En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
-
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.12 %

Les "gilets jaunes" enregistrent leur plus faible mobilisation pour l'"acte 21"

| AFP | 714 | 1 par 2 internautes
Un manifestant brandit le drapeau français lors d'une manifestation de
Un manifestant brandit le drapeau français lors d'une manifestation de "gilets jaunes", le 6 avril 20196 à Paris ( Anne-Christine POUJOULAT / AFP )

Pour leur 21ème samedi de mobilisation contre la politique sociale et fiscale du gouvernement, les "gilets jaunes" ont enregistré la plus faible mobilisation depuis le début du mouvement, selon le ministère de l'Intérieur, à deux jours du compte-rendu du grand débat national.

Selon l'Intérieur, dont les chiffres sont contestés chaque semaine par le mouvement, les manifestations ont rassemblé 22.300 personnes en France, dont 3.500 à Paris. Le ministère avait comptabilisé 33.700 participants la semaine dernière, dont 4.000 à Paris.

C'est, selon la même source, le plus faible niveau de participation depuis le premier samedi de revendications, le 17 novembre. 282.000 personnes avaient alors manifesté dans toute la France, un chiffre jamais dépassé.

Sur la page Facebook du "Nombre jaune" qui décompte les manifestants, les "gilets jaunes" ont revendiqué une "première estimation basse" de 73.420 participants en France.

Partout sur le territoire, les manifestations se sont déroulées sans incident majeur.

Face-à-face entre manifestants
Face-à-face entre manifestants "gilets jaunes" et forces de l'ordre, le 6 avril 2019 à Paris ( Anne-Christine POUJOULAT / AFP )

A Paris, le principal cortège, parti de la place de la République, a rallié l'esplanade du quartier d'affaires de la Défense, à l'ouest. Les manifestants venus dénoncer "l'art de l'optimisation fiscale" se sont rassemblés sur les marches de la Grande arche avant de se disperser, dans le calme, en fin d'après-midi.

"La Défense, c'est le symbole du capitalisme à outrance, le siège des grandes entreprises qui s'en mettent plein les poches sur notre dos et grâce à nous", a résumé Valérie, 50 ans, qui souhaite "un retour de l'ISF", l'impôt sur la fortune. "C'est la fin du système capitaliste. Il est mort. Nous le célébrons", a commenté sur place le chanteur Francis Lalanne, vêtu d'un gilet jaune.

En chemin, quelques manifestants avaient brièvement tenté de descendre sur le périphérique, avant d'être rapidement repoussés par les forces de l'ordre à l'aide de tirs de gaz lacrymogène.

Eric Drouet lors d'une manifestation de
Eric Drouet lors d'une manifestation de "gilets jaunes", le 2 février 2019 à Paris ( Zakaria ABDELKAFI / AFP/Archives )

L'appel à cette manifestation avait été relayé notamment par Eric Drouet, l'une des figures du mouvement. Ce chauffeur routier a été verbalisé samedi matin à proximité des Champs-Elysées pour "participation à une manifestation interdite", selon une source policière. Une amende "due à ma notoriété et ma présence sur les Champs", a-t-il affirmé sur Facebook.

15.000 contrôles préventifs à Paris

Les interdictions de manifester sur les Champs-Elysées, la place de l'Etoile, ainsi que dans un vaste périmètre comprenant l'Elysée et l'Assemblée nationale, avaient été reconduites après les violences du samedi 16 mars.

A 18H30, la Préfecture de police de Paris recensait 43 interpellations, 14.919 contrôles préventifs et neuf verbalisations dans le périmètre interdit.

Des
Des "gilets jaunes" le 6 avril 2019, place de la République à Paris, demandent un RIC, référundum d'initiative citoyenne,lors de l'acte 21 de la mobilisation ( Anne-Christine POUJOULAT / AFP )

Un autre cortège parisien, au parcours déclaré comme le premier et composé d'une centaine de personnes selon l'AFP, de 400 personnes selon une organisatrice, Sophie Tissier, a rejoint dans le calme le bassin de la Villette, au nord-est.

"On veut une démocratie un peu plus ouverte", y explique Thomas Fleury, 28 ans et auto-entrepreneur dans l'immobilier, venu en famille. Pour lui, le grand débat était "une bonne idée de Macron" mais "ça a été mal fait", "Macron était trop ambigu dans ses réponses".

A Rouen, où un appel à un rassemblement national avait été lancé, moins d'un millier de personnes ont manifesté et des échauffourées ont éclaté entre CRS et manifestants cagoulés et vêtus de noir, du mobilier urbain a notamment été dégradé.

D'autres cortèges de "gilets jaunes" ont défilé dans plusieurs villes, comme à Nice, Forbach ou Nantes, où la manifestation - environ 400 personnes, a constaté l'AFP - a été dispersée à l'aide de gaz lacrymogène au niveau d'une fête foraine dont les manèges ont momentanément fermé.

A Toulouse, où le cortège était moins fourni que les semaines précédentes, l'AFP a recensé entre 1.200 et 1.500 manifestants, qui ont défilé dans le calme. Ils étaient 1.300 à Montpellier selon la préfecture, ou entre 1.000 et 2.000 à Lille où le cortège a été émaillé d'incidents.

A Bordeaux, les manifestants étaient également moins nombreux que d'habitude, 1.500 selon une source proche du dossier. A Lyon, quelques centaines de "gilets jaunes" ont défilé dans un parcours contenu par les forces de l'ordre, qui ont tiré "quelques gaz lacrymogènes", selon la préfecture. A Dijon où des dégradations ont été constatées, "des billes d'acier" ont été tirées sur les forces de l'ordre et des "projectiles" sur le tram, a dit la préfecture.

En Corrèze, quelque 300 personnes ont manifesté dans le calme sur le barrage hydro-électrique de Bort-les-Orgues, afin de dénoncer ce qu'ils estiment être une possible privatisation des barrages français et "la vente de la France à la découpe".

A Saint-Nazaire enfin, en Loire-Atlantique, plusieurs dizaines de délégués venus de toute la France se sont retrouvés pour la seconde "Assemblée des assemblées". Ils y ont évoqué l'idée - loin de faire l'unanimité parmi eux - de construire des listes pour les municipales d'ici 2020.

Lundi est prévu le compte-rendu du grand débat national, sur la base de l'immense masse de contributions des citoyens, sur laquelle travaillent depuis des semaines plusieurs organismes.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…