En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 447.60 PTS
+0.46 %
5 444.50
+0.41 %
SBF 120 PTS
4 357.19
+0.38 %
DAX PTS
12 744.40
+0.65 %
Dowjones PTS
25 119.89
+0.22 %
7 403.89
+0.00 %
Nikkei PTS
22 794.19
+0.43 %

Le sénateur François Patriat reconnaît des "couacs mais c'est mineur"

| AFP | 269 | 3 par 1 internautes
Le sénateur français François Patriat arrive à l'Elysée pour la prise de fonction d'Emmanuel Macron le 14 mai 2017 à Paris
Le sénateur français François Patriat arrive à l'Elysée pour la prise de fonction d'Emmanuel Macron le 14 mai 2017 à Paris ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )

Le sénateur François Patriat, l'un des premiers soutiens d'Emmanuel Macron à la Haute Assemblée, reconnaît des couacs et des dysfonctionnements mais juge pas si mal le résultat des premiers mois du quinquennat, dans un entretien au quotidien Le Parisien publié mercredi.

"C'est inévitable que cela ne fonctionne pas (à l'Assemblée nationale) comme avec des parlementaires aguerris qui ont quinze ans de métier. Des jeunes sont arrivés, ils ont pris des responsabilités que certains n'étaient pas en mesure d'assumer", explique François Patriat.

"Néanmoins les lois ont quand même été votées. D'accord, il y a eu des couacs et des dysfonctionnements, mais c'est mineur", estime-t-il avant de juger que "le résultat de ces premiers mois n'est pas si mal".

Pour l'ancien ministre socialiste "sur les APL ce n'est pas un couac."

"Je préfère qu'on ait fait cela - même si on peut s'interroger sur la méthode qui n'était pas très adroite - plutôt que d'augmenter les impôts à travers un collectif budgétaire pour combler le trou laissé par le gouvernement précédent", affirme-t-il.

Le sénateur de Côte-d'Or assure ne pas être "inquiet par les quelques petits couacs ou les avatars qui peuvent arriver. Regardez l'affaire du chef d'état-major des armées, cela a duré trois jours avant que l'affaire ne soit close".

Concernant la baisse de popularité d'Emmanuel Macron, dans les derniers sondages, François Patriat prévient qu'"il ne faut pas avoir peur d'assumer l'impopularité sur de vraies réformes de fond. Et il vaut mieux être impopulaire au début et avoir des résultats ensuite plutôt que l'inverse, comme l'a fait François Hollande".

Enfin, sur le mouvement En Marche, le sénateur pense qu'"il doit aujourd'hui à travers ses différentes composantes, répondre aux attentes des Marcheurs" et il faut donc "installer rapidement un secrétaire général et une direction resserrée. Cela doit être fait d'ici un mois."

"Il faut impérativement qu'à la rentrée le mouvement soit réellement installé, structuré et en ordre de marche pour solliciter et accompagner le gouvernement", conclut François Patriat.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2018

Le titre reste confiné dans un canal baissier et coiffé par ses moyennes mobiles à 20 et 50 jours descendantes.Objectifs et niveau d'invalidation sur le turbo:1er objectif : 3,1 (5,80%).2nd…

Publié le 18/07/2018

Nokia gagne près de 4% à 5,1 euros dans le sillage d'Ericsson qui bondit de 9,7% à Stockholm après avoir dévoilé un bénéfice opérationnel inattendu au...

Publié le 18/07/2018

Ericsson bondit de 9,57% à 74,40 couronnes suédoises ayant présenté pour le deuxième trimestre consécutif des comptes moins dégradés que prévu grâce au dynamisme de ses ventes en Amérique…

Publié le 18/07/2018

Eurazeo Croissance a annoncé l’entrée en négociation exclusive en vue de la cession de sa participation dans PeopleDoc aux côtés d’Accel Partners, Alven Capital, Kernel Investissements et ses…

Publié le 18/07/2018

Premier contrat de la journée pour Airbus à Farnborough...