5 399.09 PTS
-
5 408.00
+0.45 %
SBF 120 PTS
4 303.54
-
DAX PTS
13 153.70
-
Dowjones PTS
24 329.16
+0.49 %
6 344.57
+0.45 %
Nikkei PTS
22 855.70
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les colonies israéliennes en Cisjordanie et à Jérusalem-Est

| AFP | 158 | 5 par 1 internautes
L'entrée de Har Adar, une colonie de Cisjordanie occupée située à une quinzaine de kilomètres à l'ouest de Jérusalem, le 26 septembre 2017
L'entrée de Har Adar, une colonie de Cisjordanie occupée située à une quinzaine de kilomètres à l'ouest de Jérusalem, le 26 septembre 2017 ( MENAHEM KAHANA / AFP )

Plus de 600.000 colons résident en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, territoires occupés par Israël depuis le conflit-israélo-arabe de 1967 où vivent également près de trois millions de Palestiniens.

A ce jour, ils sont plus précisément 430.000 colons à vivre en Cisjordanie occupée, aux côtés de 2,6 millions de Palestiniens. Plus de 200.000 Israéliens vivent, eux, dans des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est, aux côtés d'au moins 300.000 Palestiniens.

Alors que cette coexistence est souvent conflictuelle, des dizaines de milliers de Palestiniens vont chaque jour travailler en Israël ou dans ces colonies, souvent attirés par des rémunérations notablement plus élevées, malgré la réprobation pouvant être associée parmi les autres Palestiniens à un tel emploi.

L'assaillant palestinien qui a tué trois Israéliens mardi, à l'entrée de la colonie de Har Dar, disposait lui-même d'un permis de travail israélien. Il s'agissait d'un habitant de Beit Surik, un village tout proche de Har Adar.

Cisjordanie: 3 Israéliens tués par les tirs d'un Palestinien
Cisjordanie: 3 Israéliens tués par les tirs d'un Palestinien ( Paul DEFOSSEUX / AFP )

La colonisation est considérée par une grande partie de la communauté internationale comme un des principaux obstacles à un règlement du conflit israélo-palestinien. Elle est illégale au regard du droit international.

Elle s'est poursuivie sous tous les gouvernements israéliens depuis la guerre des Six Jours en 1967 et le début de l'occupation: selon Roby Nathanson, directeur général de Macro Center for Political Economics --une ONG qui publie des rapports sur les colonies--, la superficie totale des constructions en Cisjordanie a bondi de 100% en 18 ans.

Les autorités israéliennes y ont investi des milliards de dollars. Aucun chiffre officiel global n'existe sur le montant de ces dépenses, mais le ministère des Finances, seule institution à publier chaque année le montant d'une partie des investissements, cite une somme de 3,5 milliards de dollars de 2003 à 2015 pour la Cisjordanie uniquement.

Ce calcul n'inclut pas le coût considérable des infrastructures comme les routes, destinées avant tout à la circulation des colons, ou celui de la sécurité des colonies.

Il ne prend pas en compte Jérusalem-Est, qu'Israël déclare sous sa souveraineté.

Plusieurs ONG favorables à la création d'un État palestinien indépendant estiment que la poursuite de la colonisation n'est pas une fatalité.

Gilad Sher, ancien collaborateur de l'ex-Premier ministre Ehud Barak et parmi les fondateurs de Blue White Future --ONG se proposant de défendre le "caractère juif et démocratique d'Israël"--, est persuadé que l'économie israélienne a les moyens de financer les 10 milliards de dollars que coûterait selon lui un déménagement de 100.000 Israéliens.

Ce chiffre correspond au nombre de colons installés dans des implantations isolées en Cisjordanie. Ces colonies sont, à des degrés divers, les plus susceptibles d'être évacuées dans le cadre d'un éventuel accord négocié avec les Palestiniens sur le partage de la terre.

En revanche, les grand blocs de colonisation font l'objet d'un large consensus politique en Israël quant à leur annexion.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 08/12/2017

Le gouvernement aurait sélectionné la banque américaine Bank of America-Merrill Lynch pour préparer une cession de titres Aéroports de Paris, selon le site internet du 'Figaro'.

Publié le 08/12/2017

Ces nouvelles cessions s'ajoutent aux 949 ME (601 ME pdg) de ventes déjà sécurisées depuis le début de l'année...

Publié le 08/12/2017

Un communiqué du 13 octobre avait annoncé le dépôt d'une plainte par Colas Rail...

Publié le 08/12/2017

La journée a permis également de mettre en avant l'intense activité des équipes d'Eurazeo ces derniers mois en matière d'investissement et de recherche de croissance...

Publié le 08/12/2017

Genfit réalise un apport complémentaire de 250 kE au contrat de liquidité...

CONTENUS SPONSORISÉS