5 614.51 PTS
+0.00 %
5 546.0
-0.12 %
SBF 120 PTS
4 475.40
-
DAX PTS
13 077.72
-0.28 %
Dowjones PTS
24 715.09
+0.00 %
6 866.25
+0.00 %
Nikkei PTS
22 959.71
+0.13 %

Loi antiterroriste: les députés LR vont proposer un "contre-projet"

| AFP | 175 | Aucun vote sur cette news
Le député LR Guillaume Larrivé, le 2 mai 2017 à Paris
Le député LR Guillaume Larrivé, le 2 mai 2017 à Paris ( Patrick KOVARIK / AFP/Archives )

Les députés Les Républicains (LR) vont proposer lundi à l'Assemblée un "contre-projet" au projet de loi antiterroriste, avec la création d'une garde à vue antiterroriste de 30 jours, un parquet et une cour de sûreté antiterroristes, a indiqué lundi le député Guillaume Larrivé.

"Je vais proposer un contre-projet pour un vrai état d'urgence antiterroriste avec des mesures très puissantes, qui durera au moins un an --je pense qu'il faut avoir une clause de rendez-vous tous les ans pour qu'on en discute au Parlement-- et qui durera jusqu'à ce qu'on gagne la guerre contre le terrorisme islamiste", a déclaré M. Larrivé au Talk Figaro.

"Je proposerai cet après-midi que d'une part on crée un régime de garde à vue antiterroriste pouvant aller jusqu'à 30 jours", "mais aussi la création d'une cour de sûreté antiterroriste composée de magistrats spécialisés compétents à la fois en matière correctionnelle et en matière criminelle", ainsi qu'un "parquet national antiterroriste entièrement spécialisé", a développé le député de l'Yonne.

Par ailleurs, "je propose des mesures de rétention, d'internement en réalité préventif, ciblées sur les individus extrêmement dangereux parmi les 17.000 individus qui sont inscrits au FSPRT (fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste) ou parmi les 12.000 individus qui sont fichés S". "Il faut un discernement, cibler les individus les plus dangereux", a également déclaré M. Larrivé.

Pour ce député LR, la loi que va défendre Gérard Collomb lundi dans l'hémicycle "est une loi de désarmement". "En sortant de l'état d'urgence, (le gouvernement) propose en réalité une espèce de demi-mesure selon la logique macronienne du +en même temps+".

"On nous dit par exemple qu'on ne va plus avoir les assignations à résidence prévues par l'état d'urgence" mais "une vague mesure de contrôle qui permettra en réalité à un individu de circuler dans tout Paris", "cela n'a strictement aucun sens". "Même chose pour les perquisitions administratives: les préfets ne pourront plus les faire d'initiative, ils devront demander l'autorisation d'un juge judiciaire".

Pour M. Larrivé, "Emmanuel Macron n'a pas de réflexion personnelle et d'expérience des questions régaliennes".

"C'est d'abord un inspecteur des finances, un banquier. C'est quelqu'un qui réfléchit beaucoup (...) mais je pense qu'il n'a pas complètement perçu qu'on était entré en réalité dans une nouvelle phase de l'histoire de France, une phase de retour du tragique qui nécessite un vrai réarmement régalien de l'Etat, et un effort de guerre qui devra durer".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

ÉVÈNEMENT

IMMERSION EXCLUSIVE AU COEUR DE LA BOURSE
DU 28 MAI AU 1erJUIN 2018

EN PARTENARIAT AVEC

INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT ! Cliquez ici

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/05/2018

  Information relative au nombre d'actions et de droits de vote prévue par l'article 223-16 du règlement général de l'Autorité des marchés…

Publié le 18/05/2018

Le démarrage du plan Dimension 2020 commence à porter ses fruits...

Publié le 18/05/2018

A l'issue de l'opération, le FCPE Eiffage Actionnariat Relais 2018 détiendra 1,93% du capital...

Publié le 18/05/2018

L'assemblée a pris acte de la démission de son poste d'administrateur de Christian de Longevialle...

Publié le 18/05/2018

Paris, France - le 18 mai 2018 CGG annonce que l'homologation de son plan de sauvegarde par le Tribunal de commerce de Paris le 1er décembre 2017 a été confirmée par un arrêt…