En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 924.21 PTS
+0.68 %
5 930.5
+0.79 %
SBF 120 PTS
4 664.77
+0.76 %
DAX PTS
13 311.76
+0.68 %
Dow Jones PTS
28 128.26
-0.01 %
8 487.98
+0.25 %
1.113
-0.42 %

Les Balkany rejugés en appel en février pour blanchiment de fraude fiscale

| AFP | 390 | Aucun vote sur cette news
Patrick et Isabelle Balkany, lors du conseil municipal de  Levallois-Perret, le 15 avril 2019
Patrick et Isabelle Balkany, lors du conseil municipal de Levallois-Perret, le 15 avril 2019 ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )

Le maire de Levallois-Perret Patrick Balkany et son épouse Isabelle seront rejugés du 3 au 19 février 2020 pour blanchiment aggravé, après leur procès en appel pour fraude fiscale en décembre.

L'ancien baron des Hauts-de-Seine, 71 ans, est incarcéré depuis sa première condamnation pour fraude fiscale, le 13 septembre. Dans ce premier volet, il a été condamné à quatre ans de prison, avec incarcération immédiate, son épouse et première adjointe à trois ans de prison, et tous deux à dix ans d'inéligibilité.

Dans le second volet de cette affaire, Patrick Balkany a été condamné le 18 octobre à cinq ans de prison pour blanchiment aggravé avec un nouveau mandat de dépôt, mais a été relaxé du délit de corruption.

Son épouse Isabelle s'est vue infliger quatre ans d'emprisonnement, mais sans incarcération immédiate, eu égard à sa santé fragile.

Tous deux ont été de nouveau condamnés à dix ans d'inéligibilité, ainsi qu'à dix ans d'interdiction de gérer une société. Et le tribunal a ordonné la saisie de biens et avoirs du couple, notamment leur moulin à Giverny (Eure).

Ils ont fait appel de toutes leurs condamnations et lui a déposé des demandes de mise en liberté. Une première lui a été accordée, assortie de lourdes obligations dont le paiement d'une caution de 500.000 euros, qu'il peine à réunir.

Mais la seconde, dans le volet blanchiment, lui a été refusé notamment "pour prévenir l'exercice d'une concertation entre les personnes mises en cause" dans ce dossier d'ici l'ouverture du procès en appel.

Après ce refus, l'élu a déposé une nouvelle demande de mise en liberté devant la cour d'appel de Paris, dont la date d'examen n'a pas encore été fixée.

Dans ce volet blanchiment, où ils étaient jugés en première instance aux côtés d'un milliardaire (relaxé pour corruption), d'un avocat, d'un proche du maire et de leur fils Alexandre, les Balkany seront seuls sur le banc des prévenus.

Sur le fond, Patrick Balkany a reconnu des erreurs tout en les minimisant - évoquant un héritage familial non déclaré en Suisse dans le volet fraude fiscale de son procès. Mais il a contesté l'essentiel des accusations de blanchiment, niant posséder un luxueux riad à Marrakech et assurant être étranger au montage offshore qui a permis son acquisition.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

"L'entreprise se concentre sur son savoir-faire original et son ADN : la démocratisation de l'équipement de la maison et de la décoration d'intérieur en mass market"...

Publié le 13/12/2019

Grâce à une semaine toute verte, Quadient affiche l'une des meilleures performances hebdomadaires sur le SBF120 à la faveur d'un gain de plus de 11%...

Publié le 13/12/2019

Sommé par le gouvernement de ré-inventer une filiale nucléaire en déliquescence, EDF s'est exécuté. L’électricien français a présenté ce matin le plan " excell " permettant à la filière…

Publié le 13/12/2019

Et rembourser un emprunt...

Publié le 13/12/2019

Mauvaise semaine pour Ipsen...