5 397.50 PTS
+0.20 %
5 392.00
+0.15 %
SBF 120 PTS
4 301.37
+0.11 %
DAX PTS
13 016.19
+0.10 %
Dowjones PTS
23 273.96
-0.23 %
6 067.83
+0.00 %
Nikkei PTS
21 805.17
+0.50 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Macron à Las Vegas: la responsabilité de Pénicaud peut être envisagée

| AFP | 736 | 4 par 1 internautes
Emmanuel Macron (D) alors ministre de l'Economie et Muriel Pénicaud (G) alors directrice générale de Business France à Las Vegas le 7 janvier 2016
Emmanuel Macron (D) alors ministre de l'Economie et Muriel Pénicaud (G) alors directrice générale de Business France à Las Vegas le 7 janvier 2016 ( Robyn Beck / AFP/Archives )

La responsabilité de Muriel Pénicaud, actuelle ministre du Travail, pourrait être envisagée dans l'enquête sur le déplacement d'Emmanuel Macron en janvier 2016 à Las Vegas, même si sa "participation personnelle" dans l'attribution du marché litigieux n'a pas été mise en lumière à ce stade, d'après un audit d'E&Y consulté par l'AFP.

Business France (BF), organisme public dirigé à l'époque par Muriel Pénicaud, avait été chargé d'organiser une soirée à Las Vegas autour d'Emmanuel Macron, ministre de l’Économie qui déclarera quelques mois plus tard ses ambitions présidentielles. BF avait confié à Havas, sans appel d'offres, la quasi-totalité des prestations pour lesquelles l'agence a perçu 289.019 euros, après renégociation.

"Il ressort des échanges de mails que Fabienne Bothy-Chesneau", à l'époque directrice de la communication de BF, n'a "pas envisagé de mettre en concurrence l'agence" Havas, en violation de la règlementation sur les marchés publics, relève E&Y dans cette consultation rendue le 9 septembre 2016. Une conclusion à laquelle était déjà parvenu le cabinet d'audit dans un précédent rapport de juin 2016.

"Il était loisible à l'établissement de faire part au cabinet (d'Emmanuel Macron) des difficultés à organiser un tel évènement dans un délai aussi rapproché", ajoute E&Y dans ce document révélé par Le Canard Enchaîné et que l'AFP a consulté. En clair, BF aurait dû avertir le cabinet que les procédures de mise en concurrence ne pouvaient être réalisées dans le délai imparti.

Le parquet de Paris a confié le 7 juillet à trois juges une enquête pour "favoritisme et recel de favoritisme".

Dans cette enquête, "il ne peut être exclu que la responsabilité (de Muriel Pénicaud, ndlr) soit envisagée (...) nous n'avons pas eu connaissance de l'existence de délégations de pouvoir" qui pourrait l'exonérer d'une éventuelle mise en cause, est-il ajouté.

Pour autant, E&Y relève, qu'à ce stade, sa "participation personnelle dans le cadre du marché, que ce soit au stade de l'attribution ou de l'exécution, n'a pas été identifiée".

"Muriel Pénicaud n’a pas participé à la passation des marchés pour cette soirée. Informée a posteriori de dysfonctionnements possibles, elle a diligenté un audit externe confié au cabinet E&Y", a réagi dans un communiqué son avocat, Me Fabrice Dubest.

L'enquête va notamment s'attacher à déterminer si Muriel Pénicaud a pu être informée en amont de dysfonctionnements. Elle est aussi soupçonnée de n'avoir averti son conseil d'administration que plusieurs mois après les deux rapports d'E&Y et de lui avoir communiqué une présentation tronquée de ces documents qui ne laissaient guère de doutes sur "le risque pénal" encouru dans cette affaire.

De son côté, Fabienne Bothy-Chesneau a été entendue le 21 juin par les enquêteurs de l'office anticorruption de la police judiciaire à Nanterre.

"Lorsque ma cliente sera invitée à s'expliquer devant la justice, elle livrera sa connaissance des faits quant au rôle et au niveau d'information de chacun lors de la préparation de cet évènement", a réagi son avocat Me Bruno Quentin.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/10/2017

La phase de pullback du titre a pris fin et celui-ci retrouve une orientation haussière. Il reste soutenu par sa moyenne mobile à 50 séances tandis que le RSI rebondit en territoire positif. Une…

Publié le 24/10/2017

L’équipe de TradingSat.com, séduite par les qualités graphiques de court terme de DANONE, entrevoit un potentiel intéressant sur cette action qui constituera le sous-jacent d’un turbo Call…

Publié le 24/10/2017

Novartis recule de 1,23% à 84,10 francs suisses malgré des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et la confirmation des objectifs annuels. Les investisseurs semblent déçus par la…

Publié le 24/10/2017

Dans de très gros volumes (plus de 5% du capital ont déjà changé de mains), Spineway s'envole de plus de 15% à 4,62 euros, dopé par son point...

Publié le 24/10/2017

Le groupe familial Doulcet a déclaré à l'AMF, à titre de régularisation, avoir franchi en baisse, le 16 octobre, le seuil de 15% des droits de vote de...

CONTENUS SPONSORISÉS