En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 194.25 PTS
+0.41 %
5 188.00
+0.32 %
SBF 120 PTS
4 141.15
-
DAX PTS
11 776.55
-
Dowjones PTS
25 798.42
+2.17 %
7 276.43
+0.00 %
1.156
-0.06 %

Les années Temer, secouées par la crise et la corruption

| AFP | 191 | Aucun vote sur cette news
L'économie brésilienne
L'économie brésilienne ( / AFP )

Les Brésiliens vont élire dimanche le successeur du conservateur Michel Temer, chef d'Etat battant tous les records d'impopularité, arrivé au pouvoir en 2016 après la destitution de la présidente de gauche Dilma Rousseff.

Un mandat marqué par des mesures d'austérité pour sortir d'une récession historique et par des scandales de corruption qui ont touché l'ensemble de la classe politique, jusqu'au chef de l'Etat.

2016

- 12 mai: Le vice-président de centre droit Michel Temer remplace à titre intérimaire la présidente de gauche Dilma Rousseff, écartée du pouvoir par le Parlement, qui approuve le début de la procédure de destitution pour maquillage des comptes publics contre elle. Ce vote du Parlement sonne le glas de 13 ans de gouvernement à gauche du Parti des Travailleurs (PT) de Luiz Inacio Lula da Silva (Lula).

- 31 août: Le Sénat entérine la destitution de Dilma Rousseff et Michel Temer est investi officiellement jusqu'au terme du mandat présidentiel, fin 2018.

- 2 et 30 octobre: Débâcle du PT aux élections municipales. Le parti perd 60% de ses mairies, y compris celle de Sao Paulo, la capitale économique du pays.

- 19 octobre: L'ex-président de la Chambre des députés Eduardo Cunha, du PMDB, considéré comme l'un des principaux artisans de la destitution de Mme Rousseff, est arrêté pour son implication dans le scandale de détournement de fonds de Petrobras. Il sera condamné en mars à 15 ans et quatre mois de prison.

- 13 décembre: le Sénat adopte une proposition d'amendement à la Constitution qui prévoit le gel des dépenses publiques pour 20 ans, une des mesures phares du gouvernement Temer pour tenter de sortir le Brésil d'une récession historique (2015-16).

2017

- 11 avril: la Cour suprême donne son feu vert à l'ouverture d'enquêtes contre huit ministres du gouvernement Temer et des dizaines de parlementaires de tous bords, soupçonnés d'implication dans le scandale Petrobras.

- 17 mai: Le quotidien O Globo révèle l'existence d'un enregistrement compromettant dans lequel M. Temer semble donner son accord à Joesley Batista, patron du géant de la viande JBS, pour acheter le silence d'Eduardo Cunha. Les appels à la démission fusent de toutes parts et des manifestants descendent dans la rue dans la plupart des grandes villes brésiliennes.

- 26 juin: Le procureur général Rodrigo Janot présente une demande de mise en accusation formelle contre M. Temer pour corruption passive, une procédure inédite pour un président en exercice.

- 12 juillet: Le juge Sergio Moro, figure emblématique de la lutte anticorruption au Brésil, condamne Lula à 9 ans et six mois de prison pour corruption passive et blanchiment d'argent.

- 2 août: Le Parlement rejette la mise en accusation de Michel Temer, qui échappe à un jugement par la Cour suprême et sauve son mandat.

2018

- 24 janvier: Un tribunal d'appel confirme la condamnation de Lula et alourdit sa peine à 12 ans et un mois de réclusion.

- 14 mars: Assassinat de la conseillère municipale de Rio Marielle Franco, élue noire qui dénonçait la violence policière et défendait les droits des femmes et des populations LGBT.

- 5 avril: La Cour suprême rejette par une majorité serrée une demande d'Habeas corpus de Lula qui lui aurait évité la prison le temps que d'autres recours soient jugés.

- 7 avril: Après avoir passé deux jours retranché au siège du syndicat des métallurgistes de Sao Bernardo do Campo, près de Sao Paulo, Lula se rend aux autorités pour purger sa peine de prison à Curitiba (sud).

- Nuit du 31 août au 1er septembre: Le Tribunal Supérieur Électoral (TSE) invalide la candidature de Lula, grand favori des sondages pour la présidentielle.

- 6 septembre: Le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro, en tête des intentions de vote en l'absence de Lula, est poignardé à l'abdomen et grièvement blessé pendant un bain de foule à Juiz de Fora, dans le Minas Gerais (sud-est).

- 11 septembre: Lula abandonne la course présidentielle et adoube l'ex-maire de Sao Paulo Fernando Haddad pour le remplacer.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2018

L'USD/JPY se maintient au-dessus de son support à 111.60

Publié le 17/10/2018

Oxatis, annonce aujourd'hui l'acquisition de la société PowerBoutique, spécialiste français du SaaS e-commerce...

Publié le 17/10/2018

SEB a annoncé la nomination de Stanislas de Gramont au poste de Directeur général délégué. Il prendra ses fonctions le 3 décembre 2018. Il sera rattaché au Président-directeur général…

Publié le 17/10/2018

Bouygues UK, filiale britannique de Bouygues Construction, et l’Université de Cambridge ont signé un contrat pour la construction du laboratoire de physique Cavendish III et d’un centre voisin…

Publié le 17/10/2018

Le chiffre d'affaires de GL Events, publié hier, atteint 224,7 ME au 3ème trimestre 2018, en croissance de + 16,4% par rapport au 3ème trimestre 2017...