5 319.17 PTS
-0.32 %
5 307.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 234.88
-0.39 %
DAX PTS
12 993.73
-0.41 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 396.80
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les sanctions de l'ONU contre Pyongyang: armes, charbon, fer, pêche

| AFP | 944 | 5 par 3 internautes
Dans une aciérie au sud-ouest de Pyongyang, le 22 juillet 2017
Dans une aciérie au sud-ouest de Pyongyang, le 22 juillet 2017 ( Ed JONES / AFP/Archives )

Les Etats-Unis ont annoncé lundi leur intention de présenter dans une semaine au Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution sur de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord

L'ONU a imposé à la Corée du Nord sept séries de sanctions, chaque fois plus sévères, notamment un embargo sur les armes, des gels d'avoirs et l'interdiction d'importer son charbon, depuis que Pyongyang a procédé pour la première fois en 2006 à un essai nucléaire.

Sept séries de sanctions

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté sept résolutions qui imposent ou renforcent des sanctions diverses à l'encontre du régime communiste.

Les premières résolutions ont été votées en 2006 et 2009, après les deux premiers tests atomiques. Deux séries de sanctions ont suivi en 2013, puis deux en 2016 à tonalité économique et, enfin, une début août 2017 visant à priver le pays d'un milliard de dollars de recettes provenant de ses exportations de fer, charbon et de sa pêche.

Embargo sur les armes

En octobre 2006, le Conseil a tout d'abord décrété un embargo sur les armes et interdit l'importation et l'exportation de certains équipements et technologies, afin d'empêcher Pyongyang de mener des essais nucléaires ou de lancer des missiles balistiques.

En juin 2009, cet embargo a été étendu à tous les équipements militaires, aux transactions financières et aux formations techniques liées à la fourniture et à l'utilisation d'armes et de technologie nucléaire et balistique.

En 2013, ces restrictions ont été renforcées pour permettre aux pays de transit de saisir et de détruire tout équipement lié aux programmes d'armement nord-coréens.

Voyages, produits de luxe, avoirs

L'ONU a créé en 2006 un Comité des sanctions chargé de dresser une liste noire de personnalités et d'entités soupçonnées de fournir de l'aide aux programmes militaires interdits de Pyongyang.

Ces sanctions ciblées consistent en une interdiction de voyager, qui touche aussi les familles des personnes sanctionnées, et un gel d'avoirs.

Ce régime a été étendu en 2013 aux individus ou entités qui aideraient la Corée du Nord à échapper aux sanctions. L'ONU a aussi invité tous les pays membres à ne plus vendre de produits de luxe aux dignitaires du régime communiste.

Exportations

Le 2 mars 2016, le Conseil de sécurité a alourdi les sanctions économiques et imposé un contrôle systématique de tous les cargos au départ ou à destination des côtes nord-coréennes. La résolution a interdit les exportations de charbon, de fer et de minerai de fer, sauf si les revenus générés sont utilisés pour la "subsistance" de la population nord-coréenne.

Pyongyang a aussi interdiction de vendre de l'or, du titane et des minerais rares utilisés dans la haute technologie et ne pourra plus se procurer de carburant pour l'aviation et pour les fusées.

Le 30 novembre, l'ONU a resserré l'étau des sanctions, en plafonnant les exportations nord-coréennes de charbon vers la Chine. Le 5 août, de nouvelles sanctions encore plus sévères sont décidées à l'unanimité pour priver Pyongyang de revenus tirés de ses exportations de charbon, fer, minerai de fer, plomb et de sa pêche.

La Chine vers qui 90% des exportations nord-coréennes sont destinées promet de respecter les nouvelles sanctions.

Efficacité limitée des sanctions

Experts et diplomates s'accordent à penser que les sanctions n'ont qu'un impact limité et ne sont qu'un des outils dans la panoplie dont dispose la communauté internationale vis-à-vis de la Corée du Nord.

Selon un rapport de l'ONU devant être rendu public incessamment, plus des sanctions sont imposées et plus la Corée du Nord réussit à les contourner. Ses moyens, selon des diplomates ayant eu accès au rapport, sont toujours plus variés: utilisation de pays tiers ou de sociétés écrans, changement régulier des immatriculations de bateaux, fausses appellations sur les cargaisons, etc.

Outre les sanctions internationales prises à l'ONU, les Etats-Unis, l'Union européenne et le Japon ont décidé d'une multitude de sanctions individuelles.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Affine a acquis auprès de la société belge Banimmo (dont elle détient 49,5 %), le marché Vaugirard, situé à Paris 15ème face à la gare Montparnasse. Cette galerie commerciale, ouverte sur le…

Publié le 17/11/2017

Gaussin Manugistique, spécialisée dans l'audit des process de manutention, a annoncé la réception usine par son distributeur Blyyd de 2 véhicules ATM (Automotive Trailer Mover) Full Elec. Les ATM…

Publié le 17/11/2017

Résultats trimestriels...

Publié le 17/11/2017

Article L. 233-8-II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'AMF Dénomination sociale de l'émetteur :             Atos SE Name and…

Publié le 17/11/2017

Conformément à la réglementation relative aux rachats d'actions, Atos SE déclare ci-après les opérations d'achats d'actions propres pour un montant de 13,8 millions…

CONTENUS SPONSORISÉS