En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 101.76 PTS
-0.29 %
5 098.00
-0.29 %
SBF 120 PTS
4 087.77
-0.39 %
DAX PTS
11 570.42
-0.16 %
Dowjones PTS
25 530.02
+0.59 %
7 187.57
+1.00 %
1.149
+0.31 %

Les députés démarrent un marathon budgétaire... très physique

| AFP | 255 | 5 par 1 internautes
Les députés s'apprêtent à plonger dans le
Les députés s'apprêtent à plonger dans le "tunnel" de l'examen du budget, jusqu'à Noël ( Philippe LOPEZ / AFP/Archives )

Des litres de café, du sport quand c'est possible, et surtout de l'adrénaline: les députés s'apprêtent à plonger dans le "tunnel" de l'examen du budget, jusqu'à Noël, une épreuve très physique, racontent-ils à l'AFP.

"Pour mon dernier budget comme rapporteur général, nous avons passé 250 heures rien qu'en séance", se remémore Valérie Rabault (PS).

Les séances se tiennent souvent du lundi au vendredi soir, jusqu'à 1h du matin quotidiennement, pour les quelques dizaines de députés piliers du budget, sans compter collaborateurs et personnels de l'Assemblée.

"Il faut gérer le sommeil, et se forcer à un peu de sport", conseille cette parlementaire désormais d'opposition.

"Si on est motivé, on tient", assure Eric Alauzet, devenu "marcheur". Moyennant parfois "une petite sieste" dans les salons jouxtant l'hémicycle, reconnaît-il en saluant ses collègues LREM "endurants car motivés".

"La niaque, l'envie et le café" font tenir Thomas Mesnier, en lice comme porte-parole du groupe majoritaire pour le budget de la Sécu, l'autre course parallèle.

La plupart carburent au café; Amélie de Montchalin, la cheffe de file LREM, au thé.

Le macroniste Laurent Saint-Martin, 33 ans, se prépare lui à devenir à mi-mandat rapporteur général, une fonction clé où l'on est sans cesse sur le pont. "Ma recette, c'est nuits calmes, ne pas boire et footing obligatoire le week-end", livre-t-il, en jugeant que "le risque n'est pas tant la fatigue physique que l'irritabilité".

Au Coca zéro, plusieurs anciens préfèrent cependant l'alcool. Et aucune substance illicite: "votre coke, c'est la dépense publique!", lance dans les couloirs une novice à un opposant chevronné.

Charles de Courson (UDI-Agir), qui en est à sa "26e loi de finances initiale", ne se lasse pas. "Et comme je suis un vieux célibataire, je me fais pas engueuler en rentrant". Le député de la Marne, 66 ans, a acquis un pied-à-terre parisien, quand d'autres regagnent leurs bureaux-couchettes.

Marie-Christine Dalloz (LR) souligne aussi la "concentration longue" nécessaire, alors que d'ordinaire, "un député dans la journée passe sans cesse d'un sujet à l'autre". "C'est passionnant: chaque ligne du budget aura un impact sur les ménages, les entreprises", retient-elle.

"C'est le marathon depuis des mois", lâche l'Insoumis Eric Coquerel, qui "tourne" avec les 16 collègues de son groupe et aimerait suivre "un entraînement".

Gilles Carrez, ex-président de la commission des Finances qui a aussi été rapporteur général durant dix ans, estime que "c'est devenu trop long" du fait d'une "débauche d'amendements" - plus de 2.000 pour la première lecture à partir de lundi.

"Le moment le plus dangereux est la 2e lecture car le Sénat a alors modifié le texte et il faut faire des suppressions de suppressions", avertit Valérie Rabault. "Et il y a déjà eu des accidents"... mais purement législatifs.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

Comme nous l'avions prévu, les risques de baisse sur FAURECIA se sont avérés réels. Nous conseillons donc d'encaisser rapidement la plus-value sur le turbo put (V932S). Recommandé le 16/10/2018…

Publié le 19/10/2018

Un accord salarial a été conclu vendredi entre Air France et les organisations syndicales représentatives CFDT, CFE-CGC/UNAC, FO/SNPNC, SPAF et UNSA aérien Air France (sol et PNC). Ces…

Publié le 19/10/2018

Bigben Interactive émet 295.575 actions nouvelles d'une valeur nominale de 2 euros chacune en paiement d'une partie de la transaction...

Publié le 19/10/2018

Cheops Technology, 'Cloud Builder et Cloud Service Provider', enregistre pour l'année fiscale 2017/2018 des résultats en nette augmentation...

Publié le 19/10/2018

Suite à sa dernière publication récente, le titre LVMH a fortement baissé, cumulant une baisse de prés de 16% en trois semaines. Au regard de fondamentaux solides et d'un support technique…