En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 186.89 PTS
+0.27 %
5 194.00
+0.44 %
SBF 120 PTS
4 141.15
-
DAX PTS
11 776.55
-
Dowjones PTS
25 798.42
+2.17 %
7 276.43
+0.00 %
1.157
-0.03 %

Le Pen accuse le gouvernement "d'étouffer" un viol par "un migrant" à Calais

| AFP | 827 | Aucun vote sur cette news
La députée FN Marine Le Pen, à l'Assemblée nationale, le 24 octobre 2017
La députée FN Marine Le Pen, à l'Assemblée nationale, le 24 octobre 2017 ( Eric FEFERBERG / AFP/Archives )

Marine Le Pen, présidente du Front national, a accusé jeudi le gouvernement "d'exiger du parquet d'étouffer" une affaire de viol survenue lundi à Calais, dans laquelle un migrant érythréen a été écroué dans la soirée.

"Je veux mettre la lumière sur la multiplication des crimes qui se révèlent dans notre pays, qui sont le fait de migrants" et "qui, manifestement, encore une fois, sont minimisés", a estimé Mme Le Pen lors d'un point presse jeudi à Paris, quelques heures avant un déplacement à Calais.

C'est dans cette ville du Pas-de-Calais qu'une jeune femme travaillant dans un hôtel a été agressée et violée, lundi soir, alors qu'elle rentrait chez elle. L'agresseur l'a menacée d'un couteau, l'a traînée dans des bosquets, puis l'a violée, a indiqué à l'AFP une source policière.

Un Erythréen de 22 ans a été interpellé mardi et mis en examen pour viol avec arme jeudi soir, a indiqué le parquet de Boulogne-sur-Mer à l'AFP. Il a reconnu les faits. Il a été placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Longuenesse (Pas-de-Calais), a précisé le parquet.

"Une jeune femme a été violée par un migrant, une de plus", a dit Mme Le Pen qui a accusé le parquet de vouloir "étouffer l'affaire". Selon elle, "ce type de crime s'est multiplié ces derniers mois dans l'indifférence générale" et il faut "expulser les clandestins" pour "protéger les Français".

"Si le parquet veut étouffer l'affaire, évidemment, puisqu'il est un instrument politique, il peut le faire, mais moi, mon rôle de députée, c'est de défendre la vérité", a poursuivi la présidente du Front national. "Le gouvernement exige du parquet d'étouffer l'affaire, on peut dire les choses tel quel", a-t-elle martelé.

"Je pense que la première des choses quand on veut s'attaquer à un problème c'est d'arriver à le nommer plutôt que de chercher à l'éviter comme semble avoir voulu le faire le parquet", a également affirmé la députée du Pas-de-Calais plus tard dans la journée lors d'une conférence de presse à Calais.

"Les réserves exprimées par le parquet n'avaient pas lieu d'être. J'ai l'impression qu'il y a une gêne quand il s'agit d'un crime commis par un migrant, on ne veut pas trop le dire. On a peur de quoi ? On a peur de la vérité ?", a-t-elle insisté.

Plus tôt, elle avait visité le commissariat de Calais.

"Je suis venue pour dénoncer les violences dont les femmes font l'objet de la part d'un certain nombre de migrants", a-t-elle dit avant d'y entrer.

Au même moment, la maire de Calais, Natacha Bouchart, tenait une conférence de presse à la mairie sur le même sujet.

"Malheureusement, en dépit des alertes fréquentes écrites que j'ai pu faire aux différentes autorités, ce drame est arrivé. Cet événement représente le jour de trop, ça suffit", a-t-elle insisté, estimant que "les violences de migrants étaient de plus en plus nombreuses".

Concernant la venue de Le Pen à Calais, Mme Bouchart a dénoncé une "récupération politique". "Mon ennemi a fait de Calais son terrain de jeu. Elle est en train de vouloir se refaire une santé personnelle, une santé pour son parti puisque qu'elle ne sait vivre qu'à travers les problématiques de migrants, les problématiques policières", a estimé Mme Bouchart.

pab-pta-zl-cor-bap/cam

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2018

Oxatis, annonce aujourd'hui l'acquisition de la société PowerBoutique, spécialiste français du SaaS e-commerce...

Publié le 17/10/2018

Bouygues UK, filiale britannique de Bouygues Construction, et l’Université de Cambridge ont signé un contrat pour la construction du laboratoire de physique Cavendish III et d’un centre voisin…

Publié le 17/10/2018

Le chiffre d'affaires de GL Events, publié hier, atteint 224,7 ME au 3ème trimestre 2018, en croissance de + 16,4% par rapport au 3ème trimestre 2017...

Publié le 17/10/2018

  Boulogne, le 17 octobre 2018   Communiqué de mise à disposition - Ventes de septembre 2018     Renault annonce la mise à disposition de son rapport des ventes…

Publié le 17/10/2018

Thales et Gemalto ont annoncé avoir obtenu l’autorisation règlementaire de la part de l’autorité de la concurrence (Competition Commission) en Afrique du Sud pour le fusion. Avec les…