En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 490.22 PTS
+0.20 %
5 479.00
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 388.89
+0.06 %
DAX PTS
12 353.75
-0.17 %
Dowjones PTS
26 492.21
-0.26 %
7 563.19
+0.00 %
1.177
+0.02 %

Le Sénat restreint l'aide médicale d'Etat (AME) malgré l'opposition du gouvernement

| AFP | 252 | Aucun vote sur cette news
Le sénateur LR Roger Karoutchi, à l'origine de l'amendement supprimant l'AME, le 11 juillet 2018 à Paris
Le sénateur LR Roger Karoutchi, à l'origine de l'amendement supprimant l'AME, le 11 juillet 2018 à Paris ( bertrand GUAY / AFP/Archives )

Le Sénat a transformé l'aide médicale d'Etat (AME), permettant l'accès aux soins des étrangers sans papiers, en une "aide médicale d'urgence" lors de l'examen du projet de loi asile-immigration, Agnès Buzyn dénonçant samedi cette modification.

"L'amendement du Sénat réservant l'AME aux soins urgents est contraire à une politique de santé publique responsable visant à soigner le plus vite possible", a réagi la ministre de la Santé et des Solidarités, samedi matin sur Twitter.

"Il ne peut aboutir qu'à l'engorgement des urgences, augmenter le coût des soins et favoriser l'émergence de maladies contagieuses", a-t-elle ajouté.

Adopté en commission des lois le 6 juin, cet amendement du sénateur LR Roger Karoutchi transforme l'AME en "aide médicale d'urgence" conditionnée au paiement d'un droit annuel, et réservée aux "maladies graves et douleurs aiguës", aux soins liés à la grossesse, aux vaccinations réglementaires et aux examens de médecine préventive.

L'article (10 AA) issu de cet amendement a été voté jeudi soir dans l'hémicycle à une courte majorité grâce aux votes LR, les groupes Union centriste et Les Indépendants s'abstenant, tandis que les autres groupes, dont LREM, votaient contre.

Le gouvernement et plusieurs groupes ont tenté sans succès de faire supprimer cet article, en présentant des amendements qui ont été rejetés.

Pendant les débats, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb avait lui aussi estimé que les modifications introduites contribueraient à "embouteiller les urgences". "Les personnes qui n'auraient pu être soignées en amont propageraient des maladies contagieuses sur le territoire, et exigeraient, à l'hôpital, des soins impliquant des coûts beaucoup plus élevés que la médecine de ville", avait-il argumenté.

Roger Karoutchi avait pour sa part soutenu que "pour pérenniser ce dispositif d'aide, mieux vaut le rationaliser".

Les débats au Sénat en première lecture sur le projet de loi asile-immigration doivent se poursuivre lundi, avant un vote solennel mardi. Le texte repassera ensuite à l'Assemblée nationale.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/09/2018

Par courrier reçu le 25 septembre 2018 par l'AMF, la société Morgan Stanley plc (Wilmington, Delaware, Etats-Unis) a déclaré à l'Autorité des marchés...

Publié le 26/09/2018

EOS imaging, pionnier de l'imagerie médicale orthopédique 2D/3D, présentera la solution d'imagerie EOS et plus particulièrement spineEOS, logiciel de planification 3D en ligne, pendant le 33ème…

Publié le 26/09/2018

Et maintenant ?

Publié le 26/09/2018

D'un point de vue graphique, le titre poursuit son rebond et a dépassé le niveau de résistance des 96 euros. Du côté des indicateurs techniques, le RSI journalier a cassé une oblique baissière…

Publié le 26/09/2018

Déclaration de franchissement de seuil