En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 371.76 PTS
-0.49 %
5 370.00
-0.48 %
SBF 120 PTS
4 301.54
-0.44 %
DAX PTS
12 543.02
-0.15 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
+0.00 %
1.173
+0.06 %

Le Pen prête à "prendre ses responsabilités" vis-à-vis de Philippot

| AFP | 245 | 3 par 1 internautes
COMBO de photographies avec à gauche le vice-président du FN Florian Philippot, le 13 mai 2016 à Paris et la présidente du Front national Marine Le Pen le 17 octobre 2016 à Nanterre
COMBO de photographies avec à gauche le vice-président du FN Florian Philippot, le 13 mai 2016 à Paris et la présidente du Front national Marine Le Pen le 17 octobre 2016 à Nanterre ( JOEL SAGET / AFP/Archives )

Marine Le Pen s'est dite mardi prête à "prendre ses responsabilités" si son vice-président Florian Philippot n'abandonnait pas la tête de son association Les Patriotes, nouvelle étape dans l'escalade entre les deux principaux dirigeants du Front national.

S'il refusait de quitter la présidence de l'association, "je prendrai (...) mes responsabilités", a-t-elle dit sur RTL.

Que peut faire Marine Le Pen ? Pour Wallerand de Saint Just, trésorier du FN, "si elle manifeste qu'elle n'a plus la même confiance dans Florian Philippot, ça suffit pour (lui) être très préjudiciable".

"Elle lui laisse le temps de réfléchir. Elle a dit qu'elle prendrait ses responsabilités. Généralement, elle les prend", explique-t-il à l'AFP.

Pour la présidente du FN, toutefois, il est encore temps de "traiter en interne" cette question qui n'est "pas un souci majeur" : "On va trouver une solution, il n'y a aucune difficulté là-dessus", a-t-elle dit.

"Chacun est conscient qu'il existe aujourd'hui un conflit d'intérêt" entre les deux postes occupés par M. Philippot, affirme à l'AFP l'entourage de Mme Le Pen.

D'après cette source, la députée du Pas-de-Calais est "sûre que (M. Philippot) en est également conscient et convaincue qu'il lui fera des propositions pour régler ce conflit d'intérêt" à l'avenir.

Mais M. Philippot continue à opposer une fin de non-recevoir : mardi matin sur BFMTV - RMC, il a vu dans ces demandes répétées l'illustration d'un "pistolet sur la tempe" qui serait braqué sur lui dans le débat de "refondation" qui agite le Front national dans la perspective d'un congrès en mars à Lille.

Pour lui, il est de l'intérêt-même du FN qu'il se maintienne à la tête des "Patriotes", lancés mi-mai : "Si j'accepte (d'en quitter la présidence), dans deux semaines on me dira +écoute range ton de Gaulle+ (...) puis on me dira +arrête de manger du couscous+ (ndlr: référence à une polémique sur Twitter après un récent repas de couscous dont il avait diffusé la photo), puis +arrête de parler de la Loi Travail+ (...), ça sera sans fin."

Pour la principale voix FN anti-euro, les reproches qui le visent sont d'ailleurs "personnels" plutôt que politiques.

- "Cour de récréation" -

La demande qui lui est faite de quitter l'association Les Patriotes en témoigne, estime-t-il, car il n'a "jamais rien été demandé" à Louis Aliot - alors que le compagnon de Marine Le Pen est "également président d'une association", le club Idées & Nation, un think-tank interne au FN.

"Idées & Nation existe depuis 2010 et fait des colloques uniquement, n'appelle à aucune adhésion et ne fait aucun racolage, ni ma promotion", a rétorqué M. Aliot à l'AFP.

Pour Sébastien Chenu, député FN du Nord, "on est dans un mouvement politique (...). Il y a des règles, une discipline, on ne peut pas s'en affranchir."

D'après lui, avec l'association Les Patriotes, M. Philippot manque de "clarté". "Quand c'est flou, il y a un loup", a-t-il ajouté, citant Martine Aubry.

Alors que M. Philipppot assure régulièrement vouloir sortir de la "tambouille interne" pour se concentrer sur l'opposition à Emmanuel Macron, Franck de Lapersonne, vice-président de son association "Les Patriotes", retweetait au même moment des messages hostiles à M. Aliot.

Corollaire des querelles internes, le FN est moins audible depuis les législatives face à M. Macron. Pour M. de Saint Just, il est "très regrettable, que le lien entre Mme Le Pen et M. Philippot, très fort, puisse se distendre pour une histoire de cour de récréation".

Ce que résume autrement un interlocuteur de la patronne du parti : "Quand il n'y a plus de dynamique, les divergences idéologiques s'exacerbent. Il n'y a plus de confiance en Marine Le Pen au sein du FN, mais elle est terrorisée à l'idée que Florian Philippot s'en aille".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 23/07/2018

Un membre des forces de sécurité afghanes se tient au milieu de victimes de l'attentat suicide visant le convoi du général Abdul Rashid Dostum, de retour d'exil, le 22 juillet 2018 à Kaboul (…

Publié le 23/07/2018

Le président de l'Assemblée nationale François de Rugy lors d'une séance de questions au gouvernement le 3 juillet 2018 à Paris ( Eric FEFERBERG / AFP/Archives )Le rapport de l'Inspection…

Publié le 23/07/2018

Fiat Chrysler Automobiles (FCA) a annoncé samedi que Mike Manley a été désigné directeur général en lieu et place de Sergio Marchionne, dont l’état de santé s’est dégradé. Mike Manley…

Publié le 23/07/2018

Des policiers de Toronto dans Danforth Street, sur la scène de la fusillade qui a fait deux morts, le 23 juillet 2018 au Canada ( Cole BURSTON / AFP )Une fusillade a fait deux morts - dont le…

Publié le 23/07/2018

Le président chinois Xi Jinping reçoit son homologue brésilien Michel Temer, le 4 septembre 2017 à Xiamen, en Chine ( Kenzaburo FUKUHARA / POOL/AFP/Archives )La Chine a considérablement…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

Les valeurs biotechnologiques devraient être entourées en bourse de Paris en ce début de semaine...

Publié le 23/07/2018

Nouvelle baisse du marché parisien en début de séance...

Publié le 23/07/2018

Fiat Chrysler Automobiles (FCA) a annoncé samedi que Mike Manley a été désigné directeur général en lieu et place de Sergio Marchionne, dont l’état de santé s’est dégradé. Mike Manley…

Publié le 23/07/2018

Worldline gagne plus de 3% à 52,80 euros, soutenu par la publication de résultats semestriels solides et le gain d'un contrat auprès de Commerzbank. La société française spécialisée dans les…

Publié le 23/07/2018

Actualité chargée pour la SSII...