En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 847.53 PTS
-0.42 %
4 816.00
-1.00 %
SBF 120 PTS
3 868.16
-0.38 %
DAX PTS
11 090.11
-0.41 %
Dowjones PTS
24 404.48
-1.22 %
6 646.81
-2.03 %
1.136
-0.09 %

Le patron des députés LREM s'attire les railleries de l'opposition

| AFP | 441 | 4 par 1 internautes
Le chef de file des députés LREM Gilles Le Gendre lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 7 mars 2018
Le chef de file des députés LREM Gilles Le Gendre lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 7 mars 2018 ( Philippe LOPEZ / AFP/Archives )

Gilles Le Gendre, chef de file des députés La République en marche, s'est attiré les railleries de l'opposition lundi après avoir estimé que l'exécutif et la majorité avaient "probablement été trop intelligents, trop subtils", sur la question du pouvoir d'achat.

Face aux critiques, il a ensuite fait valoir dans un tweet que ces "quelques mots" avaient été "sortis de leur contexte". "Trop intelligents = trop techniques = trop compliqués. Je n'ai rien voulu dire d'autre: les mesures sur le pouvoir d'achat sont désormais simples et lisibles", a-t-il défendu, tout en se disant "désolé, sincèrement, s('il) en a choqué certains".

Alors que le Premier ministre Edouard Philippe a concédé dans un entretien aux Echos que l'exécutif avait "fait des erreurs" dans la gestion de la crise des "gilets jaunes", M. Le Gendre avait estimé lundi matin sur Public Sénat: "Nous avons insuffisamment expliqué ce que nous faisons (...). Et une deuxième erreur a été faite, dont nous portons tous la responsabilité (...): le fait d'avoir probablement été trop intelligents, trop subtils, trop techniques, dans les mesures de pouvoir d'achat. Nous avons saucissonné toutes les mesures favorables au pouvoir d'achat dans le temps. C'était justifié par la situation des finances publiques mais manifestement ça n'a pas été compris".

Invité à préciser si "trop intelligents" signifiait que les Français n'étaient pas capables d'intégrer ces mesures, il avait répondu: "Non. Mais quand vous expliquez que les charges sociales vont baisser en deux fois, que la taxe d'habitation va baisser pour 80% des Français mais que pour ces 80% ça se fera en trois fois, etc, etc, manifestement, vous perdez tout l'effet positif des mesures de pouvoir d'achat", avait-il avancé.

Le patron des députés LREM s'est ainsi attiré les critiques de l'opposition.

"Le macronisme: suffisance, condescendance, mépris. C'est tellement incroyable que l'on croirait une +fake news+! Mais non, c'est simplement un macroniste qui s'exprime... Il est temps de redescendre sur terre messieurs!", a lancé une des porte-parole des Républicains, Lydia Guirous, sur Twitter.

"L'arrogance et le mépris de caste sont désormais la marque de fabrique de la REM", a abondé le porte-parole du Rassemblement national, Sébastien Chenu.

"+En matière de modestie, nous sommes les meilleurs+ aurait dit Sacha Guitry avec humour... mais là c'est le président du groupe REM à l'Assemblée nationale qui parle, et lui se prend très au sérieux !", s'est moqué le député de La France insoumise (LFI) Alexis Corbière dans un tweet également.

Trop intelligents, trop subtils? "Trop modeste aussi", a ironisé Boris Vallaud, le porte-parole du Parti socialiste.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2019

Retour d'Assemblée générale...

Publié le 22/01/2019

Paris, le 22 Janvier 2019, 19h00   Cession à Azerion des dernières activités historiques de régie en Belgique, au Portugal et d'une participation en…

Publié le 22/01/2019

WISeKey et le Blockchain Research Institute signent un accord pour créer des Centres d'excellence de la Blockchain interconnectés à travers le monde L'accord a…

Publié le 22/01/2019

Article L.233-8 II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers     Dénomination sociale de l'émetteur…

Publié le 22/01/2019

Paris, le 22 janvier 2019 - L'Assemblée générale mixte de Sodexo s'est tenue le 22 janvier 2019 à la Seine Musicale, à Boulogne-Billancourt, sous la présidence de Sophie…