En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.01 PTS
-
5 308.00
-
SBF 120 PTS
4 269.71
-
DAX PTS
12 511.91
-
Dowjones PTS
24 461.70
-0.80 %
7 217.49
-0.87 %
Nikkei PTS
22 482.37
-0.93 %

Les exercices "provocateurs" de Washington et Séoul

| AFP | 164 | Aucun vote sur cette news
Exercices militaires conjoints américano-sud-coréens Foal Eagle à Pohang, en Corée du Sud, le 5 avril 2018
Exercices militaires conjoints américano-sud-coréens Foal Eagle à Pohang, en Corée du Sud, le 5 avril 2018 ( Jung Yeon-je / AFP/Archives )

La décision choc de Donald Trump de suspendre les manoeuvres militaires conjointes avec Séoul, annoncée lors de son sommet avec Kim Jong Un, semble être une concession majeure à Pyongyang et a pris de court les alliés de Washington.

La Corée du Nord réclame depuis longtemps la fin de ces exercices qu'elle considère comme la répétition de l'invasion générale de son territoire. Pyongyang a souvent réagi en menant ses propres opérations militaires.

Lors d'un point de presse à Singapour mardi, M. Trump a annoncé la fin des exercices qu'il a lui-même qualifiés de "très provocateurs", son secrétaire d'Etat Mike Pompeo soulignant que cet arrêt était conditionné à la poursuite de négociations "productives" avec les Nord-Coréens.

Séoul et Tokyo semblent avoir été pris de court, le ministre japonais de la Défense évoquant des manœuvres "vitales" pour la sécurité régionales.

Il existe un précédent: les "jeux de guerre" avaient été suspendus dans les années 1990 durant des négociations pour limiter les ambitions nucléaires de Pyongyang.

Voici quelques éléments sur les principaux exercices.

- Key Resolve et Foal Eagle -

Key Resolve est un exercice de commandement à base de simulations sur ordinateur, qui commence généralement en mars et dure une dizaine de jours.

Exercices militaires conjoints américano-sud-coréens Foal Eagle à Pohang, en Corée du Sud, le 5 avril 2018
Exercices militaires conjoints américano-sud-coréens Foal Eagle à Pohang, en Corée du Sud, le 5 avril 2018 ( Jung Yeon-je / AFP/Archives )

Il accompagne Foal Eagle, qui mobilise plus de 200.000 soldats sud-coréens et environ 30.000 soldats américains, dont plusieurs milliers dépêchés pour l'occasion, et dure deux mois.

Cette année, ces manœuvres avaient été repoussées pour éviter qu'elles ne coïncident avec les jeux Olympiques d'hiver organisés en Corée du Sud.

Le Nord a dépêché des athlètes, des pom-pom girls et Kim Yo Jong, la soeur cadette du dirigeant nord-coréen, aux JO de Pyeongchang, déclencheurs de la spectaculaire détente qui a culminé cette semaine avec le sommet Etats-Unis/Corée du Nord.

Foal Eagle a également été raccourci d'un mois cette année à la faveur de ce rapprochement.

- Max Thunder -

Max Thunder est un exercice aérien massif qui dure généralement deux semaines.

Exercice aérien américaino-sud-coréens Max Thunder à Gunsan, en Corée du Sud, le 20 avril 2017
Exercice aérien américaino-sud-coréens Max Thunder à Gunsan, en Corée du Sud, le 20 avril 2017 ( JUNG Yeon-Je / AFP/Archives )

Cette année, il a eu lieu en mai, mobilisant une centaine d'avions, dont des avions de chasse furtifs américains F-22 "Raptor", la bête noire de la Corée du Nord, qui voit dans ces appareils la menace de frappes chirurgicales.

Pyongyang a protesté avec force, menaçant d'annuler le sommet avec les Etats-Unis et reportant une rencontre militaire avec Séoul.

- Ulchi Freedom Guardian -

Cet exercice d'une durée de deux semaines commence généralement en août. Il s'agit également d'un exercice de commandement simulé sur ordinateur mais Pyongyang le considère comme hautement provocateur.

L'année dernière, le Nord avait tiré quatre missiles balistiques près du Japon.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Les coûts de développement devraient avoisiner les 12,6 ME...

Publié le 21/06/2018

Précisions...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Gévelot...

Publié le 21/06/2018

L'innovation, dans l'ADN d'Essilor depuis son origine, est partie intégrante de la mission du Groupe, "améliorer la vision pour améliorer la vie"...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Riber...