En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
+0.00 %

LR: Estrosi met en garde le parti et Wauquiez contre la "logique d'exclusion"

| AFP | 258 | Aucun vote sur cette news
Christian Estrosi lors du Carnaval à Nice le 17 février 2018
Christian Estrosi lors du Carnaval à Nice le 17 février 2018 ( VALERY HACHE / AFP/Archives )

Christian Estrosi (LR) a mis en garde samedi son propre parti contre la "logique d'exclusion", quelques jours après le remplacement de la N°2 Virginie Calmels par Laurent Wauquiez, rappelant que les militants n'ont pas à "être d'accord en tout point avec le chef".

"J'alerte ma famille politique sur le danger de la logique de l’exclusion", a répondu le maire de Nice, interrogé par le Parisien Dimanche sur l’éviction de Virginie Calmels du poste de N°2 du parti, en conflit ouvert avec le président Laurent Wauquiez.

"La droite ouverte a toujours laissé de l’espace au débat (...) Où est-il écrit dans nos statuts que pour être militant il faut être d’accord en tout point avec le chef ? ", a renchérit l'édile.

"Les positions des uns et des autres ne sont pas irréconciliables. Si je reste aux Républicains, c’est parce que je conserve cet espoir", a assuré l'ancien ministre, notant que "la nomination de Jean Leonetti (à la place de Virginie Calmels, ndlr) est un signe d’ouverture intéressant".

Accusé par certains membres de son parti de s'éloigner de LR pour se rapprocher de La République en Marche, Christian Estrosi a à nouveau réfuté cette idée, mais pourrait "quitter Les Républicains" si le parti "emprunte définitivement des voies qui auraient rompu" avec ce qu'il est selon lui.

"Quand je vois que ça ne dérange pas trop nos dirigeants quand Thierry Mariani (ancien ministre LR, ndlr) appelle à une union avec le FN, ça me pose un problème", a expliqué l'élu LR à titre d'exemple, se disant lui-même marginalisé.

"Est-il normal que, quand vous ne pensez pas tout à fait comme le chef, le chef désigne des cadres locaux qui s’attaquent à vous au quotidien, avec la même violence que le PS ou le FN ? C’est ce qui se passe chez moi", a-t-il soutenu.

Enfin le maire LR, qui s'était félicité en mars d'avoir un "contact direct avec le chef de l'Etat", a émis plusieurs "réserves" sur la politique d'Emmanuel Macron.

"Le dialogue avec les collectivités n’est pas ce qu’il devrait être. Par ailleurs, gouverner la France, ça peut être la dynamiser, mais ça ne peut pas être la malmener. Il faut qu’il ait des gestes, notamment en matière sociale et à l’égard de nos anciens", a-t-il appelé.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…

Publié le 21/09/2018

Le chiffre d'affaires de Gascogne du semestre s'élève à 207,2 ME, en retrait de 3% par rapport au 1er semestre 2017...