En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 618.16 PTS
-
5 628.00
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 431.99
-
DAX PTS
12 490.74
-
Dowjones PTS
27 349.19
+0.65 %
7 954.56
+0.63 %
1.114
-0.07 %

Les députés insoumis lancent une campagne contre les punaises de lit

| AFP | 334 | 4.67 par 3 internautes
Gros plan sur une punaise de lit réalisé lors de la 2e conférence nationale consacrée à l'insecte à Washington, le 2 février 2011
Gros plan sur une punaise de lit réalisé lors de la 2e conférence nationale consacrée à l'insecte à Washington, le 2 février 2011 ( JEWEL SAMAD / AFP/Archives )

Les députés de la France insoumise ont lancé mercredi une campagne contre les punaises de lit, réclamant que l'infestation par ces insectes soit reconnue comme un problème de santé publique, en présence de plusieurs associations.

Les punaises de lit, qui se "nourrissent de sang humain la nuit", sont "malheureusement très peu traitées comme un problème politique" alors qu'elles font vivre "un enfer à des centaines de milliers de familles", a affirmé la vice-présidente des députés LFI Mathilde Panot, au cours d'une conférence de presse.

Évoquant "des problèmes de sommeil, parfois des allergies", l'élue du Val-de-Marne a mis en avant une "souffrance extrêmement grande" qui "pourtant n'est pas reconnue comme un problème de santé publique".

Elle s'exprimait en présence de membres de plusieurs organisations, dont le Droit au Logement (DAL), l'association CLCV ou la Confédération nationale du logement (CNL) ainsi que le collectif marseillais La Cabucelle, qui s'est notamment mobilisé à la suite de l'infestation d'une école primaire.

Pointant un problème à la fois social et écologique, Mme Panot a réclamé notamment un "plan d'urgence national d'éradication" et un plan de prévention, alors que certaines personnes ont "honte d'en parler", associant à tort ces insectes à un problème d'hygiène.

LFI plaide également pour un encadrement tarifaire des interventions des entreprises privées, évaluant le coût des désinsectisations entre "400 et 1.000 euros".

Plusieurs représentants des associations ont pointé dans la foulée le caractère "exponentiel" du phénomène alors que les punaises avaient pratiquement été éradiquées dans les années 1950.

Selon le DAL, qui a organisé mi-juin une manifestation sur cette thématique et a lancé une pétition, 400.000 sites sont infestés aujourd'hui en France contre 200.000 en 2016 et 2017.

Les punaises de lit, dont les piqures provoquent notamment des démangeaisons, se développent dans les matelas et les draps, mais aussi dans les meubles et les recoins.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 4.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2019

IGE+XAO dispose d'une structure solide...

Publié le 23/07/2019

Emerige s'est développé autour de deux pôles : l'immobilier résidentiel et l'immobilier tertiaire...

Publié le 23/07/2019

Groupe JAJ reste prudent mais confiant en ce qui concerne l'exercice 2019-2020...

Publié le 23/07/2019

Le trafic total, mesuré en nombre de kilomètres parcourus, a connu au 1er semestre 2019 une baisse de -1,1%...

Publié le 23/07/2019

"Le renforcement du bilan nous permet d'atteindre dès le 1er semestre notre nouvel objectif de levier inférieur à 40%"...