En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 451.59 PTS
+1.07 %
5 457.0
+1.18 %
SBF 120 PTS
4 365.94
+0.90 %
DAX PTS
12 326.48
+0.88 %
Dowjones PTS
26 656.98
+0.95 %
7 569.03
+1.05 %
1.177
-

Le PCF appelle à faire du dossier GE/Alstom "une question nationale"

| AFP | 347 | 3.50 par 2 internautes
Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, répond aux questions de journalistes au Sénat, le 24 septembre 2017
Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, répond aux questions de journalistes au Sénat, le 24 septembre 2017 ( GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives )

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a appelé mardi à faire du combat des salariés de GE Hydro/Alstom de Grenoble contre le plan social qui les menace, une "question nationale" sur l'outil industriel "lâché" par le gouvernement.

"Le gouvernement est en train de lâcher votre site mais aussi l'outil industriel. C'est un gâchis (...) Notre rôle est de vous aider à en faire une question nationale", a déclaré M. Laurent aux salariés. "Votre combat est le bon combat et nous continuerons à le mener ici et dans tout le pays", a promis le dirigeant du parti communiste au terme d'une manifestation de 350 personnes.

Outre les salariés grenoblois, des collègues de GE Greed de Villeurbanne (Rhône) et d'Aix-les-Bains (Savoie), des étudiants, retraités, des militants communistes, écologistes, de la France insoumise ou du NPA participaient au cortège.

M. Laurent a dénoncé à nouveau un "scandale d'État" et demandé la "vérité" sur les "clauses cachées" des accord passés avec General Electric et Siemens. "Alstom a été dépecé une fois par GE, une fois par Siemens, avec la complicité du gouvernement", a-t-il déploré.

M. Laurent a qualifié la promesse de création nette de 1.000 emplois en France par GE d'"engagement de papier" et les assurances du ministre de l’Économie Bruno Le Maire de "paroles": "il n'y a pas d'actes ! Au lieu de monter les garanties, il fait le contraire puisque l’État se retire".

M. Le Maire a confirmé que le gouvernement n'utiliserait pas son option d'achat - qui expire ce mardi - des actions que Bouygues lui avait prêtées au capital d'Alstom au moment du mariage avec GE, tout en assurant que l'Etat exercerait un "contrôle" sur la fusion avec Siemens.

Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, avait reconnu mardi dernier devant le Sénat que le renoncement de l'Etat à cette option d'achat était une condition posée par Siemens pour racheter Alstom Transports.

La plus-value que va réaliser Bouygues du fait de ce rachat "représente huit fois le budget de recherche et développement annuel d'Alstom", a affirmé M. Laurent. "Bouygues et ses actionnaires vont s'en mettre plein les poches, c'est de l'argent qui pourrait servir à investir."

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2018

Le résultat opérationnel du premier semestre 2018 de Soft Computing s'élève à 1...

Publié le 20/09/2018

Comme publié précédemment, Mauna Kea a enregistré une baisse de son chiffre d'affaires de 18% à 2,707 ME, principalement imputable au T1, mais avec...

Publié le 20/09/2018

Kerlink, spécialiste et leader mondial des réseaux et solutions dédiés à l'Internet des Objets (IoT), annonce aujourd'hui que la société a été choisie...

Publié le 20/09/2018

Au 1er semestre 2018, Alpha MOS a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 1,6 ME en baisse de (0,5) ME par rapport à la même période de l'année...

Publié le 20/09/2018

Balyo annonce le recrutement d'un Directeur Industriel et le déploiement d'un plan de recrutement ambitieux pour accompagner sa croissance...