En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 810.74 PTS
-
4 808.00
-
SBF 120 PTS
3 832.83
-
DAX PTS
10 931.24
+0.36 %
Dowjones PTS
24 207.16
+0.59 %
6 668.56
-0.02 %
1.139
-0.06 %

Les grands traités nucléaires signés par Moscou et Washington

| AFP | 220 | Aucun vote sur cette news
Le président américain Ronald Reagan et le dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev lors d'un sommet sur l'armement nucléaire, le 8 décembre 1987 à Washington
Le président américain Ronald Reagan et le dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev lors d'un sommet sur l'armement nucléaire, le 8 décembre 1987 à Washington ( JEROME DELAY / AFP/Archives )

Les grands traités sur les armes nucléaires signés par Moscou et Washington, depuis le premier conclu en 1963 jusqu'à celui sur les armes de portée intermédiaire (INF), dont Donald Trump veut se retirer.

- Deux traités multilatéraux -

- 5 août 1963 : Traité de Moscou, entre les Etats-Unis, l'Union soviétique et le Royaume-Uni, sur l'interdiction des essais nucléaires dans l'atmosphère, l'espace et sous les mers.

- 1er juillet 1968 : Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP), essentiellement pour écarter une guerre nucléaire et instaurer une coopération internationale en matière d'utilisation civile de l'énergie nucléaire. En vigueur en 1970 et initialement prévu pour 25 ans, il sera prolongé en 1995 pour une durée indéterminée.

- Des traités bilatéraux obsolètes -

- 26 mai 1972 : Accord SALT I (limitation des armes stratégiques) et traité ABM (missiles antibalistiques). SALT I gelait pour cinq ans le nombre des lanceurs de missiles balistiques intercontinentaux de l'URSS et des Etats-Unis. ABM leur interdisait de mettre en place un bouclier antimissile, mais les Américains s'en sont retiré en 2001.

- 18 juin 1979 : Accord SALT II, qui définissait un plafond précis de bombardiers et de lance-missiles tolérés, ce qui impliquait la destruction du surnombre. Il ne fut jamais appliqué.

- 31 juillet 1991: Traité START I (réduction des armes stratégiques), qui remplaçait les accords SALT. Il prévoyait de faire passer en sept ans le nombre d'ogives nucléaires américaines, de 9.986 à 8.556, et le nombre d'ogives soviétiques, de 10.237 à 6.449. Il a expiré en décembre 2009.

- 3 janvier 1993: Traité START II. Il prévoyait la réduction des deux tiers des arsenaux nucléaires stratégiques américain et russe, mais n'a jamais été appliqué.

- 24 mai 2002: Traité de réduction des arsenaux nucléaires (SORT), qui rendait caduc START II. Les Etats-Unis et la Russie s'engageaient à réduire des deux tiers le nombre de têtes nucléaires pour les missiles de longue portée avant fin 2012 (entre 1.700 et 2.200 ogives).

- Deux traités bilatéraux en vigueur -

- 8 décembre 1987: Traité sur l'élimination des missiles de portée intermédiaire (INF), entré en vigueur en mai 1988. Il prévoit l'élimination et l'interdiction permanente d'une classe entière de missiles balistiques américains et soviétiques de 500 à 5.500 km. Le traité est toujours en vigueur, mais Donald Trump, qui accuse la Russie de ne pas le respecter, a annoncé samedi que les Etats-Unis allaient s'en retirer.

- 8 avril 2010: Nouveau traité START, qui succède à START I et à SORT. Il prévoit une limitation à 1.550 du nombre d'ogives nucléaires et des vérifications mutuelles plus transparentes. Le nouveau START est entré en vigueur en février 2011, pour une durée de 10 ans. Il pourra être renouvelé pour une durée maximale de cinq ans.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse   Information relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social      Dijon, le 16 janvier 2019…

Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse     Bilan semestriel du contrat de liquidité de Crossject au 31/12/2018      Dijon, le 16 janvier 2019     CROSSJECT (ISIN : FR0011716265 ;…

Publié le 16/01/2019

  Genève (Suisse) - le 15 janvier 2019 : WISeKey International Holding Ltd (WIHN.SW) (« WISeKey »), société de premier plan dans le domaine de la cybersécurité et…

Publié le 16/01/2019

Au titre de son premier trimestre 2018/2019, Manutan a affiché un chiffre d'affaires de 192,6 millions d'euros, une croissance de 2,9% par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. "La…

Publié le 16/01/2019

Elis annonce avoir finalisé l’acquisition de 100 % de Metropolitana en Colombie. Le groupe, qui a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires d’environ 4 millions d’euros, dispose de deux usines…