En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 451.59 PTS
-
5 457.0
+0.09 %
SBF 120 PTS
4 365.94
+0.00 %
DAX PTS
12 326.48
-
Dowjones PTS
26 656.98
+0.95 %
7 569.03
+0.00 %
1.178
+0.06 %

LR demande une clarification sur les pensions de réversion

| AFP | 45 | Aucun vote sur cette news
Lydia Guirous, une des porte-paroles des Républicains, a jugé que le président de la République avait fait preuve
Lydia Guirous, une des porte-paroles des Républicains, a jugé que le président de la République avait fait preuve "d'ambiguité" sur la question des pensions de réversion ( FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives )

Les Républicains (LR) ont demandé mardi "la plus grande clarté" sur "l'avenir des pensions de réversion", jugeant ambiguë la déclaration d'Emmanuel Macron lundi devant le Congrès, selon laquelle "rien ne changera pour les retraités d'aujourd'hui".

"Emmanuel Macron hier lors de son discours au Congrès à Versailles a encore fait preuve d'ambiguïté sur l’avenir des pensions de réversion pour les futurs retraités", écrit l'une des porte-parole de LR, Lydia Guirous, dans un communiqué.

Le chef de l'Etat a déclaré devant le Congrès que "faire croire que nous voudrions supprimer les pensions de réversion est une rumeur malsaine, visant à faire peur". "Rien ne changera pour les retraités d'aujourd'hui", a-t-il dit.

"Voilà en une phrase tout l’art macroniste de l’ambiguïté et du double discours. Avec Emmanuel Macron, le diable de la régression sociale se cache dans les détails", a jugé Mme Guirous.

"Les pensions de réversion seraient donc garanties uniquement pour +les retraités d’aujourd’hui+. Autrement dit, une personne de 55 ans qui sera retraitée dans 5 ou 10 ans aura un risque de voir remettre en cause sa future pension de réversion", ce qui "constituerait une véritable régression et une casse sociale d’une brutalité inédite qui frappera les femmes en premier lieu (89% des quatre millions de bénéficiaires des pensions de réversion sont des femmes)", a poursuivi la porte-parole de LR.

"Les Républicains demandent que la plus grande clarté soit faite sur l’avenir des pensions de réversion qui constituent un des fondamentaux de notre système social et familial : les pensions de réversion des futurs retraités seront-elles oui ou non remises en cause ?", interroge-t-elle.

Les inquiétudes autour d'une possible remise en cause avaient été alimentées par une question, posée dans un document du Haut-commissariat à la réforme des retraites, puis sous une autre forme sur la plateforme en ligne: "Doit-on maintenir des pensions de réversion?"

Le 28 juin, le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement Christophe Castaner avait indiqué que les pensions de réversion pourraient "baisser" "pour certains" futurs retraités, "augmenter" "pour d'autres", dans le cadre de la réforme des retraites, deux jours après l'assurance donnée par le Premier ministre qu'elles ne seraient pas "amoindries".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Au premier semestre 2018, le Groupe Aures a signé un niveau de chiffre d'affaires semestriel record à 52,5 millions d'euros, soit une progression de...

Publié le 20/09/2018

Le résultat opérationnel du premier semestre 2018 de Soft Computing s'élève à 1...

Publié le 21/09/2018

Veuillez trouver ci-dessous le rapport financier annuel 2017/2018 de la société immobilière réglementée publique de droit belge Aedifica. Copyright GlobeNewswire Les annexes de…

Publié le 20/09/2018

Comme publié précédemment, Mauna Kea a enregistré une baisse de son chiffre d'affaires de 18% à 2,707 ME, principalement imputable au T1, mais avec...

Publié le 20/09/2018

Kerlink, spécialiste et leader mondial des réseaux et solutions dédiés à l'Internet des Objets (IoT), annonce aujourd'hui que la société a été choisie...