En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 055.28 PTS
-0.5 %
6 053.00
-0.53 %
SBF 120 PTS
4 788.80
-0.51 %
DAX PTS
13 670.09
-0.83 %
Dow Jones PTS
29 398.08
-0.09 %
9 623.58
+0. %
1.082
-0.12 %

Le retrait de Griveaux rebat les cartes dans la bataille de Paris

| AFP | 293 | Aucun vote sur cette news
Benjamin Griveaux, à Paris au siège de l'AFP le 14 février 2020
Benjamin Griveaux, à Paris au siège de l'AFP le 14 février 2020 ( Lionel BONAVENTURE / AFP )

"Un fait de campagne massif", résume un proche du candidat EELV David Belliard: le retrait inattendu et soudain de Benjamin Griveaux rebat les cartes à Paris à un mois du premier tour des municipales, selon experts et politiques.

Le candidat investi par LREM en juillet, et proche d'Emmanuel Macron, a annoncé son retrait vendredi matin après la diffusion d'une vidéo intime via les réseaux sociaux.

Les Marcheurs sont atterrés, mais ne veulent pas se résigner à une défaite annoncée: la voix tremblante d'émotion, Marie-Laure Harel, une des porte-parole de campagne, veut croire que "la situation est récupérable". "Il y a une forte envie collective de continuer, c'est notre projet qui va gagner!"

La députée LREM Olivia Grégoire l'a assuré, plus tôt dans la matinée, à la nuée de caméras agglutinées devant le quartier général de campagne de l'ex-strausskahnien de 42 ans: il y aura "quoi qu'il arrive" une liste LREM aux élections municipales à Paris.

Au cours des multiples conciliabules qui s'enchaînent depuis la mi-journée, au siège du parti, plusieurs personnalités sont citées. "Celui d'Agnès Buzyn revient, mais on ne sait pas si elle en a envie", indique à l'AFP un des participants aux réunions, sous couvert d'anonymat. "C'est une personnalité intéressante" et "personne n'est contre", précise celui-ci.

Mais la ministre de la Santé a précisé vendredi n'avoir "ni réfléchi, ni d'avis à donner sur la situation à Paris".

Présentation des principaux candidats aux municipales de mars 2020, après le retrait de Benjamin Griveaux le 14 février
Présentation des principaux candidats aux municipales de mars 2020, après le retrait de Benjamin Griveaux le 14 février ( Sophie RAMIS / AFP )

Les autres noms sont ceux de "Jean-Louis Borloo, Marlène Schiappa, mais elle a dit qu'elle n'était pas intéressée", et ceux d'élus locaux comme "Delphine Bürkli (maire du IXe arrondissement, ex-LR), et du député Agir Pierre-Yves Bournazel", ancien candidat à la mairie de Paris, qui avait rejoint Benjamin Griveaux en janvier.

L'ancien candidat à l'investiture, Mounir Mahjoubi, s'est dit lui "disponible", après avoir envoyé dans les boucles Telegram, dans la nuit de jeudi à vendredi: "Si Benjamin Griveaux annonce qu'il se retire, je suis candidat et j'y vais, et j'aurai besoin d'un véritable soutien".

Les troupes poursuivent leurs réunions au siège du parti, se donnant "jusqu'à 48 heures" pour trouver un remplaçant, assure auprès de l'AFP un cadre.

Du dégoût

Anne Hidalgo, maire de Paris et candidate PS aux élections municipales, le 11 février 2020 à Paris
Anne Hidalgo, maire de Paris et candidate PS aux élections municipales, le 11 février 2020 à Paris ( BERTRAND GUAY / AFP/Archives )

Pour le directeur général adjoint de l'Ifop, Frédéric Dabi, "LREM doit trouver un candidat extrêmement vite". Et pour cause: "On est à un mois du premier tour, et on est dans un cas totalement inédit (...). Le parti présidentiel arrivé en tête à Paris lors de la présidentielle, des législatives en 2017, et des élections européennes en mai, n'a pas de candidat".

Deux scenarii s'opposent: "Si c'est un membre du gouvernement qui est investi, ça donne alors une coloration nationale au scrutin", estime M. Dabi, et LREM peut ainsi espérer "remobiliser l'électorat macronien, mais avec un risque de vote sanction contre l'exécutif". Autre choix, celui d'investir "une maire bien implantée dans son arrondissement".

Chez les écologistes, on se désole: "La campagne va être parasitée par un élément presque de caniveau alors qu'on a tous des offres politiques très différentes", regrette-t-on dans l'entourage de David Belliard. Et le candidat EELV de déplorer l'intrusion dans la campagne d'" éléments qui n'ont rien à voir avec l'avenir de Paris".

"Quelle sera la configuration?", s'interroge aussi un proche de la maire PS sortante Anne Hidalgo, jugeant dans tous les cas "l'offre de LREM très affaiblie".

"Nous avons des sujets très opérationnels à gérer", assure un membre de l'équipe de campagne sortante chez Benjamin Griveaux. "Pour des questions statutaires", la Commission nationale d'investiture devra se réunir pour choisir un candidat, assure-t-il.

"LREM a fait la promesse d'apporter une solution et un projet à Paris", rappelle ce cadre, conscient que l'équipe "a eu du mal" avec la dissidence de Cédric Villani. "Reste qu'aujourd'hui, l'épisode rebat les cartes", conclut-il, évoquant notamment la situation des écologistes d'EELV, "qui sont beaucoup plus haut que ce qu'on imagine".

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/02/2020

CARREFOUR (+ 1,84% à 16,06 euros)Carrefour est soutenu par Goldman Sachs qui a relevé sa recommandation de Neutre à Acheter et son objectif de cours de 15,9 euros à 20 euros. Le bureau d'études…

Publié le 18/02/2020

Plus forte baisse de l'indice FTSE 100, HSBC (-(5,98% à 555,40 pence) est lesté par l'annonce d'une vaste restructuration, dont les coûts entraineront la suspension des rachats d'actions en 2020 et…

Publié le 18/02/2020

Walmart, le géant américain de la grande distribution, a déçu pour le quatrième trimestre fiscal...

Publié le 18/02/2020

EDF monte de 0,8% à 13,30 euros ce mardi, alors que le groupe a dévoilé la semaine passée des résultats annuels de bonne facture, portés par des...

Publié le 18/02/2020

Airbus se stabilise sur les 131 euros ce mardi après plusieurs séances de doute, alors que les Etats-Unis ont annoncé vendredi qu'ils allaient relever...