens.

Avant de s'envoler pour Paris, Benjamin Netanyahu avait accusé l'Europe "d'hypocrisie" en ne dénonçant que la déclaration américaine mais pas "les tirs de roquettes sur Israël ou la terrible incitation contre le pays".

"Je respecte l'Europe mais je ne suis pas prêt d'accepter une politique de deux poids deux mesures de sa part", avait affirmé le Premier ministre israélien, qui rencontrera lundi les 28 ministres des Affaires étrangères de l'UE à Bruxelles.

Il a aussi refusé de recevoir des "leçons de moralité" du président turc Recep Tayyip Erdogan, l'accusant de "bombarder" les Kurdes et d'"aider des terroristes, notamment à Gaza". Ce dernier avait un peu plus tôt qualifié Israël d'"Etat terroriste" qui "tue des enfants".

A Paris, Benjamin Netanyahu a une nouvelle fois souligné qu'Israël ne saurait avoir d'autre capitale que Jérusalem et que les tentatives de nier cette "connexion millénaire" étaient "absurdes".

- Deux Etats -

Sur le processus de paix israélo-palestinien, il a répété avoir "continuellement proposé à Mr Abbas de s'asseoir à la table des négociations avec Israël", sans succès.

Les Israéliens posent comme condition préalable à toute discussion la reconnaissance d'Israël comme Etat juif par les Palestiniens et rejettent toute négociation dans un cadre international.

Emmanuel Macron a déclaré de son côté que la France soutiendrait toute initiative permettant "l'établissement de deux Etats" israélien et palestinien, tout en soulignant que "la paix ne viendra que des parties prenantes".

"Il y a une volonté de médiation américaine qui demeure. Je ne veux pas la condamner ab initio", a-t-il ajouté, alors que le conseiller et gendre de Donald Trump, Jared Kushner, travaille depuis plusieurs mois en toute discrétion à une relance du processus.

La France, concentrée sur les négociations de paix en Syrie et la situation au Liban, ne prendra pas elle-même d'initiative, a-t-il toutefois laissé entendre, enterrant ainsi de facto celle initiée par son prédécesseur François Hollande.

Quelque 70 pays avaient solennellement réitéré leur engagement en faveur des deux États israélien et palestinien, le 15 janvier à Paris, au grand dam d'Israël, farouchement opposé à l'initiative.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 26/09/2018

Emmanuel Macron, dans une conférence de presse à l'assemblée générale de l'ONU ce mardi ( STEPHANIE KEITH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )Tapant du poing sur le pupitre de l'hémicycle de…

Publié le 25/09/2018

L'attaquant d'Angers Stéphane Bahoken buteur lors de la victoire 1-0 à Monaco le 25 septembre 2018 ( VALERY HACHE / AFP )Battu par Angers (1-0) à domicile mardi soir en ouverture de la 7e…

Publié le 25/09/2018

Le président américain Donald Trump, le 24 septembre 2018 à New York, à la veille de prendre la parole au siège de l'ONU ( Nicholas Kamm / AFP )Donald Trump appelle à isoler Téhéran,…

Publié le 25/09/2018

Photo distribuée par l'ONG SOS Méditerranée le 25 septembre 2018 montrant un migrant endormi sur le navire humanitaire Aquarius ( Maud VEITH / SOS MEDITERRANEE/AFP )Le navire humanitaire…

Publié le 25/09/2018

L'ancien Premier ministre Manuel Valls à Paris le 24 mars 2018 ( GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives )Manuel Valls candidat à la mairie de Barcelone, c'est une des principales figures de la…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2018

Le résultat net, qui intègre désormais un IS à taux plein en raison de la fin en 2017 des déficits reportables, atteint 0,94 ME en croissance de +310,3%...

Publié le 25/09/2018

Pour l'exercice 2018, le Groupe DOM Security maintient sa prévision de chiffre d'affaires de 180 ME hors croissance externe...

Publié le 25/09/2018

Le groupe reste optimiste pour la poursuite de son exercice...

Publié le 25/09/2018

Au 30 juin 2018, les capitaux propres s'élèvent à 11,71 ME...

Publié le 25/09/2018

Le résultat net des entreprises consolidées s'élève à 10,9 ME sur le 1er semestre...