En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 873.69 PTS
+1.65 %
4 871.00
+1.66 %
SBF 120 PTS
3 886.07
+1.68 %
DAX PTS
11 149.55
+2.12 %
Dowjones PTS
24 514.82
+0.59 %
6 754.32
+0.53 %
1.136
-0.21 %

Le patron de Google assure que son moteur de recherche n'est pas "politiquement biaisé"

| AFP | 481 | Aucun vote sur cette news
Google CEO Sundar Pichai defends the internet giant against allegations of political bias in remarks prepared for a congressional hearing
Google CEO Sundar Pichai defends the internet giant against allegations of political bias in remarks prepared for a congressional hearing ( JUSTIN SULLIVAN / GETTY/AFP/Archives )

Le PDG de Google Sundar Pichai a affirmé lundi que le moteur de recherche américain n'était pas, contrairement aux accusations fréquentes de Donald Trump, "politiquement biaisé".

Dans les remarques que le responsable doit prononcer mardi lors d'une audition au Congrès et transmises à l'avance, M. Pichai insiste aussi sur l'importance pour le groupe du respect de la vie privée et de la sécurité informatique, Google étant selon lui déterminé à travailler avec le gouvernement américain "pour garder le pays en sécurité".

L'entreprise californienne s'est régulièrement retrouvée ces derniers mois sous le feu des critiques du locataire de la Maison Blanche et de certains élus dénonçant la "partialité" des géants du web et reprochant, sans preuves à l'appui, la censure des voix conservatrices. Mais il est aussi fréquemment mis sur la sellette sur les sujets de la sécurité informatique et de sa domination du marché des moteurs de recherche sur internet.

En septembre, M. Pichai avait refusé de participer à une audition au Sénat sur la question des opérations d'influences étrangères.

Mais il doit témoigner mardi devant une commission de la Chambre des représentants où les parlementaires américains l'interpelleront sur "la collecte, l'utilisation et les pratiques de filtrage" des données de ses utilisateurs.

Dans ses remarques préliminaires, M. Pichai nie fermement que Google soit guidé par un agenda politique.

"Les utilisateurs font appel à nous pour qu'on leur fournisse des informations correctes et dignes de confiance. Nous nous efforçons de nous assurer de l'intégrité de nos produits et nous avons mis en place un certain nombre de garde-fous pour nous assurer qu'ils continuent à respecter nos critères", explique-t-il.

"Je dirige cette entreprise sans biais politique et veille à ce que nos produits continuent de fonctionner pareillement. Faire autrement serait aller à l'encontre de nos principes et de nos intérêts commerciaux", ajoute M. Pichai.

"Notre société fournit des plateformes permettant de relayer diverses perspectives et opinions, dont nous ne manquons pas au sein de nos propres équipes", note-t-il également.

Sans apporter de détail, le patron de Google assure par ailleurs que son groupe est en faveur d'une loi fédérale sur la confidentialité des données des internautes et affirme que "la protection de la vie privée et de la sécurité de nos utilisateurs est depuis longtemps une partie essentielle de notre mission".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

Chargeurs gagne 2,57% à 19,19 euros, après avoir annoncé une nouvelle organisation pour son pôle Technical Substrates, et précisé ses ambitions pour 2021, où il anticipe notamment franchir 100…

Publié le 18/01/2019

Schlumberger a réalisé au quatrième trimestre 2018 un bénéfice net de 538 millions de dollars, ou 39 cents par action, contre une perte de 2,26 milliards, ou 1,63 dollar par action, un an plus…

Publié le 18/01/2019

GameStop, le premier distributeur mondial de jeux vidéo, a enregistré des ventes meilleures que prévu en fin d’année. Sur la période de 9 semaines s’étant achevée le 5 janvier, ses revenus…

Publié le 18/01/2019

IDI, groupe coté spécialiste du capital investissement, a pris une participation minoritaire dans Group Label pour un investissement en fonds propres de 12 millions d’euros. Group Label…

Publié le 18/01/2019

Neopost annonce la nomination de Martha Bejar (57 ans), experte américaine dans le domaine des logiciels, en qualité d’administratrice indépendante au Conseil d`administration et ce, à compter…