En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 827.04 PTS
+0.44 %
5 822.5
+0.43 %
SBF 120 PTS
4 586.46
+0.3 %
DAX PTS
13 076.05
+0.16 %
Dow Jones PTS
27 677.79
+0.1 %
8 308.40
+0. %
1.110
+0.02 %

Lyon: conseil municipal tendu pour Collomb après la publication d'un rapport gênant

| AFP | 458 | Aucun vote sur cette news
Gérard Collomb, le 9 octobre 2019 à la préfecture de Lyon
Gérard Collomb, le 9 octobre 2019 à la préfecture de Lyon ( ludovic MARIN / POOL/AFP/Archives )

Le maire de Lyon Gérard Collomb s'est trouvé sous le feu des critiques de son opposition lundi en conseil municipal, où était présenté un rapport de la Chambre régionale des comptes laissant planer des doutes sur la réalité de l'emploi de son ex-compagne à la mairie.

Le parquet de Lyon s'est saisi du dossier en février après avoir été alerté par les magistrats de la Chambre des comptes sur la situation de cet agent. Averti au même moment, Gérard Collomb a de son côté commandé une enquête administrative.

Dans ce rapport officiellement présenté lundi, la Chambre affirme ne "pas disposer d’éléments matériels" justifiant de l'emploi de Meriem Nouri - avec qui M. Collomb était en couple dans les années 1990 - entre août 2015 et octobre 2017.

"Au lieu de présenter ce rapport, c’est plutôt des excuses qu'il faudrait que vous présentiez aux Lyonnaises et aux Lyonnais parce que, pour le dire en langage politique, vous leur avez fait ce qu'on appelle désormais +une Pénélope+", a attaqué la maire DVG du 1er arrondissement Nathalie Perrin-Gilbert, en référence à l'affaire Fillon qui avait éclaté avant la présidentielle de 2017.

"Votre ex-compagne a bénéficié d'un emploi à la ville de Lyon que la Chambre régionale des comptes a bien du mal à comprendre, à identifier, à suivre", a-t-elle poursuivi.

L'adjoint délégué aux ressources humaines Gérard Claisse a souligné de son côté que l'enquête administrative commandée par la mairie reconnaissait une "inertie administrative regrettable" ne permettant pas d’identifier clairement les activités de cette personne sur la période.

Mais, a-t-il insisté, cette inertie ne permet ni "d'invoquer un emploi fictif", ni d'imputer cette situation au maire de Lyon. Et sur le forfait mensuel de 25 heures supplémentaires accordé à cette personne et pointé par le rapport, M. Claisse a souligné que cette situation n'avait rien d'exceptionnel, 94 agents bénéficiant actuellement de ce type de forfaits.

"A minima, en tant que maire, vous êtes responsable de cette inertie administrative qui reflète, au-delà de ce sujet particulier, votre refus de prendre ces sujets de ressources humaines à bras le corps", a rétorqué l'élue LR Laurence Balas, rappelant que le rapport mentionne que seulement quatre agents ont vu travailler cette personne au cours de la période.

"Finalement, de quoi parlons-nous?", s'est défendu Gérard Collomb, "d'une période de flou (...) de deux ans" alors que Mme Nouri a été titularisée à la mairie en 2004.

"On verra ce qu'ont été ses activités, mais après avoir interrogé un certain nombre de personnes" l'enquête administrative conclut que "l'agent en question faisait preuve de beaucoup d'activités - certes quelquefois désordonnées - auprès d'un certain nombre de services", a-t-il assuré.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/12/2019

Date : 12/6/2019Sous-jacent : LVMH Produit : Turbo Illimité Call 0417T (ISIN : DE000UC0GWD6).Echéance : OuverteBarrière désactivante : 313,1300Graphiquement, le titre s'est posé sur sa moyenne…

Publié le 06/12/2019

La grève des contrôleurs aériens français du 5 au 7 décembre continue à pénaliser de nombreuses compagnies qui opèrent dans l'Hexagone, Air France en...

Publié le 06/12/2019

Ipen perd un quart de sa capitalisation boursière à 73,90 euros durant la première heure de cotation, pénalisé par une mauvaise nouvelle. A la suite de discussions avec la FDA, le laboratoire…

Publié le 06/12/2019

Tarkett dévisse de 16,42% à 11,45 euros au lendemain de son profit warning. Le spécialiste des revêtements de sol et des surfaces sportives anticipe désormais un EBITDA ajusté 2019 légèrement…

Publié le 06/12/2019

Henri Poupart-Lafarge, le PDG d’Alstom, aurait été approché pour prendre la direction générale de Renault, rapporte BFM Business. Il pourrait faire consensus face aux deux autres candidats…