En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

Les grandes dates d'Israël depuis sa création

| AFP | 479 | Aucun vote sur cette news
Le Premier ministre israélien David Ben Gourion proclame d'Etat d'Israël, le 14 mai 1948 à Tel Aviv
Le Premier ministre israélien David Ben Gourion proclame d'Etat d'Israël, le 14 mai 1948 à Tel Aviv ( / AFP/Archives )

Rappel des dates-clés de l'Etat d'Israël depuis sa création le 14 mai 1948.

Naissance et guerres

Le 14 mai 1948, trois ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale et l'extermination de plus de six millions de juifs par les nazis, David Ben Gourion proclame l'Etat d'Israël sur une partie de la Palestine, sous mandat britannique depuis 1920.

Dès le lendemain, les armées arabes entrent en guerre contre le nouvel Etat qui remporte une écrasante victoire en 1949.

Plus de 760.000 Palestiniens sont poussés à l'exode par l'avancée des forces juives ou sont chassés de chez eux. Près de 400 villages sont rasés.

Le 29 octobre 1956, trois mois après la nationalisation du canal de Suez par l'Egypte, Israël lance ses blindés et son aviation à l'assaut du Sinaï et parvient au canal de Suez. Le 31 octobre, Paris et Londres bombardent l'Egypte. Sous la pression de l'ONU, des Etats-Unis puis de l'URSS, Israël se retire du Sinaï.

Le 5 juin 1967, Israël déclenche la guerre dite des "Six-jours" contre l'Egypte, la Syrie et la Jordanie, s'emparant de Jérusalem-Est, de la Cisjordanie, de la bande de Gaza, du plateau syrien du Golan et du Sinaï égyptien.

Le 6 octobre 1973, l'Egypte et la Syrie attaquent Israël dans le Sinaï et sur le Golan. Après de graves revers, l'armée israélienne reprend le dessus au prix de pertes sévères. La chef du gouvernement Golda Meïr démissionne en 1974.

Traités de paix

En septembre 1978, le président égyptien Anouar al-Sadate et le Premier ministre israélien Menahem Begin concluent les accords de Camp David, qui préfigurent la signature, le 26 mars 1979, du premier traité de paix israélo-arabe.

La Jordanie signera un accord de paix avec Israël en 1994.

Invasion du Liban

Le 6 juin 1982, les troupes israéliennes envahissent le Liban et assiègent Beyrouth. L'Organisation de libération de la Palestine (OLP) de Yasser Arafat doit quitter le pays. En septembre, des massacres sont perpétrés dans les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila à Beyrouth par des miliciens chrétiens libanais pro-israéliens.

Les troupes israéliennes occupent le Sud jusqu'en 2000.

Après l'enlèvement de soldats israéliens par le Hezbollah en 2006, Israël lance une offensive dévastatrice au Liban.

Intifadas et accords d'Oslo

En décembre 1987, les Palestiniens en Cisjordanie et à Gaza déclenchent la "guerre des pierres", la première Intifada (soulèvement) contre l'occupation israélienne.

Le 13 septembre 1993, Israël et l'OLP signent à Washington les accords d'Oslo sur l'autonomie palestinienne, scellés par une poignée de main historique entre Yasser Arafat et le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin (assassiné en 1995).

Après l'échec des négociations israélo-palestiniennes à Camp David et la visite controversée en septembre 2000 d'Ariel Sharon, alors chef de l'opposition de droite, sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, la seconde Intifada est déclenchée.

L'armée israélienne réoccupe les principales villes de Cisjordanie, puis lance en mars 2002 la plus vaste offensive en Cisjordanie depuis 1967. Israël commence à élever un mur de séparation avec la Cisjordanie pour empêcher, selon lui, les attaques palestiniennes.

En septembre 2005, Israël se retire unilatéralement de la bande de Gaza, à laquelle il impose un blocus après la prise de contrôle de l'enclave palestinienne par le mouvement islamiste Hamas en 2007.

Guerres à Gaza

Du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009, Israël lance une vaste offensive aérienne puis terrestre pour mettre fin aux tirs de roquettes venant de Gaza (opération "Plomb durci"): 1.440 Palestiniens et 13 Israéliens tués.

Le 14 novembre 2012, l'armée israélienne mène l'opération "Pilier de défense", avec l'assassinat ciblé du chef militaire du Hamas, Ahmed Jaabari. En huit jours de frappes, 174 Palestiniens meurent, dont une centaine de civils. Six Israéliens, dont quatre civils, sont tués.

Le 8 juillet 2014, Israël lance l'opération "Bordure protectrice" dans le but de faire cesser les tirs de roquette et détruire les tunnels creusés depuis l'enclave palestinienne. 2.251 morts côté palestinien, en très grande majorité des civils, et 74 morts côté israélien, quasiment tous des soldats.

Soutien de Trump

En mars 2015, Benjamin Netanyahu, à la tête du gouvernement depuis 2009, triomphe aux législatives et forme le gouvernement considéré comme le plus à droite de l'histoire du pays.

Le 6 décembre 2017, le président américain Donald Trump reconnaît Jérusalem comme capitale d'Israël, déclenchant la colère des Palestiniens et la réprobation de la communauté internationale.

Le 14 mai 2018, jour du 70e anniversaire de la création d'Israël, les Etats-Unis transfèrent à Jérusalem leur ambassade.

Le 25 mars 2019, Donald Trump signe, en présence de M. Netanyahu, le décret reconnaissant officiellement la souveraineté d'Israël sur le plateau du Golan.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…