En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 792.04 PTS
-3.74 %
4 811.00
-3.17 %
SBF 120 PTS
3 792.68
-3.73 %
DAX PTS
12 542.44
-4.37 %
Dow Jones PTS
27 026.23
-2.28 %
10 885.06
-0.47 %
1.177
-0.62 %

LR amorce sa transition écologique

| AFP | 310 | 2 par 4 internautes
Le chef de file des députés LR Damien Abad, le 29 avril 2020 à l'Assemblée nationale à Paris
Le chef de file des députés LR Damien Abad, le 29 avril 2020 à l'Assemblée nationale à Paris ( Ludovic MARIN / POOL/AFP )

Longtemps négligée, l'écologie fait son retour dans le logiciel LR qui se démène pour développer une vision "responsable, pragmatique et humaine" face à EELV à l'approche de 2022.

"On partage tous l'idée d'une urgence climatique et environnementale", résume le patron des députés LR Damien Abad, qui a lancé mercredi une "task force environnement" chargée de plancher sur l'énergie, les mobilités ou encore la fiscalité verte.

"La droite doit incarner une écologie positive et du concret, qui préserve le pouvoir d'achat des Français", selon lui.

Dans cette optique, LR multiplie les initiatives: "matinées de l'écologie" avec des experts pour sortir LR de sa "zone de confort", consultations du grand public...

Samedi, l'ancien ministre de l'écologie Jean-Louis Borloo sera à la "Fête de la violette" du numéro 2 de LR Guillaume Peltier. Et dimanche, le numéro 3 Aurélien Pradié lance à Marseille un "tour de France de l'environnement" pour rencontrer, un an durant, élus, acteurs agricoles et associatifs.

L'inflexion, déjà amorcée en début d'année avec deux forums sur l'agriculture et l'alimentation, s'affirme alors que le parti s'est plus concentré sur des sujets régaliens ou économiques ces dernières années.

"Depuis 2012, la droite n'a pas travaillé suffisamment sur le sujet", soupire un élu. "On est mauvais", affirme un autre.

Un sondage commandé par LR à l'Ifop le confirme: 67% des Français (et 52% des sympathisants de droite) estiment qu'"aujourd'hui, aucun parti de droite n'incarne l'écologie".

Pourtant la droite se réclame abondamment de Georges Pompidou, qui créa le premier ministère de l'environnement, ou de Jacques Chirac avec son message "la maison brûle" et rappelle "le Grenelle de l'Environnement" lancé par Nicolas Sarkozy.

Le député Philippe Gosselin avance même "une sensibilité sur ces thématiques dès le 19e dans le catholicisme social, notamment dans les milieux agricoles de l'Ouest".

"Idéologues"

Lors des universités de rentrée en septembre, les dirigeants de LR ont été frappés d'entendre parler de "décroissance" lors d'une table ronde. Un discours certes ultra "minoritaire", mais "inimaginable il y a quelques années" encore, souligne Aurélien Pradié.

"On sent un décalage entre les attentes des jeunes et nous, le parti. Il est urgent qu'on bâtisse un discours sur la défense de l'environnement, qui soit offensif et pas défensif", affirme le trésorier du parti Daniel Fasquelle.

Y a-t-il un espace pour la droite sur ce terrain a priori favorable aux Verts? Chez LR, on relève qu'à la question de la "confiance" pour mener une politique écologique, LR, LREM et le PS font jeu égal auprès de 28 à 29% des personnes sondées par l'Ifop, certes loin des 55% d'EELV.

Mais "l'écologie ne peut pas être confisquée par quelques idéologues qui ont une vision dogmatique et sectaire", affirme M. Abad.

L'un des enjeux est de bien se démarquer des Verts, qui ont chassé LR de plusieurs grandes métropoles lors des dernières municipales -- et les récents commentaires de maires EELV sur le sapin de Noël (à Bordeaux) ou le Tour de France polluant (à Lyon) ont été abondamment raillés: "de la caricature de bobo, de déconnexion, de détestation des classes populaires", assure M. Pradié.

Mais s'il faut "désigner qui est notre adversaire", il s'agit aussi de "savoir au fond quelle société on veut", explique le député Julien Aubert, auteur en février d'un "Livre vert" plaidant pour une écologie humaniste et soucieuse du progrès scientifique.

M. Peltier avait lui évoqué au printemps un vaste plan de relocalisations et un "plan Marshall" pour la ruralité, avec une baisse de la TVA sur les circuits courts.

Car à l'écologie "punitive" d'EELV, la droite LR entend opposer sa vision "positive", pragmatique, ancrée dans les territoires et portée au quotidien par les élus.

Le sondage Ifop donne aussi une idée des pistes à creuser pour la droite, jugée plus crédible sur le développement d'une production industrielle "made in France", la défense de l'agriculture, ou le développement des énergies renouvelables ou nucléaire.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
4 avis
Note moyenne : 2
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
#}
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2020

Le chiffre d'affaires de Mediawan au 1er semestre 2020 s'établit à 115,7 millions d'euros, en baisse de -39% par rapport à l'exercice précédent...

Publié le 21/09/2020

Verimatrix annonce le déploiement, par son revendeur japonais privilégié Toshiba Information Systems (Japan) Corporation, de la technologie de...

Publié le 21/09/2020

Les projets d'accord publiés par ByteDance et Oracle ont révélé des contradictions sur les termes de l'accord concernant TikTok...

Publié le 21/09/2020

Le groupe Europlasma confirme son retournement dans le cadre du plan de continuation...

Publié le 21/09/2020

A cette occasion, le management reviendra sur les récents résultats cliniques obtenus...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne